Equateur : 5000 enfants de 3 à 17 ans bénéficieront d’un encadrement psycho-social après l’éradication de l’épidémie d’ebola à Bikoro, Itipo et Iboko. ( Peter GBIAKO / Radio Mwana )

Lire

L’ONG APEE vient d’initier un projet d’appui psycho-social aux enfants financé par l’UNICEF pour éduquer, former et divertir les enfants affectés psychologiquement par la maladie à virus ebola.
Pendant 6 mois les animateurs des espaces amis des enfants conduiront des activités récréatives positives et d’apprentissage à l’intention des enfants.
Peter GBIAKO pour les details.

Ebola : Perturbation des cours dans plusieurs écoles causée par une folle rumeur à Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muulungane )

Lire

Une folle rumeur annonçant une vaccination des élèves et écoliers contre la maladie à virus Ebola a été à la base des perturbations des cours dans plusieurs écoles de la ville de Beni ce lundi 17-09-2028.
D’après certains chefs d’établissements scolaires rencontrés, il n’a pas été facile pour eux de contenir les parents qui réclamaient partir avec leurs enfants. Madame Kahindo Florence gestionnaire du complexe scolaire la politesse de Malepe est parmi ceux qui ont été menacés par les parents et cesser avec les cours.
Contacté le directeur général de la lutte contre la maladie à virus Ebola, Docteur Njoloko Tambwe a indiqué qu’il n’y pas de vaccin prévu pour les apprenants dans leurs institutions scolaires.
Ainsi le président de l’ANAPCO, Jean Pierre Mufunza Lusenge demande aux parents de se tranquilliser et ne pas contribuer à la perturbation du calendrier scolaire à cause des futilités.
Notons que cette perturbation intervient deux jours après que la même situation soit vécue dans les écoles de Mabolio et de Mambango en commune de BUNGULU.
Les 3 personnalités se sont exprimées au micro de VIKONGO Alphonse.

Beni : Le ministre national de la Santé a visité le centre de traitement Ebola ce jeudi à Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

Le ministre national de la Santé, le docteur Oly ilunga a visité le jeudi 30 août 2018, le centre de traitement ebola à Beni.
Pendant cette visite, il a rencontré et échanger avec docteur KAKULE MUTSUNGA, guéri d’ebola.
Le témoignage de Docteur Kakule Mutsunga au micro de Vikongo Alphonse.

NORD-KIVU : 10 tonnes des matériels médico-chirurgicaux, un don de l’UNFPA à l’hopital général de Beni.(Alkavis VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

Selon le responsable de cette agence des nations unies, Mr SELEM OUTON, cette dotation entre dans le cadre d’accompagner le gouvernement congolais dans la riposte contre la maladie à virus EBOLA qui frappe la région de Beni. Au total, dix (10) tonnes des matériels médico-chirurgicaux d’une valeur de deux- cent –quinze milles dollars américain (215.000 $) ont étés officiellement remises à l’Etat congolais. C’est le directeur général de la direction de la riposte contre maladie à virus ebola, docteur NDJOLOKO TAMBWE BATHE qui a réceptionné le don au nom du ministre national de la santé. Après la réception, le docteur NDJOLOKO a remis à son tour ces cartons au maire a.i de Beni MUHINDO BAKWANAMAHA Modeste. D’après toujours le représentant du fond des nations unies pour la population, cette dotation a pour but de permettre aux mamans d’accoucher dans les maternités et hôpitaux des zones de santé de : BENI, OICHA et MABALAKO sans risque d’EBOLA, mais aussi permettre aux femmes et aux adolescents d’avoir accès à la santé de reproduction et planification familiale et enfin permettre que les femmes qui seront victimes de violences sexuelles puissent être prises en charge même pendant la période d’EBOLA.
Prenant la parole au nom de la population, le maire adjoint Modeste MUHINDO et faisant intérim de son titulaire a remercié cette agence onusienne et a promis gérer ce don en bon père de famille pour l’intérêt de sa population.
Rappelons ici que depuis l’apparition de cette maladie à Mangina environ 75 personnes ont déjà trouvé la mort de suite de cette maladie dans la région selon les données du ministère de la santé avec l’OMS publiées lundi soir.
Le représentant de l’UNFPA, SELEM OUTON revient sur le fait en ces termes.

Ebola : Les décisions du conseil de sécurité de la ville de Beni sur les comportements des charlatans face à l’épidémie d’ebola. (Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

Certaines personnes promettent des guérisons de la maladie due au virus de la fièvre hémorragique dans certains coins de Beni. Parmi elles, une religieuse passe même sur les médias pour parler d’ebola sans mandat de la coordination de la riposte.
La réunion hebdomadaire de sécurité de la ville de beni a tablé sur cette question ce mercredi 15 août 2018.
Jean Claude Batsieba Mayasi en est le porte-parole.

Ebola : Malgré la confirmation de la fièvre hémorragique à Mangina dans le territoire de Beni, les pygmées du camp de Luvangira continuent de consommer la viande des gibiers. (Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Les pygmées informés de la présence de l’hémorragie à Virus Ebola continuent à chasser et à consommer les gibiers. Ces peuples autochtones l’ont confirmé ce samedi 4 Août 2018.
Pour eux, les animaux des brousses n’ont aucun problème.
Florence Makalikali.

Ebola : Les habitants d’Oicha se montrent très prudents contre l’épidemie. (Florence MAKALIAKALI / Radio MOto Oicha )

Lire

Face à l’épidémie à Virus Ebola déjà déclarée à Mangina dans le territoire de Beni, les habitants d’Oicha à plus ou moins 20 kilomètres au Nord-Est de Mangina se montrent très prudents contre cette maladie. Certains d’entre eux rencontrés ce vendredi 3 Août 2018 dans les artères principales de cette entité affirment qu’ils sont entrain d’observer toutes les règles d’hygiènes telles qu’indiquées par les autorités sanitaires.
Je vous propose de les écouter.

Nord-Kivu :  » La population doit rester calme. Nous organisons une riposte qui va protéger toute la population de Beni et environs « , propos du Ministre national de la santé à son retour de Mangina. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

Le ministre national de la santé accompagné du gouverneur du Nord-Kivu, du représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies et 12 experts se sont rendus à Mangina le jeudi dans l’après-midi.
Il indique que toutes les batteries sont déjà en marche pour faire face à cette épidémie.
Il s’agit de la 10ème épidémie d’Ebola déclarée en RDC.
Selon les données du ministère de la Santé, 20 décès ont déjà été rapportés dans l’aire de santé de Mangina située à 30 kilomètres de la ville de Beni, dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Beni : La 10ème épidémie d’Ebola déclarée en RDC dans l’aire de santé de Mangina inquiètent les habitants de Beni. ( Alphonse VIKONGO / Radio Muungano )

Lire

La déclaration de la fièvre hémorragique d’ebola à Mangina dans la zone de santé de Mabalako en territoire de BENI le mercredi 01 Août 2018 par le ministère national de la santé en Rdc fait peur à plus d’une personne. Certains habitants de la ville de Beni qui se sont livrés à notre micro ce jeudi disent être surpris de l’éruption de cette épidémie dans le milieu qui approvisionne en vivres la ville alors que d’autres axes sont occupés par des groupes armés. Ainsi ils demandent aux autorités d’isoler cette agglomération et éradiquer cette terrible maladie.

Equateur : Les prestataires de la lutte contre ebola ont brulé des pneus devant leur quartier général réclamant la paie de leurs primes ce lundi à Mbandaka. ( Peter GBIAKO / Radio Mwana )

Lire

Colère et Mécontentement des prestataires de la riposte contre Ebola ce lundi 16 juillet 2018 à Mbandaka dans la province de l’Équateur. Un groupe de manifestants venu de Bikoro a brûlé des pneus devant le quartier général de lutte contre l’épidémie d’Ebola. Tous revendiquent la paie de prime de récompense auprès de la commission de lutte et du projet de développement du système de santé Pdss. Ils annoncent que leurs noms sont omis sur la liste de paie affichée à l’agence Soficom. Pour la majorité des prestataires de la ville de Mbandaka, Le blocage provient de doublons sur la liste après les contrôles administratifs et débordement des effectifs ayant dépassé 2 mille personnes. Le gouverneur de province Bobo Boloko Dieu-donné est descendu sur le lieu et demande que la solution soit trouvée dans 48 heures.