Open Média Fund : L’apport des jeunes et femmes pygmées au développement de la province de Tanganyika. (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Ensemble pour la paix c’est sont des émissions réalisées dans le cadre du projet open média Fund, « intégrons les jeunes et les femmes de la communauté pygmée dans les débats démocratiques ». Dans cette émission il s’agit de l’apport de jeunes et femmes pygmées dans le développement de la province du Tanganyika. Trois intervenanats  font l’objet de cette émission dont deux femmes et un homme.
La question principale qui se pose dans ce débat est  celle de savoir de quelle manière la jeunesse et les femmes pygmées  peuvent-ils développer la province de Tanganyika?
la jeunesse de Tanagnyika décide s’impliquer au développement de la province avec leur potentiel, leurs ressources intellectuel et tant avec  leur contribution physique. A l’implication de la jeunesse pygmées celà s’ajoute une demande à la main forte du soutien gouvernemental. A certains jeunes se disent de n’est pas à mesure de s’impliquer à la contribution du développement de la province de Tanganyika à cause de leur niveau d’étude très bas.  Pour KAKUJDJI KATOHA, les batwas ne peuvent jamais contribuer au développement car ils sont loin des centres ville ; contredit par ces codébitrices qui pensent que tout le monde peut apporter ses idées pour le développement de la nouvelle province du Tanganyika. Concernant l’entendement des femmes pygmées, elles n’ont pas croisé les bras mais plutôt leur apport se base plus sur l’agriculture et aux petits commerce au développement de la province de Tanganyika. Cette émission est financé par Internews-RDC et présentée par FURAHISHA MAKANGILA JACQUES

Open Media Fund : Les droits des personnes vivants avec handicaps

Lire

Ensemble pour la paix c’est sont des émissions réalisées dans le cadre du projet Open Media Fund, « intégrons les jeunes et les femmes de la communauté pygmée dans les débats démocratiques ».  Dans cette émission il est question de s’intéresser aux droits des personnes vivants avec handicap.
Les personnes vivants avec handicaps sont méprisé et négligé par leur entourage vu comme des êtres inutiles et anormal pour la société.
Pour les jeunes pygmées et les handicapes ont leur droit d’exercer n’importe quel travail comme toute une personne normale.
Ces derniers sont utiles et ils ont le droit d’être respecter, à ce sujet ils peuvent aussi également jouir de leur droit en tant qu’être humain. Malgré l’état physique des handicapés, ils sont appelé à travailler plus avec leurs vélos comme un moyen de se déplacer vers un endroit à un autre , dans le marché à la vente de certains produits.
Pour CONSTATIN KWABWE, handicape de naissance, Ce dernier vit de son travail de cordonnier et grâce à ce travail il gagne sa vie auparavant il vivait à la dépendance des hommes mais aujourd’hui il mène une vie indépendante sans  aucune entraide.Plusieurs hommes  vivants avec handicaps  regrette d’être négliger par les jeunes filles qui par leur conception sur  les personnes vivant avec handicap, le considère comme des hommes  incapable à satisfaire leur  besoins. D’autre part les jeunes gens  les considèrent comme des amis.  Cet émission est financé par Internews RDC et présentée par FURAHISHA MAKANGILA JACQUES

Open Media Fund : La population de BASOKO décide de rendre justice populaire (Laurent KANGISA/REMACPO)

Lire

 

une justice populaire est une prise en charge personnelle auquel une personne s’assure de  donner  solution à l’impunité manifesté dans un environnement. La population du territoire de BASOKO dans la province orientale fatiguée de l’attitude d’Etat civil  se décide   d’ appliquer la justice populaire sans tenir compte de la loi édité par l’Etat. Les comportements que manifeste la   population de BASOKO est causé du faite que l’Etat en charge de civil  n’agit plus en toute équité. La justice populaire que présente la population de BASOKO est faite par la torture et même battre l’ individu  jusqu’à mort.Selon une source , un habitant de BASOKO  se plaint du faite que l’Etat civil qui a le monopôle de rendre justice selon les normes ne le fais pas comme l’exige la loi mais préfère collaborer avec un voleur attrapé en flagrant délit et  accuse l’Etat de complicité en tracassant la population non seulement celà se produit mais  l’Etat  veille à ce que le voleur une fois libéré continue avec à opérer le vol sous leur autorisation. De la même manière qu’une personne  accusé de la sorcellerie toujours avec la complicité de l’Etat à la suite le détenue est libéré , la population  de BASOKO crie de  se sentir en insécurité.

Open Media Fund : La non-scolarisation chez les jeunes pygmées

Lire

 

La scolarisation un terme oublier auprès des jeunes pygmées. Un constant fait auprès des jeunes pygmées qui d’entre eux ne s’appliquent pas aux études en évoquant des raisons ci-après: les établissements se trouvent dans le milieu reculé de la ville de kalemie, la marginalisation faite aux peuples pygmées et aussi le manque des moyens financiers pour s’en procurer les objets scolaires. D’autres entre les jeunes préfèrent plus après l’obtention de leur diplôme des états se mariés avec leur propre volonté mais aussi d’autres avec une volonté imposée auprès de certains parents surtout chze les jeunes filles pygmées.
La communauté Pygmée est victime de beaucoup de pratiques discriminatoires, en l’occurrence la femme qui est doublement marginalisés: d’un côté, les non pygmées acceptent difficilement son intégration et de l’autre sa propre communauté la marginaliser partant de son genre.

Open Media Fund : Le manque d’entente dans le territoire de YAHUMA (Emmanuel EKENGE/ REMACPO)

Lire

Le territoire de Yahuma souffre de manque d’entente entre ses habitants. Cette population manifeste un comportement de s’approprier du pouvoir établi en place et à d’autres s’adonnent aux pratiques illicites dans le souci de conquérir ce territoire.

 

Télécharger ce fichier

Open Media Fund : les Conflits fonciers dans le territoire d’OPALA ( Sipmlice BOTOWANIAMA/ REMACPO )

Lire

la terre est une grande richesse pour les habitants du territoire d’OPALA. Ce  conflit naisse toujours par le non respect de limite du terrain de l’autre  mais aussi ce conflit est occasionné par une construction dont la concession est en leg. Ces raisons sont d’autant plus vaincues en ces jours.

 

 

Télécharger ce fichier

Open Media Fund : Pourquoi les écoles ont perdu en qualité d’enseignement? ( Félix ABOSA/ REMACPO )

Lire

Les raisons pour lesquelles les écoles ont perdu en qualité d’enseignement sont de trois paramètres certaines personnes disent ces sont les élèves eux-mêmes qui sont à la base de cette dégradation , d’autres disent ces sont les enseignants qui n’assume pas leur rôle d’appliquer la sévérité sur les élèves parce qu’ils sont buté à une dette morale envers cet élève et enfin le gouvernement qui à son tour ne paye pas comme il se doit les enseignants. Selon une source le gouvernement devait porté son regard sur les nouvelles établissements qui s’ouvrent du jour au lendemain si réellement il remplisse les critères d’une bonne institution éducatif et de son personnel mais tel est n’est pas le cas.
Signalons que plusieurs parents participent aussi à la régression de l’éducation de leurs enfants à cause de la prise en charge qui se présente avec plusieurs difficulté ce dernier ne souhaiterai pas que son enfant reprenne de classe alors il se permet de corrompre les enseignants pour le passage d’une classe à autre pour son enfant.

Télécharger ce Fichier