Ebola : Le CORACON a organisé un café presse sur l’implication des médias dans la riposte contre la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu et en Ituri. (Jérémie SOUPOU/Koma ebola)

Play

Comment les médias peuvent-ils mieux s’impliquer dans la riposte contre la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu et en Ituri ?
Quels défis face à la couverture de l’épidémie d’Ebola ?
Comment accéder aux sources d’information, sont les questions auxquelles les professionnels des médias,responsables des médias, leaders d’association de jeunes et des femmes, leaders religieux, autorités provinciales et membres de la coordination provinciale de la riposte ont débattu le jeudi 07 mars 2019 à l’hôtel Jerisson de Goma.

Ebola : Le CORACON a organisé un échange avec les professionnels des médias de Butembo sur le rôle des médias dans la prévention de la violence. (Jérémie SOUPOU/Koma Ebola)

Play

La riposte contre la maladie à virus ébola est confrontée à d’énormes difficultés à Butembo. Agression des agents de la riposte, postes et centres de santé saccagés, centres de traitement incendiés, etc..
Comment les médias peuvent-ils contribuer à réduire cette violence qui entravent la riposte ?
Les journalistes, les membres de la coordination de la riposte ainsi que les leaders communautaires ont discuté de cette question lors du café presse organisé le jeudi 07 mars 2019 à Butembo par le CORACON (Collectif des radios communautaires du Nord-Kivu) en collaboration avec Internews avec l’appui de l’USAID.

Ebola (Table ronde) : Que faire pour qu’Ebola n’atteigne pas la ville de Goma ? (Jérémie SOUPOU/Koma ebola)

Play

Comment faire pour qu’Ebola n’arrive pas à Goma ? C’est le thème de la table ronde organisée par le CORACON (Collectif des radios communautaires du Nord-Kivu) en partenariat avec Internews avec l’appui de l’USAID.
Les efforts déployés sont-ils suffisants pour barrer la route à Ebola. Les mesure de prévention actuelles, la stratégie pour éviter Ebola à Goma, l’engagement communautaire, sont les points essentiels de la table-ronde.
Invités :
1-Eric Kisa Kalobera, Vice-président de la sous-commission communication à la coordination de la riposte de Goma,
2-Edouard Bienda, président de la commission psychosociale à la coordination de la riposte de Goma
3-Imani Aruta Ezaboto, vice-président de la commission prévention à la coordination de la riposte de Goma
4-Révérend Pasteur Mabutwa Miati Edouard, Responsable de l’Eglise 8ème CEPAC/Hermon.

Ebola : L’ONG internationale Internews renforce la sensibilisation contre le virus ebola au Nord-Kivu et Ituri. (Olivier TUZOLANA/VoxCongo)

Play

L’ONG internationale Internews a mis en oeuvre un projet pour sensibiliser les communautés locales sur le virus ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Depuis le mardi 29 janvier 2019, une équipe basée à Goma et à Beni produit des bulletins d’information en français, swahili et kinande, trois langues parlées dans les zones touchées par cette épidémie.
Un page facebook, un compte soundcloud « Koma Ebola » sont déjà opérationnels. Vous pouvez écouter et télécharger les différents bulletins mis en ligne.

La situation de l’évolution de la riposte mise à jour le soir du mercredi 6 février 2019 se présente de la manière suivante:

 

– Au total, 789 cas (735 confirmés et 54 probables), 488 décès et 267 personnes guéries
– 1 nouveau cas confirmé
– 2 nouveaux décès de cas confirmés
– 199 cas suspects
Toutes ces données en détails sont disponibles sur le site web du ministère de la santé de la RDC. Pour consulter ces statistiques, cliquez sur ce lien https://mailchi.mp/sante.gouv.cd/ebola_kivu_6fev19

Equateur : 5000 enfants de 3 à 17 ans bénéficieront d’un encadrement psycho-social après l’éradication de l’épidémie d’ebola à Bikoro, Itipo et Iboko. ( Peter GBIAKO / Radio Mwana )

Play

L’ONG APEE vient d’initier un projet d’appui psycho-social aux enfants financé par l’UNICEF pour éduquer, former et divertir les enfants affectés psychologiquement par la maladie à virus ebola.
Pendant 6 mois les animateurs des espaces amis des enfants conduiront des activités récréatives positives et d’apprentissage à l’intention des enfants.
Peter GBIAKO pour les details.

Ebola : Perturbation des cours dans plusieurs écoles causée par une folle rumeur à Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muulungane )

Play

Une folle rumeur annonçant une vaccination des élèves et écoliers contre la maladie à virus Ebola a été à la base des perturbations des cours dans plusieurs écoles de la ville de Beni ce lundi 17-09-2028.
D’après certains chefs d’établissements scolaires rencontrés, il n’a pas été facile pour eux de contenir les parents qui réclamaient partir avec leurs enfants. Madame Kahindo Florence gestionnaire du complexe scolaire la politesse de Malepe est parmi ceux qui ont été menacés par les parents et cesser avec les cours.
Contacté le directeur général de la lutte contre la maladie à virus Ebola, Docteur Njoloko Tambwe a indiqué qu’il n’y pas de vaccin prévu pour les apprenants dans leurs institutions scolaires.
Ainsi le président de l’ANAPCO, Jean Pierre Mufunza Lusenge demande aux parents de se tranquilliser et ne pas contribuer à la perturbation du calendrier scolaire à cause des futilités.
Notons que cette perturbation intervient deux jours après que la même situation soit vécue dans les écoles de Mabolio et de Mambango en commune de BUNGULU.
Les 3 personnalités se sont exprimées au micro de VIKONGO Alphonse.

Beni : Le ministre national de la Santé a visité le centre de traitement Ebola ce jeudi à Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Play

Le ministre national de la Santé, le docteur Oly ilunga a visité le jeudi 30 août 2018, le centre de traitement ebola à Beni.
Pendant cette visite, il a rencontré et échanger avec docteur KAKULE MUTSUNGA, guéri d’ebola.
Le témoignage de Docteur Kakule Mutsunga au micro de Vikongo Alphonse.

NORD-KIVU : 10 tonnes des matériels médico-chirurgicaux, un don de l’UNFPA à l’hopital général de Beni.(Alkavis VIKONGO / Radio Muungano )

Play

Selon le responsable de cette agence des nations unies, Mr SELEM OUTON, cette dotation entre dans le cadre d’accompagner le gouvernement congolais dans la riposte contre la maladie à virus EBOLA qui frappe la région de Beni. Au total, dix (10) tonnes des matériels médico-chirurgicaux d’une valeur de deux- cent –quinze milles dollars américain (215.000 $) ont étés officiellement remises à l’Etat congolais. C’est le directeur général de la direction de la riposte contre maladie à virus ebola, docteur NDJOLOKO TAMBWE BATHE qui a réceptionné le don au nom du ministre national de la santé. Après la réception, le docteur NDJOLOKO a remis à son tour ces cartons au maire a.i de Beni MUHINDO BAKWANAMAHA Modeste. D’après toujours le représentant du fond des nations unies pour la population, cette dotation a pour but de permettre aux mamans d’accoucher dans les maternités et hôpitaux des zones de santé de : BENI, OICHA et MABALAKO sans risque d’EBOLA, mais aussi permettre aux femmes et aux adolescents d’avoir accès à la santé de reproduction et planification familiale et enfin permettre que les femmes qui seront victimes de violences sexuelles puissent être prises en charge même pendant la période d’EBOLA.
Prenant la parole au nom de la population, le maire adjoint Modeste MUHINDO et faisant intérim de son titulaire a remercié cette agence onusienne et a promis gérer ce don en bon père de famille pour l’intérêt de sa population.
Rappelons ici que depuis l’apparition de cette maladie à Mangina environ 75 personnes ont déjà trouvé la mort de suite de cette maladie dans la région selon les données du ministère de la santé avec l’OMS publiées lundi soir.
Le représentant de l’UNFPA, SELEM OUTON revient sur le fait en ces termes.

Ebola : Les décisions du conseil de sécurité de la ville de Beni sur les comportements des charlatans face à l’épidémie d’ebola. (Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Play

Certaines personnes promettent des guérisons de la maladie due au virus de la fièvre hémorragique dans certains coins de Beni. Parmi elles, une religieuse passe même sur les médias pour parler d’ebola sans mandat de la coordination de la riposte.
La réunion hebdomadaire de sécurité de la ville de beni a tablé sur cette question ce mercredi 15 août 2018.
Jean Claude Batsieba Mayasi en est le porte-parole.

Ebola : Malgré la confirmation de la fièvre hémorragique à Mangina dans le territoire de Beni, les pygmées du camp de Luvangira continuent de consommer la viande des gibiers. (Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Play

Les pygmées informés de la présence de l’hémorragie à Virus Ebola continuent à chasser et à consommer les gibiers. Ces peuples autochtones l’ont confirmé ce samedi 4 Août 2018.
Pour eux, les animaux des brousses n’ont aucun problème.
Florence Makalikali.