Une radio communautaire incendiée par un groupe de miliciens opérationnel dans le Kasaï, au centre de la RD Congo (Journaliste en danger (JED)

Journaliste en danger (JED) condamne l’incendie des installations de la Radio Communautaire Satellite du Kasaï, une station émettant à Mayi Munene, une cité située à 45 Km de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï (Centre de la RD Congo).

Le respect des libertés publiques pendant la période électorale, c’est la thématique d’un atelier de réflexion organisé par le bureau conjoint des droits de l’homme de la Monusco à Bdd-ville

Le bureau conjoint des droits de l’homme de la Monusco-Bandundu ville vient d’organiser du lundi 27 au mercredi 29 mars 2017 un atelier sur la liberté publique pendant la période électorale. L’atelier visait entre autres, une bonne réalisation par les participants du monitoring sur la violation des droits de l’homme pendant les élections, l’exercice de la liberté publique liée aux élections et la protection des défenseurs ainsi que les victimes de liberté et droits de l’homme, des témoins électoraux. Les participants, environ 50, proviennent des mouvements de la société civile, de pouvoir judiciaire et du pouvoir politique. Pour les organisateurs, ces participants devraient a l’issue de la formation développer de bons reflexes en matière de protection des droits de l’homme.

 

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger ce fichier

Lire

Irène Mbombo, présidente de l’Ucofem-Kananga : « l’Ucofem est une structure à grande notoriété grâce aux activités de terrain et sensibilisation ».

L’absence d’une école de qualité en communication et en journalisme à Kananga freine la promotion du travail des femmes journalistes. Cette déclaration est de madame Irène Mbombo présidente de l’Ucofem Kasaï Centrale lors d’une interview tenue le vendredi 10 mars 2017. Selon la présidente de l’Ucofem et journaliste de son état, les conditions de travail ne contribuent pas à la visibilité de la femme dans les médias, malgré les avancées significatives enregistrées ces dernières années. Cependant, Irène Mbombo reconnait que sa structure a une grande notoriété sur l’ensemble de la province  grâce à la détermination des femmes  en ce qui concerne la sensibilisation et le travail de terrain.

 

Télécharger ce fichier

Lire

A Likasi, la PNC a procédé à la présentation de 15 voleurs d’ordinateurs dans différents centre de la CENI

Au total, quinze jeunes personnes accusées de vol d’ordinateurs dans deux centres d’enrôlement des électeurs de l’antenne CENI LIKASI. Selon le colonel VINCENT MBOMA BADI BADI, ces malfrats ont dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 MARS emportés  cinq ordinateurs dont trois au centre d’enrôlement de l’institut LWANGA commune de Kikula,  l’une des quatre centres de la ville de Likasi et les deux autres, au centre de l’école laïc dans la même commune. Le commissaire supérieure de la police ville de Likasi en a profité pour interpeller les jeunes au civisme et la population  de collaborer avec la police. L’autorité urbaine a rassuré la population que la justice sera faite.

Reportage de la radio Rck likasi

Télécharger ce fichier

Lire

L’organisation Counterpart-international sensibilise les femmes de Bukavu à participer massivement aux opérations d’enrôlement pour espérer un monde 50-50 à l’horizon 2030

L’avenir du pays dépend aussi de la participation de la femme, c’est en ce terme que le forum sur la sensibilisation de la femme a été lancé le vendredi 10 mars 2017. Organisé par L’ONG Counterpart avec a future for all, ce forum vise à appeler les femmes et jeunes filles à s’impliquer totalement dans les opérations de révision du fichier électoral qui permettra à la femme d’être à la fois électeur et éligible. Selon madame Chantal Nyamuzigi, coordonatrice de l’ONG a future for all, l’encadrement de la femme doit commencer par elle-même. De son coté, Godens Maheshe, secrétaire exécutif de la Ceni Sud-Kivu et l’un des intervenants affirme que sur les 85% des personnes enrôlées dans le Sud-Kivu, le pourcentage des femmes se chiffre à 51%.

reportage de la radio ISDR

Télécharger ce fichier

Lire

Ensemble pour la parité 50-50 à l’horizon 2030, investissons pour les femmes dans un climat de paix, thème pour célébrer la journée du 8 mars à Manono

Les mouvements associatifs féminins du territoire de Manono se mobilisent pour donner une saveur particulière à la journée internationale célébrée le 8 mars de chaque année pour promouvoir les droits  des femmes. Dans un message adressé le samedi 04 mars 2017 aux femmes sans distinction ethnique, madame Béatrice Maganga, la chargée du genre, famille et enfants pour le territoire appelle les uns et les autres à la paix, à l’équité. Pour les femmes particulièrement, la chargée de genre, famille et enfant encourage les femmes du territoire de Manono à poursuivre les études et les terminer, car estime t-elle, à l’horizon 2030, la représentation de la femme dans les institutions publique doit être de 50-50.

 

Reportage de la radio manono

Télécharger ce fichier

Lire

22 détenus dans la prison centrale de Manono abandonnés à leur triste sort. Ils sont sans vivres ni soins de santé

Les pensionnaires le prison centrale de Manono traversent d’énormes difficultés. Privés déjà de liberté, ces prisonniers n’ont ni à manger ni de soins les soins de santé. Dans une visite de routine faite le vendredi 03 mars 2017, le directeur de prison, monsieur medrano a déclaré à la presse que ces détenus ont été arrêtés et incarcérés après les tristes évènements de conflit intercommunautaires à Manono. Sans appui du gouvernement ni des organismes, le directeur le la prison lance un cri d’alarme aux membres de familles de détenus et aux bonnes volontés à venir au secours des locataires de la prison.

 

Reportage de la radio manono

Télécharger ce fichier

Lire

Les pygmées et Bantous ainsi que quelques notables sous l’arbre à palabre à la recherche d’une paix durable entre communautés

Lancé par le vice-premier ministre et ministre le l’intérieur Emmanuel Shadari, le forum sur la paix durable entre communautés a été lancé mercredi 22 février 2017 à Kalemie. Prennent part à ce rassemblement, les peuples pygmée, bantous, les représentants du gouvernement central et provincial,  les notables de la province et de l’association Baraza du Nord-Kivu. Prenant le premier la parole, le président national du peuple autochtone s’est exprimé en donnant les causes et les conséquences dudit conflit. Parmi celles-ci, la sous-estimation et la déconsidération dont le peuple pygmée est victime. Pour  les chefs coutumiers du Tanganyika, c’est l’assassinat du commandant Luhala qui constitue le point de départ du conflit. Après avoir entendu les uns et les autres, un rapport a été remis au vice-premier ministre et ministre de l’intérieur.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

De juillet 2016 à janvier 2017 dans la province du Tanganyika, le conflit entre Pygmées et Bantous a déjà fait plus de 100 morts 200 milles déplacés

Plus de 100 morts et environ 200 milles personnes déplacées, tel est le bilan du conflit enter ethnique entre les peuples autochtones pygmées et le peuple Bantous dans les territoires de Nyunzu et de Manono. C’était au cours d’un rapport présenté par la Monusco/Tanganyika  le mardi 17 janvier 2017. Dans une enquête menée entre le mois de juillet 2016 et janvier 2017 dans la province du Tanganyika, le rapport affirme qu’une vingtaine de femmes ont été violées et plus de 158 morts et plus de 200 blessés.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Intégration, considération et égalité des chances, telles sont les réclamations des personnes vivant avec handicap à l’occasion de la journée mondiale des droits de l’homme dans la province du Kwilu

Etat de lieu sur la personne vivant avec handicap dans la province du Kwilu, c’est la thématique au cœur d’une conférence-débat organisée le 10 décembre 2016. organisée par bureau de la Monusco-Kwilu, l’occasion était propice pour réfléchir autour de deux sujets, à savoir « la liberté publique et le droit des personnes vivants avec handicap ». Dans un memo remis aux autorités locales, les personnes vivants avec handicap réclament l’intégration, la considération et l’égalité des chances.

 

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger ce fichier 

Lire