Bas Uélé : L’institut national des recherches biologiques (INRB) met en place des laboratoires pour dépister le virus Ebola dans la localité de Likati.

L’institut national des recherches biologiques/INRB a installé le samedi 20 mai 2017 un laboratoire de dépistage du virus EBOLA à Likati, province de Bas Uélé. Selon le directeur de la radio BOMOKO,  l’INRB a également mis à la disposition de la zone de santé de Likati des laboratoires mobiles. Ces derniers vont récolter des cas suspects et les acheminer au laboratoire de Likati pour confirmation ou pas de la fièvre hémorragique à virus EBOLA.  Il s’agit des experts du gouvernement congolais et ceux de l’organisation mondiale de la santé/OMS qui utilisent ces outils médicaux. Selon la même source, ce sont les villages de Ngay et Mouma ou des cas suspects sont beaucoup plus signalés. Les deux villages sont voisins de Nambwa ou le virus Ebola a déjà tué deux personnes depuis sa réaparution dans la province de Bas Uélé au début de ce mois.

Dr Oly Ilunga : « Le virus Ebola en voie d’être maitrisé dans la zone de santé de Likati ». (Radio Amani)

Le ministre congolais de la santé, Dr Oly Ilunga, affirme que la fièvre hémorragique à virus EBOLA est sur la voie d’être maitrisée dans la zone de santé de Likati, province de bas Uélé. Il a fait cette déclaration à la presse de Kisangani le samedi 20 mai 2017 à son retour de Likati où 20 suspects dont 2 décès ont été examinés au début de ce mois de Mai. « Les équipes des spécialistes du ministère national de la santé et celles de l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, s’activent sans relâche pour contenir cette maladie à Likati. Elles disposent de tout ce qu’il leur faut comme équipement», a-t-il souligné. Selon le ministre, aucun nouveau cas suspect n’a encore été identifié dans le village de Nambwa, 45 kms de Likati, où ce virus hémorragique d’Ebola a été déclaré, il y a trois semaines. (Radio Télé Amani/Kisangani)

Presse café : « la sécurité des journalistes du Nord-Kivu en période préélectorale : Etat de lieu, défis et perspectives ». (Coracon et Internews)

« La liberté de la presse doit être garantie et respectée de tous dans la province du Nord-Kivu. » Il s’agit là d’une des recommandations sorties d’un café de presse à Goma, le 3 mai dernier. Ce café de presse a été organisé par Coracon(collectif des radios associative et communautaires) avec l’appui d’Internews. Le theme de l’activité a porté sur la sécurité des journalistes en periode electorale dans la province du Nord Kivu. Ce presse café, qui s’inscrivait dans le cadre de la commemoration de la journée internationale de liberté de la presse, a permis aux participants de faire un état de lieu sur le travail des professionnels de medias, à relever les défis et faire des projections pour un climat de travail serin pour les journalistes du Nord Kivu.

 

Panelistes :
1.Rosalie Zawadi, Membres UNPC-Nord-Kivu
2.Edgar Maungu, Conseiller au ministre provincial de la communication
3.Major Guillaume Ndjike, Porte parole de la 34 région militaire FARDC

Lire

Mesure de protection contre le virus Ebola : la société civile du territoire d’Isangi dans la Tshopo invite la population à ne pas consommer la viande des animaux trouvés morts en forêt. (Elie Trésor Lobanga)

La société civile du territoire d’Isangi recommande aux habitants de ce territoire d’éviter de manger et de manipuler des animaux tués ou trouvés morts en forêt. Le président de cette organisation, Dr Papy Yalungu, a lancé cet appel  le mercredi 17 mai 2017 lors d’un échange avec la presse locale sur la protection contre la fièvre hémorragique à virus EBOLA. Selon lui, le territoire d’Isangi, dans sa partie nord,  partage la même forêt avec la zone épidémique de la province de Bas Uélé. Il est donc très important de s’abstenir de tout contact avec les animaux sauvages pendant cette periode  a expliqué le Dr Papy Yalungu, président de la société civile et médecin chef de zone de santé ad intérim d’Isangi. Il est au micro d’Elie

Reportage de la radio Bondeko

Télécharger ce fichier

Lire

Virus d’Ebola : la division provinciale de la santé de la Tshopo lance des appels à la vigilance. (Trésor Mokiango)

La fièvre hémorragique à virus EBOLA demeure une forte préoccupation de tous les habitants de la province de Tshopo même si c’est la province voisine, Bas Uélé, qui est affectée. Les deux provinces sont séparées par des rivières et des forêts dans lesquelles les habitants de part et d’autres vont chasser des animaux vecteurs de transmission de cette maladie. Dans son message de sensibilisation de ce vendredi 19 mai 2017, le chef a.i. de la division de la Santé de Tshopo demande à la population d’être vigilante et de déclarer tout cas suspect d’Ebola. Suivez Dr Adelard LOFUNGOLA au micro de Trésor MOKIANGO de la Radiotélévision Kintuadi à Kisangani.

Extrait sonore de la radio Kintuadi

Télécharger ce fichier

Lire

Epidémie d’Ebola au Bas Uélé : l’équipe d’urgence médicale en route vers la localité de Aketi, bloquée à Buta depuis 5 jours. (Tisseroon Mbusa)

Une équipe d’urgence médicale, composée d’experts congolais et ceux de l’organisation mondiale de la santé(OMS) est bloquée à Buta avec leur matériel sanitaire depuis le lundi 15 mai 2017.  Ces experts devraient se rendre en toute urgence dans la localité d’AKETI pour y mener des recherches et contenir la propagation de la maladie à virus Ebola à d’autres zones. Selon la société civile de Buta, l’équipe n’arrive pas à joindre cette localité, située à 150 kms du chef-lieu de la province de Bas Uélé. Et ce, à cause du très très mauvais état de la route, a expliqué Floribert Masoguo KATEKA, président de la société civile de Buta. Notons que c’est notamment dans la zone de santé de Aketi que deux cas de virus EBOLA sur les 20 suspectés, ont été confirmés, il y a près de deux semaines.    (Tisseroon Mbusa/Radio Amani).

La division provinciale de la santé de la Tshopo sensibilise la population aux facteurs de risque et la connaissance de mesures de protection contre le virus Ebola. (Nicole Etete)

Quels sont les symptomes d’Ebola? Quels sont les méthodes de prévention? Quelques jours après l’apparition de l’épidémie de la fièvre hémorragique d’Ebola au Bas Uélé au nord Est de la Rdc,  plusieurs stratégies sont mises en place pour lutter contre la propagation de cette maladie dans les provinces voisines.  La division provinciale de la santé de la Tshopo invite la population à observer scrupuleusement des règles élémentaires d’hygiène  et d’éviter tout contact avec des cas suspects. Plus des détails dans ce reportage réalisé par Nicole Etete de la radio Amani de kisangani.

Reportage de la radio Amani

Lire

Lubumbashi : 13 journalistes des radios communautaires parténaires au PDSM formés sur le Journalisme et les droits de l’homme. (Jacques Furahisha)

Du 08 au 12 mai 2017, il s’est tenu à Lubumbashi chef lieu de la province du Haut-Katanga, une session de formation à l’attention des journalistes des radios communautaires partenaires au Programme de développement du secteur des médias en RDC (PDSM). Ces journalistes, 13 au total, ont été renforcés en capacité sur la thématique : le journalisme et les droits de l’homme. Pour Mê Paul Nkuadio, expert juridique D’Internews en RDC et l’un des facilitateurs de l’atelier, l’objectif est de permettre aux professionnels des medias d’acquérir des connaissances suffisantes sur les notions de droits de l’homme afin  de traiter avec responsabilité  les informations y relatives. Organisé par Internews-DRC, cette formation s’est tenue grâce à l’appui financier de l’Usaid. A la clôture de la session, tous lés participant ont remercié l’organisateur pour ce renforcement de capacité.

Reportage de la radio Kaoze
Télécharger ce fichier

Lire

Presse café : « La participation de la femme au processus décisionnel public ». (Internews et Afem)

Les femmes congolaises sont faiblement représentées dans tous les postes et institutions non seulement électives mais nominatives de la République. La femme est quasiment absente des processus de décision publique. C’est dans ce cadre qu’il faut situer le café de presse du mardi 02 mai 2017 organisé dans le Media Training and Resource Center de Bukavu. Avec pour thématique « la participation de la femme au processus décisionnel public« , ce débat radio vise à permettre aux différents participants non seulement de définir les discriminations qui freinent la femme pour faire entendre sa voix mais surtout à proposer des pistes de solution pour que sa compétence soit mise au service de l’Etat et de la communauté.

Télécharger ce fichier

Panelistes :

  1. Mme Solange Lwashiga, Porte parole du mouvement non sans la femme
  2. Mme Justine Nanvura, Conseillère au ministère provincial du genre
  3. Mme Josée Emina, Présidente fédéral du parti politique UDPS/Sud-Kivu
  4. Mme Solange Lusiku, Editrice du journal « le souverain libre »
  5. Mme Esperance Mawazo, Observatoire de la Parité (Société civile)
Lire

Tanganyika: La Monusco vient d’octroyer deux émetteurs aux radios de Shamwana et de Piana, deux villages en territoire de Manono. (Trio Banze)

La Monusco vient de doter les villages de Shamwana et de Piana, situés à 70 et 85 km de la cité de Manono, de deux émetteurs radios. Ce don est le fruit d’un plaidoyer mené par la société civile locale. Selon le directeur de la radio communautaire de Shamwana Pascal Konde, se confiant à la RCM le dimanche 30 avril 2017, l’objectif de ces deux outils de communication reste la consolidation de la cohabitation pacifique entre différentes communautés locales. La même source se plaint cependant, de l’insuffisance de l’énergie électrique pour faire fonctionner convenablement les deux radios. (Trio Banze/Radio Manono)

Reportage de la radio Manono
Télécharger ce fichier

Lire