A l’Université de Kalemie, Le professeur visiteur Camille Kamba se félicite de l’interactivité entre les étudiants et les enseignants

Lire

Le professeur visiteur de l’université de Kalemie, Camille Kamba, se félicite du nombre réduit d’étudiants dans un auditoire. Dans une interview accordée à la radio Kaoze à Kalemie, le professeur soutient que quand dans un auditoire le nombre d’étudiant est réduit, il est plus facile d’assurer une bonne formation et faire un bon suivi. D’après le professeur, les apprenants ne sont pas considérés comme de vases vides à  remplir mais plutôt des acteurs qui participent activement dans l’interactivité permettant à chacun de comprendre la matière et d’en faire une bonne assimilation. A la question de savoir pourquoi certains étudiants préfèrent les grandes villes pour leur formation, Camille Kamba estime que cela relevé d’un certain complexe. D’après lui, ce sont les mêmes professeurs qui enseignent partout. Ainsi, il en appelle aux uns et aux autres de se focaliser sur la formation assurée dans leurs milieux respectifs, car estime -t-il, on est mieux et on étudie mieux lorsque l’on est proche des siens.

Emission de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

A Mbandaka, le procureur de la République prévient: « personne ne doit se faire justice soi-même »

Lire

Le Procureur de la République à Mbandaka, monsieur Serge Mukungu interdit à la population de la province de l’Equateur de se faire justice. En effet, après avoir enregistré deux cas de personnes tuées par les jets de pierre et le supplice du collier par une population en colère, le procureur invite toute la population à amener aux instances compétente toute personne présumée coupable d’abus, exaction ou de vandalisme.  Selon Serge Mulungu, toute personne qui se fait justice ou qui tente de se venger, il est aussi coupable et sera traitée selon les prescrits de la loi car ajoute-t-il, nul n’a le droit de se faire justice quelle que soit l’acte dont il a été victime. Dans une interview accordée à la radio Mwana de Mbandaka, le procureur de la République à Mbandaka donne des précisions sur les cas et les sanctions prescrites par le législateur pour toute personne qui sera surpris en train de se faire justice soi-même.

 

Emission de la Radio Mwana

Télécharger ce fichier

Kasai oriental-RATEPROKA, la situation de la liberte de la presse passée au peigne fin par les journalistes et activistes des mouvements associatifs

Lire

Le réseau des Radios et Télévision de Proximité de la province du Kasaï Oriental (RATEPROKA) en partenariat avec la Fédération des Radios de Proximité do Congo (FRPC) ont procédé le 03 mai dernier à la production d’une émission pour faire état de lieu sur la liberté de la presse au Kasaï Oriental. Cette production a été rendue possible grâce au financement d’Internews-RDC. En compagnie de plusieurs personnalités du secteur des medias,  Il était également question de voir quelle attitude les professionnels des medias doivent adopter pour jouir pleinement de la liberté qu’offre la profession.  Des avis des uns et des autres, la liberté de la presse ne se manifeste pas seulement par la présence des medias ou de professionnels de medias mais également dans l’exercice de la profession. Au Kasai Oriental, la liberté de la presse s’exerce sur fond de beaucoup de pesanteurs, d’où cette liberté doit s’arracher. Plus d’informations, dans l’émission ci-dessous :

Panelistes :

  1. Clément  Chidibi, Chef de Division et de Medias
  2.  Guylain Banza, CSAC
  3.  Lambert Mbuyi, Omec
  4.  Rose Mbuyu Kanku, Société Civile

Dans l’ex-Katanga, le Remack en collaboration avec la FRPC reflechissent avec les acteurs de la profession sur la situation de la liberté de la presse à l’occasion de la journée du 03 mai

Lire

A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, le Réseau des Medias Associatifs et Communautaires du Katanga,  REMACK en sigle,  a organisé une émission pour faire un état de lieu sur la liberté de la presse dans l’ex-province du Katanga. Plusieurs personnalités du monde de la presse ont pris part à l’émission. Cette émission a été produite grâce à l’appui financier d’Internews. Pour certains,  la situation de la presse dans l’ex-province de Katanga est relativement bonne. Ils appuient leur argumentaire sur le fait qu’aucun journaliste n’était en état d’arrestation fin avril 2016 et que les médias du Katanga diffusent des émissions et des débats à caractères politique: aucun journaliste ni intervenant n’a été inquiété. Pour les autres, la liberté de la presse ne se résume pas seulement par les arrestations mais plutôt quand le journaliste peut exercer sa profession avec indépendance d’esprit et en respectant les opinions des uns et des autres. Ces derniers ont fait valoir que des médias ont été fermés pour avoir fait intervenir des personnes ayant exprimé des opinions contraires à celles du gouvernement. Plus de détail, dans l’émission ci-dessous.

Panelistes :

  1. Jean Mukanya Ilunga, Chef de division de la communication
  2. Richard Kalumba, Coordonnateur CSAC/Ex-Katanga
  3. Joseph Mbiya, Société Civile
  4. Junior Ngandu, Journaliste à la radio Phénix-Université

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

REMACPO – Kisangani: pour la journée mondiale de la liberté de la presse, un débat sur la situation de la liberté de la presse et l’indépendance des médias dans l’ex-Province Orientale

Lire

Pour la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, ce 3 mai 2016, le Réseau des Médias Associatifs et Communautaires de la Province Orientale a produit et diffusé une émission débat sur la situation de la liberté de la presse dans l’ancienne province.

Panelists:
M. Magloire BOLUNDA : Directeur de la radio Oped FM une radio privée éméttant à Kisangani
M. Ernest MUKULI : Coordonateur de l’ONG MEPAD (Médias pour la paix et la démocratie) une ONG qui milite pour les droits des journalistes; Rédacteur en chef du Journal MONGONGO
M. Alphonse MAHINDO : Professeur à l’université de Kisangani.

Magazine spécial Journée Internationale de la Liberté de la Presse, présentée par Zaina Kere Kere et Julie Sefu

Lire

Avec le soutien d’Internews, la journaliste Zaina Kere Kere a produit un magazine d’information sur la situation de la liberté de la presse en République Démocratique du Congo. Co-présentée par Zaina Kere Kere et Julie Sefu avec Jean-Louis Miassekwama d’Antenne A, l’émission revient sur la situation des journalistes à Kinshasa et à Bukavu avec des reportages sur Solange Lusiku (Le Souverain, Bukavu), Taïssi Baguka (Radio Maendeleo, Bukavu), Bijou Ndondji (RTVS1, Kinshasa), Emmanuel Badibanga (L’Avenir, Kinshasa), Freddy Mulumba (Le Potentiel, Kinshasa) et Charlie Bamungu, cadre dirigeante de CCTV à Kinshasa. Chantal Kanyimbo, rapporteur du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSAC) et Joseph Boucard Kasonga Tshilunde, président de l’UNPC, sont interviewés en plateau par Jean-Louis Miassekwama.

Cette émission a été diffusé le 3 mai 2016, sur Antenne A et Be One. Elle a également été diffusé sur les deux chaînes de télévision Antenne A et Be One: voir la vidéo sur YouTube.

Cette émission est libre de droits et peut être diffusée dans les radios communautaires qui le souhaitent.

Téléchargement:

Remise des locomotives de transport à la SNCC Tanganyika

Lire

La société national de chemin de fer du Congo-section Kalemie vient de bénéficier au premier trimestre 2016, d’un lot important des locomotives. Selon le ministre national de transport et voies de communication Justin Kalumba, ces dons du gouvernement a pour objectif de faciliter le déplacement des personnes et surtout de marchandises entre plusieurs villes et villages de la province. Ainsi, le ministre en appelle aux utilisateurs comme aux bénéficiaires d’en faire bon usage. Et d’ajouter, cette remise des locomotives est la concrétisation de la volonté du président de voir la province se développer.

 

Ce reportage est de la radio Kaoze

Télécharger ce dossier

Kalemie : Elaboration du budget par les agents du PDI pour renforcer les capacités techniques des autorités

Lire

Plusieurs agents du PDU sont à Kalemie pour aider le chef lieu de la province du Tanganyika à avoir son propre budget. Ne dépendant plus de l’ex province du Katanga, Kalemie se doit d’avoir son propre budget pour faire face aux charges de la province. Ainsi, une séance de travail s’est tenue à Kalemie pour renforcer les capacités des autorités locales sur les techniques d’élaboration du budget.

 

Ce reportage est de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier