Gentini Ngobila, gouverneur de la province de Maindombe veut une economie verte pour sa province. C’est du moins sa déclaration lors de son passage à Kwilu

Lire

De passage dans la province du Kwilu, le gouverneur de la province de Maindombe a fait le mercredi 15 mars 2017 un bilan de sa gestion à tété de la province. Selon Gentini Ngobila, plusieurs bases sont déjà posées et commencent à produire leur fruit. C’est notamment la gestion de la trésorerie et des finances, des infrastructures et autres projets agricoles. La province, ajoute-t-il a signé plusieurs contrats avec divers partenaires tant nationaux qu’étrangers pour appuyer les efforts de la province. S’agissant du processus électoral, le gouverneur de la province de Maindombe affirme que la mobilisation est au maximum pour accueillir et accompagner la Ceni pour que la réussite des opérations d’enrôlement.

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger ce fichier

L’organisation Counterpart-international sensibilise les femmes de Bukavu à participer massivement aux opérations d’enrôlement pour espérer un monde 50-50 à l’horizon 2030

Lire

L’avenir du pays dépend aussi de la participation de la femme, c’est en ce terme que le forum sur la sensibilisation de la femme a été lancé le vendredi 10 mars 2017. Organisé par L’ONG Counterpart avec a future for all, ce forum vise à appeler les femmes et jeunes filles à s’impliquer totalement dans les opérations de révision du fichier électoral qui permettra à la femme d’être à la fois électeur et éligible. Selon madame Chantal Nyamuzigi, coordonatrice de l’ONG a future for all, l’encadrement de la femme doit commencer par elle-même. De son coté, Godens Maheshe, secrétaire exécutif de la Ceni Sud-Kivu et l’un des intervenants affirme que sur les 85% des personnes enrôlées dans le Sud-Kivu, le pourcentage des femmes se chiffre à 51%.

reportage de la radio ISDR

Télécharger ce fichier

Des pluies diluviennes detruisent des maisons, rendent des routes impraticables à Kasumbalesa, province du Haut Katanga

Lire

Des pluies diluviennes ne font que causer des dégâts matériels importants dans la cité de Kasumbalesa. Le lundi 27 février 2017, une personne est morte et plus de 15 maisons ont été emportées par les eaux de pluie dans une érosion en face d’une église locale. Les exploitants motos, demandent aux autorités de prendre des mesures importantes afin de limiter les dégâts. De son coté, le chef de service habitat demande à la population de kasumbalesa de respecter les normes urbanistiques avant toute construction.

Reportage de la radio deogracias

Télécharger ce fichier

La Banque Mondiale se décide de relancer l’agriculture pour le développement et la cohabitation pacifique dans la province du Tanganyika

Lire

La banque mondiale se propose de financer plusieurs secteurs de l’agriculture de la nouvelle province de Tanganyika. L’annonce est de la représentante du projet Banque mondiale dans cette province à Kalemie ce mercredi 8 mars 2017 à Kalemie.  La réhabilitation des infrastructures agricoles figure  également sur l’agenda. Selon madame ManiKa, ce projet va aider résoudre la crise interethnique mais aussi le problème alimentaire que connaissent plusieurs villages du Tanganyika.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

A Kalemie, les motards réclament que justice soit faite sur la mort de l’un de leurs cogné par un véhicule des FARDC.

Lire

Une marche de protestation des motards mardi 07 mars 2017 dans la cite de Kalemie. A l’origine, un véhicule de l’armée congolaise a cogné a mort un de leurs. Celui-ci était en train de se ravitailler en carburant auprès d’un détaillant. Le motocycliste est mort sur place et le véhicule est parti à la grande indifférence totale du chauffeur. Les motards ont alors barricadé la route principale de la ville et brulé les pneus.  Le vice-gouverneur de la province du Tanganyika Ali Bin Omari  Semukinje affirme que la justice sera faite.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Ensemble pour la parité 50-50 à l’horizon 2030, Investissons dans le travail décent, et plein emploi pour les femmes dans la paix et l’équité dans le Kwilu.

Lire

En marge de la journée du 8 mars, les femmes des associations féminines de la province du Kwilu se sont engagées pour tout le mois de mars à mener des activités de sensibilisation pour atteindre la planète 50-50. Dans une activité organisée le samedi 18 mars 2017, les femmes ont décidé se sensibiliser et vulgariser sur le code du travail et du code de la famille. Dans un constat de la sous représentation de la femme dans les institutions provinciale, les mouvements associatifs des femmes sollicitent l’implication de tous pour une bonne représentation féminine à tous les niveaux.

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger de la femme

Les mouvements associatifs féminins de Kisangani sollicitent des autorités un fond pour la prise en charge des victimes de violence sexuelle

Dans une campagne de sensibilisation sur la violence sexuelle faite à la femme, les mouvements associatifs féminins ont dénoncé mercredi 15 mars 2017 des cas de viol répertorié dans la province de la Tshopo. Selon les différents intervenants, il est temps que le pouvoir public se saisisse de tous ces cas pour que la situation change positivement, a affirmé  la coordonnatrice du centre d’éducation et de recherche pour le droit de la femme. Dans son adresse à l’assistance, le major Irène Kakola mwamba, juge du tribunal militaire de garnison de Kisangani, il faut que le gouvernement à créer un fond spécial pour la prise en charge de cas de violence sexuelle.

Reportage de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

Le 15 mars de chaque année, la population de la ville de Kisangani commémore l’entrée des éléments de l’AFDL.

Lire

Le 15 Mars 1997 –  le 15mars 2017, voici 20 ans jours pour jour que les éléments de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo, AFDL en sigle foulait le sol de la ville de Kisangani. Ovationnée par la population, ces forces avaient suscité un grand espoir dans le chef des habitants de cette ville. Mais 20 ans après, rien de concret n’est fait concrètement pour rencontrer les attentes de tout un peuple. Cette déclaration est de monsieur Jean Paul NYINDU, acteur de la société Civile-Kisangani. Jean Paul NYINDU s’est exprimé le mercredi 15 mars 2017 au cours d’une interview accordée à la radio RTK5.

Extrait sonore de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

 

La sécurité dans la ville de Kisangani est une affaire de tous, dixit le commandant PNC Guy Biabengo

Lire

Le comandant ville de la Police Nationale Congolaise appelle la population boyomaise au calme et à vaquer paisiblement à ces occupations. Le colonel Guy Biabengo s’est exprimé lundi 13 mars 2017 suite aux coups de feu qui ont été entendus dimanche soir  au marché central de Kisangani. Selon le témoignage, l’auteur du forfait serait un homme en uniforme qui voulait arracher les téléphones portables  des passants. La victime criant au secours, cet élément incontrôlé s’est en fui. Le commandant Guy BIABENGO affirme que la police est  à la recherche de cet incivique avec son complice qui ne autre que le conducteur de taxi moto.

Extrait sonore de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

Presse café à Kananga : La sécurité des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme dans les zones des conflits armés et sanglants : Responsabilités et rôle des autorités.

Lire

’La sécurité des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme dans les zones des conflits armés et sanglants’’ : Responsabilités et rôle des autorités. C’est autour de ce thème qu’Internews Rdc a organisé un café presse à Kananga le vendredi 10 mars 2017 en collaboration avec l’Union des Radios Communautaires du Kasaï Occidentale (Urackoc) démembré.  Une cinquantaine des professionnels des médias, certains membres de la société civile et l’autorité provinciale ont échangé afin de dégager des pistes de solutions, suite aux évènements violents qui secouent depuis plus d’un mois la province du Kasaï centrale en générale et la ville de Kananga en particulier. Les intervenants se sont penchés sur les causes du conflit et selon les uns en les autres, plusieurs pistes de solutions ont été proposées en veillent sur la sécurité du journaliste et les défenseurs de droits de l’homme.

Panelistes :

  1. Justin Milonga Milonga, Vice-gouverneur de la province du Kasaï-central
  2. Patrick Amisi Mukengeshayi, Secrétaire provincial de l’OMEC/Kasaï-central
  3. Albert Kyungu, Société civil
  4. Edouard Diyi, Journaliste et animateur de l’émission

Télécharger ce fichier