Beni : L’administrateur du territoire donne un ultimatum aux déplacés de guerre de libérer les écoles avant la rentrée scolaire sinon il sera procédé au déguerpissement forcé (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Les membres du conseil territorial de sécurité ont enfin décidé de déloger les déplacés de guerre vivant dans des écoles à oicha. Cette décision a ete prise lundi 31juillet 2017 au cours de leur réunion de sécurité. Selon Musango, membre du comité des parents, l’occupation des écoles par les déplacés a un impact négatif sur les résultats des élèves à la fin de l’année scolaire. Ainsi  pour l’administrateur du territoire de Beni Amisi Kalonda, les déplacés ont jusqu’à la fin de vacances pour libérer sinon l’usage de la force sera appliqué. Toujours d’après l’administrateur du territoire, les déplacés doivent regagner leur village car une paix est observer depuis fin 2016.

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier

Lire

A Beni dans la cité d’Oicha, la vie reprend petit à petit dans le couloir dit de la mort

Dans la cité d’Oicha à Beni, la vie reprend petit à petit. D’après un constant fait par la radio Moto Oicha le madri 01 novembre 2016, des familles déplacées qui avaient abandonné leurs maisons à Tenambo, Mabapula et Mamiki, des quartiers périphériques situés au nord de la cité d’Oicha reviennent petit à petit dans cette contrée. Cette partie était devenue depuis longtemps la porte d’entrée des rebelles ADF dans la cité. Mais depuis l’éclatement du secteur opérationnel grand nord en deux, les responsables de l’armée loyaliste ont multiplié les positions militaires dans ces quartiers pour sécuriser les civils.

 

Reportage de radio Moto oicha

Télécharger ce fichier

Lire

En visite dans le grand nord de Beni, Louis Mariano, représentant du Saint Siège, s’engage à mener un plaidoyer pour que cessent les massacres à Beni

Le saint Siège plaide devant les autorités de la RDC pour une sécurisation maximale du Grand Nord à Beni. Dans une visite de consolation du lundi 29 aout 2016, Monseigneur Louis Mariana, représentant du Saint Siège a révélé que le Vatican fera  pression sur Kinshasa pour que les autorités prennent leurs responsabilités. Entretemps, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies appelle la population à plus de collaboration pour dénoncer tout cas suspect.

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier

Lire