Presse-Café : « La Problématique de l’accès à l’information, pour des élections démocratiques, transparentes et apaisées »(Internews et Jed)

Lire

Presse-café Internews et Jed  » La problématique de l’accès à l’information, pour des élections démocratiques apaisés, transparentes et apaisées » le thème développée le mercredi 13 décembre 2017 au Centre des Ressources pour les Médias situé dans la commune de Gombe.

Des élections dont tout le monde attendent qu’elles soient démocratiques transparentes et apaisées. Cependant, force est de constater que le processus électoral en cours se déroule dans un climat de vive tension politique marquée par des épisodes de violence qui n’épargnent pas les journalistes.
En période électorale, les journalistes et médias ont un rôle éminent : celui d’éclairer les consciences et les intelligences en donnant des informations utiles à la connaissance  et au débat démocratiques sur les candidats et sur leurs projets.Pourtant, le dernier Rapport de JED sur l’état de la liberté de la presse en RDC rendu public , le 02 novembre 2017, indique des nombreux cas de censure , de répression brutale contre les professionnels des médias, d’accès difficile aux sources officielles d’informations , etc.

Objectif poursuivi, dans ce café-presse est celui d’obtenir la promulgation d’une Loi qui impose l’accès  aux sources d’informations surtout officielles, pour les journalistes, et l’obligation de divulgation maximale des informations non couvertes par le secret.

Panélistes:

  • Tshivis Tshivuadi, Secretaire général JED
  • Henri christin Londgedja, Collectif 24
  • Honorable, Patrick Muyaya,  Parti Lumumbiste Unifié

Open Media Fund : Les retards dans le processus électoral(Internews et Radio Moto-Oicha)

Ensemble pour la paix c’est sont des émissions réalisées dans le cadre du projet Open Media Fund, « intégrons les jeunes et les femmes de la communauté pygmées dans les débats démocratiques ».

Deux jeunes des partis politiques ont des avis partagés sur la responsabilité du blocage au processus électoral. Celui du PPRD accuse les politiciens de l’opposition de bloquer le système notamment en abandonnant des plénières lors des questions sensibles. Le jeune de l’opposition accuse lui, la majorité de tout monter pour maintenir le retard dans les élections.

 

Open Media Fund : Les avantages d’avoir la carte d’électeur chez les pygmées de Mavivi, Oicha et de Mbau(Internews et Radio Moto-Oicha)

Lire

Ensemble pour la paix c’est sont des émissions réalisées dans le cadre du projet Open Media Fund, « intégrons les jeunes et les femmes de la communauté pygmées dans les débats démocratiques ».

Un groupe des pygmées venus de Mavivi, Eringeti et Oicha en territoire de Beni parlent des avantages d’avoir sa carte d’électeurs. C’est bon d’avoir sa carte d’électeur parce que, expliquent-ils, non seulement elle sert de document migratoire, mais aussi elle nous permettra de participer aux élections. Ils conseillent son bon usage.

Presse-café : « Contraintes et défis liés au respect du calendrier électoral par la CENI » (Internews et Voxcongo)

Presse-café Voxcongo : « contraintes et défis liés au respect du calendrier électoral par la CENI », c’est la thématique développée le vendredi 01 décembre 2017 au CRM situé dans la commune de la Gombe. Ce café presse  organisé devant un auditoire composé des journalistes et des acteurs de la société civile. La République Démocratique traverse une période décisif sur le choix porté à la publication du calendrier électorale.

Le calendrier électoral publié le 05 novembre dernier par la CENI et qui prévoit l’élection présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales en décembre 2018, reste soumis à un certain nombre de « contraintes » qui doivent être levées  à des dates précises. Selon La Commission Électorale Nationale Indépendante,  les plus épineuses sont, entre autres,  des contraintes liées au financement dont le deadline est fixé, pour la plupart,  à la fin du mois de novembre 2017.Parmi ces contraintes financières, on note en première position, « l’actualisation du plan de décaissement des fonds pour la prise en charge des opérations électorales présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales ». Selon la CENI, cette responsabilité est du ressort exclusif du gouvernement. Mais déjà, à  travers le projet du Budget exercices 2018 déposé à l’Assemblée Nationale par le premier ministre Tshibala le mercredi 15 novembre 2017 dernier,  le gouvernement s’est engagé à décaisser  912,5 milliards des francs congolais, soit environ 500 millions USD pour les opérations électorales. Il reste pour autant “L’élaboration d’un plan de mise à disposition de la CENI des Fonds pour l’appui aux opérations électorales comme engagement des différents partenaires financiers de la RDC”. Ces derniers sont appelés également à donner leur réponse avant le 30 de ce mois en cours. Mais il convient de signaler qu’à ce jour, aucune déclaration de la communauté internationale allant dans le sens d’un appui financier au processus électoral en cours.

La troisième contrainte évoquée par la CENI reste l’appui logistique à l’organisation des opérations électorales, une tâche qui est confiée à la MONUSCO. Celle-ci non plus,  ne s’est pas encore formellement prononcée à ce sujet.Pour rappel,  en ce qui concerne les 3 prochains scrutins combinés à savoir présidentielles, législatives et provinciales, la CENI a évalué  son budget à environ 526 millions USD.

Aux  contraintes financières, s’ajoutent d’autres qui sont d’ordres légales, logistiques, politiques et sécuritaires. Ce qui fait un total de 15 contraintes identifiées par la CENI et  qui risquent d’avoir d’impacts sur la suite du processus si les délais mentionnés ne sont pas respectés.

Panélistes :

  • Madame Odette BAMBADOWA,Présidente de  l’Union des Patriotes Républicains
  • Monsieur    Robert  KABAKELA, Coordonnateur  adjoint de la Nouvelle Société Civile Congolaise
  • Célestin NGOMA MATSHITSHI,  Parti Lumumbiste  unifiée, coordonnoteur de la jeunesse du PALU