En marge de la journée du 3 mai, l’URPGB veut sensibiliser les journalistes sur la manière dont la liberté de presse est vécue dans la province du Bandundu

L’Union des Radios de Proximité du Grand Bandundu a organisé le 3 mai 2016, Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, une émission pour évaluer la situation de la liberté de la presse au Bandundu. Sur financement d’Internews, l’émission a vu l’intervention des plusieurs personnalités de la société civile, de l’Ucofem et des responsables de medias. Selon les uns et les autres, la liberté de la presse dans le Bandundu évolue en fonction de l’évolution politique de la province.

Panelistes :

  1.  Laurent Gwenye, Société civile
  2.  Idi Liseka, Directeur radio RCMI
  3.  Chantal Kindundu, Ucofem

 

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

Dans l’ex-Katanga, le Remack en collaboration avec la FRPC reflechissent avec les acteurs de la profession sur la situation de la liberté de la presse à l’occasion de la journée du 03 mai

A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, le Réseau des Medias Associatifs et Communautaires du Katanga,  REMACK en sigle,  a organisé une émission pour faire un état de lieu sur la liberté de la presse dans l’ex-province du Katanga. Plusieurs personnalités du monde de la presse ont pris part à l’émission. Cette émission a été produite grâce à l’appui financier d’Internews. Pour certains,  la situation de la presse dans l’ex-province de Katanga est relativement bonne. Ils appuient leur argumentaire sur le fait qu’aucun journaliste n’était en état d’arrestation fin avril 2016 et que les médias du Katanga diffusent des émissions et des débats à caractères politique: aucun journaliste ni intervenant n’a été inquiété. Pour les autres, la liberté de la presse ne se résume pas seulement par les arrestations mais plutôt quand le journaliste peut exercer sa profession avec indépendance d’esprit et en respectant les opinions des uns et des autres. Ces derniers ont fait valoir que des médias ont été fermés pour avoir fait intervenir des personnes ayant exprimé des opinions contraires à celles du gouvernement. Plus de détail, dans l’émission ci-dessous.

Panelistes :

  1. Jean Mukanya Ilunga, Chef de division de la communication
  2. Richard Kalumba, Coordonnateur CSAC/Ex-Katanga
  3. Joseph Mbiya, Société Civile
  4. Junior Ngandu, Journaliste à la radio Phénix-Université

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

Nord-Kivu : Etat d’avancement de la liberté de la presse et les stratégies pour relever les défits liés à la profession.

En marge de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, Le CORECON a organisé une émission pour évaluer l’état d’avancement de la liberté de la presse dans la province du Nord-Kivu quelles stratégies pour relever les défis liés à la profession. C’est dans ce cadre que le structure provinciale en charge des radios communautaires a invité plusieurs personnalités du monde des medias pour réfléchir sur l’évolution de la liberté de la profession et proposer des pistes de solutions pour faire face aux obstacles. Cette émission a été produite grace à l’appui financier d’Internews DRC. Selon le présentateur, la liberté de la presse est le socle de la démocratie et il n’y pas démocratie sans la liberté d’expression. D’où les uns et les autres, quelle que soit leur  position sociale, d’ouvrer pour pour faciliter au journaliste de bien jouer son rôle de l’église au milieu du village. Plus de détail, dans l’émission ci-dessous.

Panelistes :

  1. Evelyne Luyelo, Ucofem Nord-Kivu
  2.  Edgar Maungu, chargé de communication du gouverneur
  3.  Ethienne Kambale, Société civile Nord-Kivu

Emission de Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

 

Presse café : Médias et participation de la femme aux processus démocratiques à Mbuji Mayi

Lors des élections organisées en 2006 et 2011 en République Démocratique du Congo, les femmes ont représenté un faible pourcentage des candidats et des élus. Ceci a abouti notamment à une sous représentativité dans les processus de décision publique et dans les institutions alors la Parité est inscrite dans la Consitution de 2006. Comment faire pour faire entendre la voix des femmes dans le débat public, quel rôle doivent-elles jouer et comment les médias peuvent promouvoir la participation des femmes au débat démocratique en tant citoyenne ou en tant que candidates ou élues ? Des réponses dans ce magazine Café-Presse, par le RATEPROKA et INTERNEWS le 11 février 2016.

Panelistes:

  • Gertrude Ndaya : Directrice – Centre féminin d’études pour le développement
  • Rose Mbuyi : Présidente – Société civile du Kasaï Oriental
  • Isidore Bamanayi : Directeur – Centre « Education à la vie »
  • Esther Ndalafina : Présidente provincial-Union Congolaise de femmes des médias (UCOFEM)

Voxpop

 

Télécharger ce fichier

Les avantages et inconvénients de mariage précoce dans la société

Dans la cité de Kabambare, les parents préfèrent marier leur fille au lieu de l’encourage à poursuivre avec les études. Constat fait, la plupart de fille qui se marie leur âge varie entre 12 et 16 ans. Résultat, ces filles ne savent pas tenir leur foyer, au bout de quelque temps, elle se retrouve encore chez les parents avec plusieurs enfants.

Ce programme est une émission de la Radio Tujenge Kabambare

Télécharger le fichier audio

Afflux des jeunes diplômés dans les universités

Réputé cité minière, la ville de Kabambare enregistre de plus en plus un bon de diplômés dans écoles secondaires. Au moment où les minerais deviennent plus que rares, tous les jeunes diplômés afflux vers les universités alors qu’a son temps, cette jeunesse s’adonnait à l’exploitation d’or, diamant …

Ce programme est une émission de la Radio Tujenge Kabambare

Télécharger le fichier audio

Campagne de vaccination contre la méningite à Minova

Lutter contre la méningite, c’est le sens d’une campagne de vaccination dans le territoire de Minova. Selon le médecin chef de zone, cette campagne concerne les personnes dont l’âge varie entre 1 et 29 ans. D’âpres lui, toutes les catégories socioprofessionnelles doivent y apporter tous les concours nécessaires pour sa réussite afin d’éviter les conséquences qui peuvent provoquer soit la paralysie des membres du corps, soit rendre les gens non vaccination contre la méningite, sourds et muets.

Ce programme est un reportage de la Radio Minova

Télécharger le fichier audio

L’ONG Femme leaders de Bandundu mobilise les femmes pour une participation massive aux élections

Constatât une faible représentation dans les institutions provinciales de Bandundu, le mouvement associatif féminin femmes leaders appelle les femmes à soutenir les candidatures féminines pour une bonne représentation dans les différentes institutions étatiques de la province.

Ce programme est une émission de la Radio Lipopo

Télécharger le fichier audio

Toyeba : Kolendisama na misala ya politiko

La presidente de l’OND Femme debout de Nyoki sensibilise la communauté en général et la femme en particulier sur le rôle qu’elle doit jouer en politique et les appellent à soutenir les candidatures féminines pour contribuer à la gestion de chose publique.

Ce programme est une émission de la Radio la Colombe

Télécharger le fichier audio

Luzitu : Le respect des biens publics et l’importance des études pour les jeunes

La valeur d’une personne se traduit par sa capacité à transformer positivement la société.  Pour y arriver, la personne doit disposer de certains nombres de compétences et/ou d’aptitudes. Dans cette émission adressée surtout à la jeunesse aux respects de biens publics, communautaires, de la société, les intervenants appellent les jeunes garçons et filles  à étudier car estiment-ils, les études sont l’un des facteurs qui garantissent la vie d’une personne.

Ce programme est une émission de la radio Kinvuka

Télécharger le fichier audio