RDC : Avec l’appui d’Internews, Kiliba a abrité une série des débats communautaires autour des thématiques sociopolitiques.

Lire

Avec l’appui d’Internews RDC, ONG Internationale américaine spécialisée dans le renforcement de capacité des médias, la Radio ONDESE émettant à partir du village KILIBA dans le territoire d’Uvira, s’est lancée dans une dizaine de variétés d’émissions sur différents thématiques sociales. Plus de 3 journalistes dont Mwamini CHIMANA Ladouce, KAZERA Mukulo, Calvin MUKOLOKA étaient engagés dans cet exercice. Ensembles avec les acteurs politiques, de la société civile et des leaders religieux ainsi que la populatio. Ensemble ils ont analysé et proposé des solutions aux autorités de l’Etat afin d’éradiquer des problèmes tels que : Le mariage précoce de la jeune fille, les violences sexuelles, le chômage des jeunes, traites des femmes au sein des entreprises, la non scolarisation de la jeune fille etc. qui sévissent leur village que vous pouvez explorer ici en podcast. Situé dans la plaine de Ruzizi au Sud-Kivu, depuis plusieurs décennies KILIBA,subit un déséquilibre de son économie et de sa population.


RDC : A Masosi, les femmes dit avoir des idées pour éradiquer l’insécurité à Beni.

LireLire

Elles les ont exprimé lors d’une série d’émissions SAUTI YA WANAWAKE, organisée par la radio Moto Oicha dans le quartier de Masosi à Beni au Nord-Kivu, sur la persistance de l’insécurité et les difficultés que rencontrent les femmes rurales en territoire de Beni. Dans ces émissions, Elles demandent aux autorités à tous les niveaux de tenir compte des propositions des femmes lors de la prise de décisions.

« ][/audio]

RDC : Le service de genre, famille et enfant de Beni, dénonce les violences faites aux femmes et aux jeunes filles.

Lire

Madame Bernadette MBAMULYAKOKI cheffe du service de Genre, famille et enfant en territoire de Beni dénonce les violences basées sur le genre dont sont victimes plusieurs femmes dans les ménages et dans la société. Dans cette émission enregistrée avec la radio Moto Oicha, elle regrette que nombreuses femmes soient privées de leurs droits. Ainsi elle exhorte les femmes à dénoncer ces actes ignobles dont elles sont victimes.

Beni : Filles-Garçons victimes des injustices sociales se soutiennent pour vaincre.

Lire

L’inaccessibilité des jeunes filles et garçons à l’éducation et à l’héritage laissé par leurs parents, demeurent des problèmes de longues dates e t trop inquiétants pour la jeunesse de Beni dans le Nord-kivu. Dans le quartier PAKANZA à Oicha, ces jeunes affirment que la plupart des parents avantagent plus les scolarités des garçons que des filles, « Le temps de la discrimination est révolu » disent-ils au court des émissions interactives »Sauti ya vijana » organisées successivement par la Radio Moto Oicha. Ils ont également affirmé leur soutiens mutuels filles-garçons, pour lutter contre le mariage précoce, un autre fléau de grande ampleur qui empêchent surtout les jeunes filles de cette partie de la RDC de mener une vie normale.

RDC : A Beni, même sous le crépitement d’armes lourdes, les jeunes espèrent à un avenir radieux.

Lire

Des jeunes filles et garçons venus de MASOSI à Oicha et d’ailleurs se sont exprimés face aux mots qui gangrènent leur province du Nord-kivu, précisément à Beni. Ils sont venus répondre à l’invitation lancée par une série d’émissions interactives « Sauti Ya Vijana » organisées par la Radio Moto Oicha au sujet du développement de la RDC. Ils en ont profité pour exprimer ainsi, leurs inquiétudes face à l’insécurité persistante dans la région de Beni et du chômage montant des échelons, et leurs soucis de participer au développement du pays.

Violences sexuelles : En RDC, les arrangements à l’amiable, une double peine pour les victimes.

Pour lutter contre ce fléau que beaucoup, surtout des jeunes hommes, semble être Peu et ou mal informé, Internews s’est appuyée à associer des juristes et à organiser à travers le MEPAD, une série des débats communautaires, à Kisangani dans la Tshopo, afin de rendre accessible à tous, la législation en matière de répressions des actes de violences sexuelles.

RDC-Beni : Les femmes d’Oicha proposent des solutions idoines aux problèmes de l’éducation, du droit de la femme à l’héritage et des violences faites aux femmes rurales, au court de cette émission.

LireLire

Beni : Ce que pensent les jeunes du développement de la RDC.

Lire

Les jeunes du quartier Masosi à Oicha à Beni dans le Nord-kivu, s’estiment de leur apport pour le bon déroulement du processus du développement de leur pays. Ils pensent néanmoins qu’il revient aux autorités de l’Etat de les impliquer dans la gestion du pays pour que cet apport soit significatif et palpable. Plusieurs d’entre eux se sont exprimés dans cette émission Swahili de la Radio Moto Oicha.

RDC : A Kisangani les jeunes se contentent de se faire justice face aux conducteurs auteurs d’accidents mortels.

Ce phénomène de justice populaire que mènent des jeunes depuis peu, accablent également des présumés voleurs attrapés dans les différentes communes de la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo. Ces jeunes se disent agir ainsi à cause de l’impuissance du pouvoir judiciaire à réprimer les auteurs de ces accidents et à indemniser les victimes. C’est au cours d’une série de 5 débats communautaires organisés par le MEPAD avec appui d’Internews-RDC, que des juristes comme Patient Biselenge, Maitre Avocat au barreau de Kisangani, ont profité pour attirer l’attention des jeunes sur les responsabilités pénales qu’ils encourent en posant ces actes.

Elections-Beni : C’est poussé par le gout du changement, que les femmes de Bakaiku se sont rendues aux urnes le 31 mars 2019.

Lire

Tout en déplorant le faible taux de participation des femmes aux élections du le 31 Mars dernier, le peu de femmes du quartier Bakaiku de la commune d’Oicha dans la ville de Beni au Sud-Kivu, qui se sont rendues aux urnes pour élire des nouveaux parlementaires de l’assemblée nationale et provinciale, affirment  que cette élection était l’unique moyen d’espérer au changement, et de résoudre le problème de l’insécurité dans leur contrée. Elles ont exposé leurs pensées au court de l’émission Sauti ya Wanawake de la Radio Oicha Moto.