Bukavu : Début d’un atelier régional entre le Burundi, le Rwanda et la RDC sur le plan directeur d’aménagement de la Plaine de la Ruzizi. Attentes des participants (Joyce KALUMUNA & Ghislaine MANIRAKIZA/Ongea)

Lire

Déut ce mercredi à Kinshasa d’un atelier régional entre la RDC, le Rwanda et le Burundi sur la validation d’un Plan Directeur en rapport avec l’aménagement de la Plaine de la Ruzizi en République Démocratique du Congo.

Les détails en swahili avec Joyce KALUMUNA et Ghisliane MANIRAKIZA.

Sud-Kivu: Les eaux de pluie empêche le passage d’une ambulance à Sangya. (Thomson UNDJI/Ongea)

Lire

La pluie continue à faire des ravages dans le territoire de Fizi, comme dans la plaine de la Ruzizi. Une ambulance transportant des malades du camp de Lusenda vers l’hôpital de Nundu a rebroussé chemin au péril de la vie de ces malades.

Un récit de Thomson UNDJI.

Nord-Kivu: La société civile demandent au ministre du commerce extérieur de rectifier urgemment la nouvelle loi qui réglemente le commerce du quinquina et ses dérivées en RDC (Alphonse Vikongo / Radio Muungano)

Lire

Les coordinations de la société civile de LUBERO, BUTEMBO, BENI Ville et Territoire demandent au ministre du commerce extérieur de rectifier  urgemment  la nouvelle loi qui réglemente le commerce du quinquina et ses dérivées en RDC.

Dans une déclaration signée le 25 Mars 2018, ces forces vives ont démontré comment les contenus de la loi No 035/CAB/MINETAT-COMMERCE EXTERIEUR/2018 du 05 Mars 2018 ne correspondent pas aux réalités que la population de BENI-LUBERO  traverse et  surtout que c’est la zone très  concernée par la culture du quinquina. Elles demandent d’envisager une étude minutieuse  sur terrain qui pourra permettre au Ministre de signer un arrêté adapté à la vie de tous ceux qui sont impliqués dans la culture et la commercialisation des écorces du quinquina en RDC.

Georges KATSONGO Président de la coordination de LUBERO  revient sur la suite des recommandations au micro de  VIKONGO  Alphonse.

 

Nord-kivu: Les pygmées lancent un appel d’attention sur la situation humanitaire préoccupante depuis le début de guerre aux administrateurs du territoire de Béni(Forence Makalikali/Radio Moto oicha)

Lire

La communauté pygmée du territoire de Béni se sont exprimés de tête à tête avec l’autorité territoriale, Kasereka KIBWANA Donat, le 27 mars 2018, dans son office de travail  au Nord Kivu. Cette rencontre  qui s’est adressé aux nouveaux administrateurs du territoire, était basé sur un regard particulier de peuple autochtone  devenu vulnérable représenté par les délégués pygmées venus de l’intérieur du territoire. Cette communauté lance un appel d’attention sur la situation humanitaire préoccupante qu’il traverse depuis le début de la guerre et demande aux autorités de redorer son image de vulnérabilité et marginalisée. Dans entretien où, la délégation des pygmées a remis à l’administrateur un lot important des vitres destinées à la réparation de son bureau qui avait été saboté en décembre 2017 par un groupe des manifestants.

Sud-kivu: la ville d’Uvira souffre d’un grand problème d’eau depuis plusieurs jours, la population se rue vers les eaux des rivières.(Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Lire

Plusieurs Quartiers de la ville d’uvira sont dépourvus d’eau de la Régie de Distribution des eaux , ce jour-ci. Les habitants ont du mal à accéder à l’eau de la REGIDESO malgré une forte visibilité des robinets dans différentes avenues et coins de la ville. Pour pallier à ce problème des coupures d’eau certains habitants passent  des nuits blanches à l’attente du jaillissement d’eau au robinet, dans un aspect de résolution de ce problème les femmes, les hommes, jeunes et enfants se ruent à l’eau de rivière Mulongwe, Kalmabege ou Kanvivira mais encore d’autres habitant préfèrent aller vers la rivière Tanganyika. Selon, le responsable de la Régie des Distribution des eaux de la ville d’Uvira, signale les coupures intempestives du courant électrique serai à la base  de manque d’eau. Notons, que la population est exposée à l’épidémie choléra par l’usage de l’eau des rivières.
 

Province de Lomami: Accident de circulation sur la nationale n°1, à Mwene Ditu, dix-sept blessées grièvement et cinq mort(Ali Bukasa/Top Congo Fm)

Lire

Un accident de circulation s’est produit dans la soirée de jeudi  22 mars 2018 sur la nationale n°1, à Mwene Ditu-Mbujimayi. Selon, l’officier chargé de prévention  à la Police Nationale, le camion de marque Man portant les ciments et les passagers à bord avait connu une brise d’air sur une montée. Bondée par la charge humaine et des biens matériels, le conducteur avait perdu contrôle à la suite de commettre l’accident. Le bilan de cet accident est d’une vingtaine de blessés et une dizaine de morts, mais d’après l’investigation de la société civile ce bilan reste provisoire. Signalons que les personnes blessés ont été dépêchés à l’hôpital général de Tshamala, les morts acheminés à la morgue et d’autres sont emmené aux soins intensifs.

Equateur: L’épidémie choléra s’annonce en pleine ville de Mbandaka (Peter Gbiako/Radio Mwana)

Lire

Le gouverneur de la ville province de l’équateur déclare l’épidémie choléra en centre ville de Mbandaka au travers un communiqué de presse annoncé le samedi 17 mars 2018 par les médias locaux. Le chef de l’exécutif précise d’avoir eu les résultats positifs après prélèvement des échantillons à l’ institut national des recherches biologique. Constaté depuis quelques semaines dans 5 zones de santé  sur 8 que compte la division provinciale de la santé à l’équateur, situé non loin des rivières et à bord du fleuve Congo. La flambée des cas de décès et diarrhée a été enregistré dans ces structures sanitaires. Quant à la prise en charge des patients et à la prévention des malades, le gouvernement s’est mobilise sur le traitement. Les autorités communautaires appel la population à observer les mesures alimentaires d’hygiène et assainissement de l’environnement.
 

Bandundu-ville: Un jeune homme retrouvé mort, calciné dans un chantier au quartier Malebo dans la commune de Mayoyo(Rolly Mukiaka/ Bandundu -fm)

Lire

Un jeune homme d’une trentaine d’année révolue a été retrouvé mort et calciné à 7 h dans un chantier sur l’avenu Mbuji-mayi, en face de l’hôpital des sœurs religieuses de saint-joseph au quartier Mayoyo dans la ville de Mbandaka. Selon les habitants du quartier, c’était vers du 4 h du matin que  le jeune homme a subi la colère de la justice populaire après avoir être déclaré de voleur. Par rapport aux informations qui sont à notre possession les jeunes du quartiers réunis en groupe ont commencé à frapper la victime depuis le quartier Tchad. La police par son investigation fait le constant sur un bilan d’ une moto délaissé à coté de cadavre, une boule de chanvre  le trace de sang sur les feuilles de l’arbre et les battons auquel la troupe ces sont servi pour abattre. Notons que la semaine passée un homme a brûlé une dizaine des maisons sans cause jusqu’à présent.

Nord-kivu: Plus des 20 femmes retenues chaque mois à l’hôpital général d’oicha, par manque des ressources financières(Florence Makalikali/Radio Moto oicha)

Lire

Les femmes rurales et les femmes déplacées de guerre sont regroupées à plus de 20 chaque mois à l’hôpital général d’Oicha. Depuis près d’un mois,  incapable de retrouver l’argent pour subvenir à la facture sans se rendre au champ. Suite à la guerre qui fait ravage dans le coin d’oicha. Il est à signaler que deux femmes ayant fouilles la cité de Mayimoya pour venir accoucher à l’hôpital général d’oicha mais elles sont buté à cette situation des frais. S’agissant des femmes issues des familles pauvres et des femmes déplacées de guerre ou encore des épouses des militaires qui ont du mal à honorer la facture des soins médicaux.Notons que l’hôpital général libère les femmes au bout de plusieurs mois  mais ceci est un manque à gagner.

Kongolo: La Monusco et la société civile sensibilise la population sur la démocratie,les élections, notamment sur les méthodes de réduction des violences(Shabani Ibrahim/ Radio de l’unité)

Lire

La population de Kongolo, notamment les jeunes et les femmes ont participés dans une formation de sensibilisation le vendredi 16 mars 2018 à au  siège des affaires civiles. Une activité organisée par la Monusco et avec la collaboration de la société civile sur  la thématique : « la démocratie et les élections, les méthodes sur la réduction des violences ». Le but de cette formation est d’outiller les jeunes et les femmes face  aux violences communautaire avant pendant et après les processus. Notons que c’est dans l’obligation de la Monusco que la population doit mis  au point du processus électoral et pour éviter toutes formes des violences.