Dans le chef lieu de Tanganyika, l’Administrateur du territoire interdit tous les marchés pirates à 48 heures de l’arrivée du Président de la République à Kalemie

L’administrateur du territoire interdit tous les marchés pirates sur toute l’étendue de la ville de Kalemie. Selon l’autorité, ces marches sont à la base de beaucoup de problème de sécurité et salubrité. Ainsi, il en appelle aux vendeurs et vendeuses de se trouver un espace le journée et à 18 heurs, tous les marchés doivent fermés. Entre temps, les clients et vendeurs se plaignent du fait qu’ils n’ont aucune autre activité pour subvenir aux besoins de leur famille. D’après nos sources, cette mesure fait suite à 48 heures de l’arrivée du président à Kalemie ce vendredi 24 juin 2016.

Ce reportage est de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Dans la province du Sud-Kivu, le journaliste fait face à beaucoup d’obstacles dans l’exercice de la liberté de sa profession

La situation de la liberté de la presse a été brossé lors d’une émission dans la province du Sud-Kivu. Grace à l’appui financier de l’Internews-RDC, les panelistes estime que le tableau sur la situation de la liberté et de l’expression et de la presse est sombre surtout à l’approche des élections. Selon un rapport de l’ONG Reporter Sans Frontière, la RDC est placée 153eme sur 182. Ce qui traduit un recul de 3 place par rapport à l’année 2014. Si sur le plan normatif, affirme un paneliste, sur le plan de l’exercice de la profession, il faut des efforts entre le journaliste et las faits, surtout qu’il y a beaucoup d’abus. D’où, l’autorité doit se mettre entre les 2 pour qu’il y ait équilibre. cependant, déclare un autre paneliste, la liberté de paresse implique le droit d’accès à l’information. Selon cette opinion, Ceux détiennent l’information ne facilité pas l’accès à la source, d’où la question : qu’est ce qui se cache derrière le refus de permettre d’accéder aux sources d’informations.

Panelistes :

  1.  Déo Munyololo, Réseau des radios et télévisions communautaires du Congo
  2.  Douce Nawezi, Association des femmes de Medias
  3.  Papy Kadiabika, Responsable ONG-Vision Sociale
  4.  Darius Kituka, Président provincial UNPC

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

La CENI-KALEMIE : Création d’une institution sur l’observation et le déroulement des élections dans la province de Tanganyika

La Commission Electorale Nationale Indépendante, section Kalemie propose de créer un centre d’observation et du déroulement des élections à Kalemie dans la province de Tanganyika. Dans un entretien tenu à la presse au mois de mars, le CENI voudrait créer la confiance et la crédibilité entre les élus et les électeurs. Selon le point focal de la CENI Bienvenu Sangwa, déposer le bulletin dans l’urne est un acte citoyen et un droit pour tout un chacun, cependant, ajout-il, l’organisation des élections est une combinaison de plusieurs actes dont la surveillance.

 

reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

A l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel à Mbandaka, une campagne de sensiblisation et d’adhesion à la mutuelle de santé à l’Equateur

La mutuelle de santé de l’EPSP-Mbandaka sensibilise ses membres à l’adhesion de leur structure.  Selon cette mutuelle, adhérer procure plus d’avantages aux enseignants et à leur dépendants. Pour y arriver, chaque membre devra payer 15000 Fc au lieu de 100 dollars comme initialement annoncé. Ainsi chaque enseignant sera appelé à obtenir pour son enfant l’acte de naissance pour bénéficier des soins. D’après le secrétaire provincial du syndicat des Enseignants du Congo (SYECO), il est temps que leur structure adhère à la mutuelle. C’est une façon, ajoute-t-il, de soulager tant soit peu les professionnels de craie de la province.

Reportage de la radio Mwana

Télécharger ce fichier

Lire

Dans le territoire d’Uvira, les hippopotames font des victimes par dizaine chaque mois depuis le début de l’année 2016

Les hippopotames font déjà plus de 5 tués et des champs dévastés dans le territoire d’Uvira. selon monsieur, Moise Nyangala, président fédéral des pécheurs, ces hippopotames en divagation sur le littoral du lac Tanganyika, ne laissent rien passer sur leur passage alors qu’ils sont protégés par la législation de le République Démocratique du Congo. Depuis le début de l’année 2016, plus de 8 pécheurs ont déjà fait les frais et  plusieurs champs ont été dévastés. Ces informations ont été confirmées par des cultivateurs de la cité.  De son coté, monsieur Jimmy Shakalonge, chef de la cellule de conservation de la nature affirme que toutes les dispositions sont prises prises pour la sécurité des personnes et de leurs biens. Cependant, il appelle les pécheurs de ne pas s’approcher à des zones réservées aux hippopotames pour brouter l’herbe et s’abreuver.

 

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier

Lire

Dans la province de l’Equateur, l’épidémie de cholera touche 5 zones de santé et continue à tuer

La plate forme des organismes chargés de veiller sur l’expansion du choléra dans la province de l’Equateur confirme le décès de plus de 5 personnes à travers la province pour le seul mois de mai. En attendant les résultats des examens en cours à l’INRB-Kinshasa, la population est appelée par le représentant de cette structure, à observer strictement les règles élémentaires d’hygiène, notamment le lavage des mains à chaque contact avec la nourriture. Le territoire d’Irebu et le chef-lieu de province Mbandaka sont les zones les plus touchées.

Reportage de la radio Mwana

Télécharger ce fichier

Lire

A l’Université de Kalemie, Le professeur visiteur Camille Kamba se félicite de l’interactivité entre les étudiants et les enseignants

Le professeur visiteur de l’université de Kalemie, Camille Kamba, se félicite du nombre réduit d’étudiants dans un auditoire. Dans une interview accordée à la radio Kaoze à Kalemie, le professeur soutient que quand dans un auditoire le nombre d’étudiant est réduit, il est plus facile d’assurer une bonne formation et faire un bon suivi. D’après le professeur, les apprenants ne sont pas considérés comme de vases vides à  remplir mais plutôt des acteurs qui participent activement dans l’interactivité permettant à chacun de comprendre la matière et d’en faire une bonne assimilation. A la question de savoir pourquoi certains étudiants préfèrent les grandes villes pour leur formation, Camille Kamba estime que cela relevé d’un certain complexe. D’après lui, ce sont les mêmes professeurs qui enseignent partout. Ainsi, il en appelle aux uns et aux autres de se focaliser sur la formation assurée dans leurs milieux respectifs, car estime -t-il, on est mieux et on étudie mieux lorsque l’on est proche des siens.

Emission de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Dans l’ex-Katanga, le Remack en collaboration avec la FRPC reflechissent avec les acteurs de la profession sur la situation de la liberté de la presse à l’occasion de la journée du 03 mai

A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, le Réseau des Medias Associatifs et Communautaires du Katanga,  REMACK en sigle,  a organisé une émission pour faire un état de lieu sur la liberté de la presse dans l’ex-province du Katanga. Plusieurs personnalités du monde de la presse ont pris part à l’émission. Cette émission a été produite grâce à l’appui financier d’Internews. Pour certains,  la situation de la presse dans l’ex-province de Katanga est relativement bonne. Ils appuient leur argumentaire sur le fait qu’aucun journaliste n’était en état d’arrestation fin avril 2016 et que les médias du Katanga diffusent des émissions et des débats à caractères politique: aucun journaliste ni intervenant n’a été inquiété. Pour les autres, la liberté de la presse ne se résume pas seulement par les arrestations mais plutôt quand le journaliste peut exercer sa profession avec indépendance d’esprit et en respectant les opinions des uns et des autres. Ces derniers ont fait valoir que des médias ont été fermés pour avoir fait intervenir des personnes ayant exprimé des opinions contraires à celles du gouvernement. Plus de détail, dans l’émission ci-dessous.

Panelistes :

  1. Jean Mukanya Ilunga, Chef de division de la communication
  2. Richard Kalumba, Coordonnateur CSAC/Ex-Katanga
  3. Joseph Mbiya, Société Civile
  4. Junior Ngandu, Journaliste à la radio Phénix-Université

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

Nord-Kivu : Etat d’avancement de la liberté de la presse et les stratégies pour relever les défits liés à la profession.

En marge de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, Le CORECON a organisé une émission pour évaluer l’état d’avancement de la liberté de la presse dans la province du Nord-Kivu quelles stratégies pour relever les défis liés à la profession. C’est dans ce cadre que le structure provinciale en charge des radios communautaires a invité plusieurs personnalités du monde des medias pour réfléchir sur l’évolution de la liberté de la profession et proposer des pistes de solutions pour faire face aux obstacles. Cette émission a été produite grace à l’appui financier d’Internews DRC. Selon le présentateur, la liberté de la presse est le socle de la démocratie et il n’y pas démocratie sans la liberté d’expression. D’où les uns et les autres, quelle que soit leur  position sociale, d’ouvrer pour pour faciliter au journaliste de bien jouer son rôle de l’église au milieu du village. Plus de détail, dans l’émission ci-dessous.

Panelistes :

  1. Evelyne Luyelo, Ucofem Nord-Kivu
  2.  Edgar Maungu, chargé de communication du gouverneur
  3.  Ethienne Kambale, Société civile Nord-Kivu

Emission de Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

 

Education Primaire: un débat sur les résultats de six ans de programme USAID et IRC sur les jeunes apprenants

L’International Rescue Committee (IRC) et l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) ont convié les médias, les autorités locales et les bénéficiaires de leur programme d’éducation primaire le 18 mai dernier à Bukavu.
Objectif : Informer le gouvernement et l’opinion publique du succès du programme d’appui aux centres de rattrapage scolaire (CRS) et encourager les autres partenaires à s’impliquer dans ce programme pour aider les jeunes à acquérir un niveau d’éducation de base qui leur permet de continuer leurs études, ou de trouver un emploi.
En effet, le programme du gouvernement congolais Opportunities for Equitable Access to Quality Basic Education appuyé par l’USAID et exécuté par l’IRC, donne aux jeunes apprenants en trois ans l’équivalent du cursus de six ans de l’école primaire pour leur permettre d’intégrer le système scolaire formel à l’école secondaire ou se qualifier pour les opportunités d’apprentissage en métier.
Les détails complets de cette activité menée depuis 6 ans ont été dévoilés lors de cette conférence. Ce magazine produit par le RATECO et Internews (Breuil Munganga) rend compte des succès mais aussi des échanges entre bénéficiaires, IRC, représentants des institutions publiques et journalistes de Bukavu.

Téléchargement du fichier:

Lire