Equateur : rareté du poisson sur le marché à Mbandaka, les prix ne cessent de grimper. (Blandine NKUMU)

Des habitants de  Mbandaka se plaignent de la rareté des poissons sur le marché. C’est depuis plus d’un mois que cette situation s’observe. Conséquence : le prix ne fait que galoper. Sur le marché par exemple le poisson NGOLO qui coutait 700 FC se vend aujourd’hui à 2.500 FC. Ce sont des phénomènes naturels qui sont à la base de cette situation a indiqué Mr Jean ETONGO expert à la Division Provinciale de l’Agriculture. Selon lui, l’abondance de pluie et beaucoup d’eaux sur le fleuve poussent les poissons à se cacher dans les sables. Toujours selon lui, il y aura beaucoup de poissons sur les marchés au début de la saison sèche  au mois de juillet, période à laquelle les poissons remontent vers la surface des eaux.

 

Mbandaka, Blandine NKUMU, Radio Communautaire MWANA.

La Banque Mondiale se décide de relancer l’agriculture pour le développement et la cohabitation pacifique dans la province du Tanganyika

La banque mondiale se propose de financer plusieurs secteurs de l’agriculture de la nouvelle province de Tanganyika. L’annonce est de la représentante du projet Banque mondiale dans cette province à Kalemie ce mercredi 8 mars 2017 à Kalemie.  La réhabilitation des infrastructures agricoles figure  également sur l’agenda. Selon madame ManiKa, ce projet va aider résoudre la crise interethnique mais aussi le problème alimentaire que connaissent plusieurs villages du Tanganyika.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Dans le Sud-Kivu, un séminaire s’est tenu à Walungu à l’intention des membres de quelques organisations paysannes sur l’importance et la culture de Soya par Acosif et FAO (version française)

L’Association des Coopératives et de Synergie des Femmes (ACOSIF) et les Fonds des nations Unies Pour l’Agriculture (FAO) ont organisé du lundi 21 au mardi 22 novembre 2016 à Walungu un séminaire sur l’importance de la culture de Soya. Il était question de partager les nouvelles techniques de la culture de soya et les stratégies de transformation pouvant conduire à plusieurs dérivées telles que le lait, l’huile, le savon pour ne citer que cela. Au total 25 agronomes venus de tous les groupements ont pris part à ce séminaire.

 

 

Reportage de la radio Mulangane

Télécharger ce fichier

Lire

Dans le Sud-Kivu, un séminaire s’est tenu à Walungu à l’intention des membres de quelques organisations paysannes sur l’importance de la culture de Soya par Acosif et FAO (version swahili)

L’Association des Coopératives et de Synergie des Femmes (ACOSIF) et les Fonds des nations Unies Pour l’Agriculture (FAO) ont organisé du lundi  21 au mardi 22 novembre 2016 à Walungu un séminaire sur l’importance de la culture de Soya. Il était question de partager les nouvelles techniques de la culture de soya et les stratégies de transformation pouvant conduire à plusieurs dérivées telles que le lait, l’huile, le savon pour ne citer que cela. Au total 25 agronomes venus de tous les groupements ont pris part à ce séminaire. Ce reportage est rendu en swahili.

 

reportage de la radio Mulangane

Télécharger ce fichier

Lire

Le gouverneur de la province du Kwilu fait la restitution de son périple effectué aux Etats-Unis d’Amérique

Le gouverneur de la province du Kwilu revient d’un périple qui l’a conduit aux Etats Unis d’Amérique. Selon le chef de l’exécutif de la province, le professeur Gödel Kinyoka, son voyage avait pour but de participer à un forum des investisseurs du monde. Dans sa restitution tenue le jeudi 10 novembre, le gouverneur affirme avoir convaincu 2 investisseurs qui comptent déjà à faire la prospection de la province d’ici le mois de décembre.

 

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger ce fichier

Lire

La vice-gouverneur du Haut Katanga a procédé à la distribution des matériels aratoires aux agriculteurs de cité de Kasumbalesa

La  vice-gouverneur de la province du Haut Katanga, Bijou  Mushitu Kat a procédé le mercredi 08 novembre 2016 à la distribution mes matériels aratoires à 1000 agriculteurs de la cité de Kasumbalesa. Ces outils sont composés des machettes, houes, bèches et râteaux ainsi que de bottes. Pour l’autorités provinciale, cette dotation a pour objectif non seulement de combattre la faim mais surtout de ne dépendre des pays voisins sur plan alimentaire.   Bijou Mushitu kat a insisté sur l’auto-prise en charge de la population.

 

Reportage de la radio Deogratias

Télécharger ce fichier

Lire