Nord-Kivu : Sept personnes tuées, trois blessées et quatre autres portées disparues dans l’embuscade tendue par les Adf, le mardi aux usagers de l’axe routier Oicha-Maimoya en territoire de Beni. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Sept personnes tuées toutes des civiles, trois blessés, quatre autres portées disparues et tous les biens dans la voiture emportés. C’est le bilan encore provisoire de l’embuscade tendue le matin de ce mardi aux usagers de l’axe routier Oicha-Maimoya dans le groupement de Bambuba Kisiki en territoire de Beni. Parmi les personnes mortes figure le préfet de l’Institut Kima de Maimoya tué aussi par balle.

Nord-Kivu : Les pygmées vivants à Oicha souhaitent aussi le départ de la Monusco de la RDC. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Les propos du chef de l’État congolais Joseph Kabila au sujet du retrait des forces onusiennes en RDC, rencontrent l’assentiment des pygmées vivant à Oicha. Ceux ci pensent que la Monusco n’est pas dans le territoire de Beni pour le maintien de la paix car selon eux l’insécurité persiste malgré sa présence .

Nord-Kivu : Le phénomène ADF sera éradiqué avant le 23 décembre 2018. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Le chef d’état-major général des FARDC en séjour à Beni se fixe l’objectif de mettre fin au phénomène ADf avant le 23 Décembre 2018, date prévue pour les élections en RDC.
Cette nouvelle a été communiquée lors de la réunion entre le Gouverneur du Nord-Kivu et toute la notabilité locale au bureau du territoire de Beni.

Nord-Kivu : L’attaque des ADF à Oicha a surpris les médecins du centre hospitalier Maman MUPONYAJI en pleine intervention chirurgicale. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

L’incursion rebelle de l’ADF à Oicha lundi 24 septembre 2018 est survenue au moment où les médecins du centre hospitalier Maman MUPONYAJI étaient en pleine intervention chirurgicale. Cette structure sanitaire de la congrégation des sœurs oblates de l’assomption est située du côté Est de la commune rurale d’Oicha. Au cours de cette incursion, plusieurs de malades ont fui.

Ebola : Perturbation des cours dans plusieurs écoles causée par une folle rumeur à Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muulungane )

Lire

Une folle rumeur annonçant une vaccination des élèves et écoliers contre la maladie à virus Ebola a été à la base des perturbations des cours dans plusieurs écoles de la ville de Beni ce lundi 17-09-2028.
D’après certains chefs d’établissements scolaires rencontrés, il n’a pas été facile pour eux de contenir les parents qui réclamaient partir avec leurs enfants. Madame Kahindo Florence gestionnaire du complexe scolaire la politesse de Malepe est parmi ceux qui ont été menacés par les parents et cesser avec les cours.
Contacté le directeur général de la lutte contre la maladie à virus Ebola, Docteur Njoloko Tambwe a indiqué qu’il n’y pas de vaccin prévu pour les apprenants dans leurs institutions scolaires.
Ainsi le président de l’ANAPCO, Jean Pierre Mufunza Lusenge demande aux parents de se tranquilliser et ne pas contribuer à la perturbation du calendrier scolaire à cause des futilités.
Notons que cette perturbation intervient deux jours après que la même situation soit vécue dans les écoles de Mabolio et de Mambango en commune de BUNGULU.
Les 3 personnalités se sont exprimées au micro de VIKONGO Alphonse.

Beni : Le ministre national de la Santé a visité le centre de traitement Ebola ce jeudi à Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

Le ministre national de la Santé, le docteur Oly ilunga a visité le jeudi 30 août 2018, le centre de traitement ebola à Beni.
Pendant cette visite, il a rencontré et échanger avec docteur KAKULE MUTSUNGA, guéri d’ebola.
Le témoignage de Docteur Kakule Mutsunga au micro de Vikongo Alphonse.

Beni : Les habitants de Beni déplorent la tracasserie administrative qui précède l’obtention des duplicata des cartes d’électeurs. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Certains habitants du territoire de Beni ayant déjà perdu leurs cartes d’électeurs ont répondu présent à l’appel de la CENI demandant à chacun de passer à l’antenne territoriale pour se procurer son duplicata. L’opération de livraison est en cours d’exécution mais les demandeurs de duplicata affirment avoir déboursé de l’argent à la police et à la commune pour obtenir les procès verbaux de perte de pièces, unique document exigé pour obtenir son duplicata.
Florence Makalikali nous en parle depuis Oicha dans le territoire de Beni

Ebola : Les décisions du conseil de sécurité de la ville de Beni sur les comportements des charlatans face à l’épidémie d’ebola. (Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

Certaines personnes promettent des guérisons de la maladie due au virus de la fièvre hémorragique dans certains coins de Beni. Parmi elles, une religieuse passe même sur les médias pour parler d’ebola sans mandat de la coordination de la riposte.
La réunion hebdomadaire de sécurité de la ville de beni a tablé sur cette question ce mercredi 15 août 2018.
Jean Claude Batsieba Mayasi en est le porte-parole.

Nord-Kivu : Les pygmées du territoire de Beni exigent aux candidats députés de s’imprégner de leurs situations pendant la période de campagne électorale. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Célébration jeudi 09 Août 2018 de la journée mondiale des peuples autochtones.
A cette occasion, les pygmées vivant en territoire de Beni ont formulé leurs attentes par rapport aux prochaines élections prévues en RDC.
Déplacées de guerre pour la plupart, ces peuples autochtones voudraient voir les candidats députés abordés la question de l’insécurité dans leurs discours de campagne.

Ebola : Malgré la confirmation de la fièvre hémorragique à Mangina dans le territoire de Beni, les pygmées du camp de Luvangira continuent de consommer la viande des gibiers. (Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Les pygmées informés de la présence de l’hémorragie à Virus Ebola continuent à chasser et à consommer les gibiers. Ces peuples autochtones l’ont confirmé ce samedi 4 Août 2018.
Pour eux, les animaux des brousses n’ont aucun problème.
Florence Makalikali.