Témoignage : « Mon mari et 3 d’entre mes enfants ont été enlevé en 2010 par un groupe armé à Mukoko, je ne sais pas s’ils sont toujours en vie !» (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Louise Atosa est une déplacée de guerre âgée d’environs une cinquantaine d’année. Cela fait 7 ans qu’elle est sans nouvelle d’une grande partie de sa famille, dont son mari et ses 3 enfants, enlevée lors d’une des attaques attribuées au groupe armé ADF à Mukoko, un des villages environnants la cité d’Oicha. Elle vit depuis lors avec les enfants qui lui restent dans une école  d’Oicha. Ses conditions de vie en tant que déplacée de guerre ne sont pas du tout faciles. Florence Makalikali de la radio Moto Oicha présente le portrait de cette dame qui n’attend presque plus rien de la vie.

 

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier

Nord-Kivu : L’armée, la police et les habitants d’Oicha s’impliquent de plus en plus dans les travaux de salubrité de la cité (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

C’est devenu une coutume depuis quelques mois maintenant à Oicha de voir chaque jeudi de la semaine,  l’armée, la police et les habitants nettoyer les artères de la cité. Ces travaux communautaires collectifs visent à maintenir la cité propre et à nouer des liens  de convivialité entre les autorités et la population. Reportage de Florance Makalikali/Moto Oicha.

Reportage de la radio Moto Oicha
Télécharger ce fichier

Lire

Sud-Kivu : Une station de radio attaquée par des hommes armés

Journaliste en danger (JED) condamne vigoureusement l’attaque, par des hommes à mains armées, non autrement identifiés, dont a été l’objet la Radio Tuungane de Minembwe, unique station communautaire émettant à Minembwe, un village situé à plus de 100 Km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (Est de la RD Congo).   
 
Selon les informations parvenues à JED, des hommes armés en tenue civile ont attaqué, le dimanche 21 mai 2017 vers 3 heures, la station de Radio Tuungane de Minembwe après avoir neutralisé la garde commise à la sécurité de ce média. Ces assaillants ont emporté les matériels de cette station de radio qui émet dans les hauts plateaux de Minembwe, composés notamment des ordinateurs d’archivage et montage des émissions ; un routeur de connexion Wifi, des imprimantes, le modem et des enregistreurs.      
 
Contacté par JED, Célestin Porama, directeur de programmes de la Radio Tuungane de Minembwe a déclaré : « Depuis cette attaque, notre station de radio fonctionne difficilement. Tous nos matériels informatiques ont été emportés par ces hommes armés. Les journalistes travaillent sans la connexion internet et sont incapables de faire le montage numérique de leurs émissions et reportages ».   
 
Journaliste en danger (JED) demande instamment à la police locale de mener une enquête exhaustive afin d’arrêter les responsables de cette attaque.
 
Pour JED, cet incident est révélateur du climat très instable dans lequel les médias et les journalistes travaillent dans la province du Sud-Kivu.

Jeune pour l’Education à la citoyenneté (JEC) sensibilise les jeunes filles sur les conséquences de l’acte sexuel avant le mariage à Sange (Gilbert Kwangaba/Radio Rurale de Sange)

Une cinquantaine de jeunes filles venues de différentes écoles secondaires de la cité de sange ont été sensibilisées le dimanche 04 juin 2017 sur les conséquences de l’acte sexuel avant le mariage. Organisée par  l’association dénommée « jeune pour l’éducation à la citoyenneté (JEC) », l’objectif était de prévenir les filles sur les conséquences de l’acte sexuel avant le mariage. Pour  Patience MIRUHO, Les filles peuvent notamment tomber enceintes et être obliger d’arrêter leurs études. Patience  MIRUHO revient sur les risques encourus par les jeunes filles au micro de Gilbert KWANGABA DYUGU de la Radio rurale de sange.

Reportage de la radio Rurale de Sange

Télécharger ce fichier

Lire

Kwilu : Une dizaine des prisonniers, tous mineurs, s’évade de la prison du cinquantenaire à Bandundu-ville (Rolly Mukiaka/Bandundu-Ville)

C’est dans la nuit de jeudi 25 mai au vendredi 26 mai 2017 que ces prisonniers tous âgés de moins de 18 ans se sont échappés de la prison du cinquantenaire à Bandundu ville. Selon une source proche des responsables de cette prison,  ces détenus auraient cassé la porte et escaladé les murs. Aucune autorité n’a voulu se prononcer sur cette deuxième évasion des prisonniers en l’espace de 6 mois. Le service de sécurité serait à la recherche de ces mineurs évadés. (Rolly Mukiaka/Bandundu FM)

 

Télécharger ce fichier

Lire

Kalemie : Grève des conducteurs des taxis motos contre les tracasseries de la police de circulation routière. (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Les taximen motos de la ville de Kalemie ont observé le vendredi 26 mai 2017 une journée sans travail. Ils ont brulé des pneus et manifesté  à la place Kisebwe, ainsi que dans plusieurs artères de la ville. Par ce geste, ils disent dénoncer les tracasseries  dont ils sont victimes de la part des agents de la police de circulation routière. Toutes les activités de la ville ont tourné au ralenti à la grande colère des paisibles citoyens. Le maire  Alvar Lubuli les interpelle tous au respect de l’ordre public. Reportage de Jacques Furahisha.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Sport-Kinshasa : AS VClub et Mamelodi s’affronteront le mercredi 24 mai dans le cadre de la 2e journée de la Ligue des champions de la CAF. (Jacques Furahisha)

Dans le cadre de la 2e journée de la ligue des champions de la CAF, la formation de Mamelodi Sundowns de Pretoria (RSA) est à Kinshasa depuis dimanche 21 mai après-midi. Elle va s’affronter le mercredi 24 mai 2017 avec l’AS V Club de Kinshasa. Pour les fanatiques de V-Club à Kalemie, l’équipe locale doit fournir beaucoup d’effort pour gagner à domicile. La victoire face à l’équipe Sud-africaine permettra  à leur chère équipe de se relancer dans le groupe. (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)


Reportage de la radio Kaoze
Télécharger ce fichier

Lire

Kalemie : les supporters du T. P. Mazembe ne jurent que par la victoire de leur club pour cette 2e journée face à l’équipe de Horoya Athletic Club de la Guinée (Jacques Furahisha)

Le TP Mazembe s’est envolé dimanche 21 mai vers la Guinée, où il sera reçu par le Horoya Athletic Club mercredi 24 mai 2017 au Stade du 28 Septembre de Conakry. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la 2e journée de la Coupe de la Confédération. Selon les fanatiques des corbeaux à Kalemie, Mazembe dispose des très bons joueurs. Ils prédisent déjà la victoire pour leur équipe. (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Likasi : Une ligne haute tension vandalisée et vite reparée par la société nationale d’électricité. (Theodore Sapu)

Un  groupe de personnes non autrement identifié a vandalisé dans la nuit de samedi 20 à dimanche 21 mai 2017 la ligne haute tension qui alimente en electricité les villes de  Likasi et Kambove.  Ces personnes ont sectionné près de 750 mètres de câble en cuivre non isolé. 24 Heures après ces actes de vandalisme les agents de la SNEL se sont déployés avec le concours d’autres partenaires afin de reparer la ligne le plus vite possible. Et ce, pour ne pas pénaliser les industries de la zone. Le responsable de la SNEL demande l’implication des autorités politico-administratives  pour sécuriser cette ligne. (Théodore Sapu/RCK/Likasi)

 

Reportage de la rc likasi
Télécharger ce fichier

Lire

Dr Oly Ilunga : « Le virus Ebola en voie d’être maitrisé dans la zone de santé de Likati ». (Radio Amani)

Le ministre congolais de la santé, Dr Oly Ilunga, affirme que la fièvre hémorragique à virus EBOLA est sur la voie d’être maitrisée dans la zone de santé de Likati, province de bas Uélé. Il a fait cette déclaration à la presse de Kisangani le samedi 20 mai 2017 à son retour de Likati où 20 suspects dont 2 décès ont été examinés au début de ce mois de Mai. « Les équipes des spécialistes du ministère national de la santé et celles de l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, s’activent sans relâche pour contenir cette maladie à Likati. Elles disposent de tout ce qu’il leur faut comme équipement», a-t-il souligné. Selon le ministre, aucun nouveau cas suspect n’a encore été identifié dans le village de Nambwa, 45 kms de Likati, où ce virus hémorragique d’Ebola a été déclaré, il y a trois semaines. (Radio Télé Amani/Kisangani)