Beni : Les usagers du troncon Mbau et Kamongo se plaignent de tracasserie policière (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

Les usagers du tronçon Mbau-Kamango se plaignent de tracasserie et du rançonnement dont ils sont victimes de la part de ceux qui sont censés leur apporter sécurité. Plus d’une fois ils ont informé l’autorité du territoire mais pas de résultat satisfaisant. Même les mesure d’escorter les véhicules sur cette route tarde encore d’être appliquée. De son coté, l’administrateur du territoire de Beni, Amissi Kalonda appelle les usagers à dénoncer tout cas de tracasserie et d’appeler par le numéro vert mis à leur disposition.

Reportage de la radio Moto Oicha
Télécharger ce fichier

Uvira : L’ONG Atlanta alliance international dote les femmes victimes des travaux forcés au sein des groupes armés d’un kit de réinsertion sociale. (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le messager du peuple)

Lire

Victimes des travaux forcés dans les groupes armés, plusieurs femmes dont l’age varie entre 18 et 40 ans ont été doté de kits pour leur réinsertion sociale. La cérémonie a eu lieu le mercredi 13 juin 2017 à Uvira. Selon le coordonnateur de l’ONG Atlanta Alliance international (AAI) Michel Mukamba, ces femmes ont passé plus de 6 semaines d’assistance psychologique et sanitaire  avant leur réinsertion au sein de la communauté. Ce kit, poursuit le représentant de l’ONG, va permettre aux bénéficiaires de lancer des activités génératrices de revenus.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier 

Beni : Des écoles déplacées pour cause de guerre et installées à Oicha peinent à clôturer l’année scolaire 2016-2017. (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

Ces écoles implantées à Oicha il y a 2 ans maintenant avaient fui des attaques à répétition des groupes armés dans les groupements Batangi-Mbau et Bambuba-Kisiki en territoire de Beni. Depuis, elles fonctionnent dans des conditions extrêmement difficiles. Manque des bâtiments adéquats, baisse de l’effectif des enseignants et élèves et non-paiement des minervaux par les parents,  sont dans le lot des difficultés que connaissent ces écoles déplacées pour cause de guerre.  Florence Makalikali est descendue sur le terrain ce mardi 13 juin 2017 pour s’imprégner de la situation dans ces institutions d’enseignements.

 

 

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier 

Nord-Kivu : Des ONG des droits de l’homme exigent des sanctions contre toute personne impliquée dans l’évasion de la prison de Kangbayi à Beni (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

Les mouvements associatifs des droits de l’homme de Beni et Butembo fustigent les évasions à répétition des détenus enregistrés ces derniers temps dans les prisons de la RDC. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est l’évasion spectaculaire en pleine journée de plus de 900 détenus ce dimanche 11 juin à la prison de Kangbayi situé à Beni.  Le coordonnateur de la CRDH, maître jean Paul  Ngahangondi estime que  le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku devrait être interpellé par les élus provinciaux. La même source sollicite des sanctions administratives contre tout celui qui a une parcelle d’autorité mais incapable de veiller sur la sécurité des paisibles citoyens. (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Reportage de la radio moto Oicha

Télécharger ce fichier

Tanganyika : Des bandits armés volent des équipements de la radio Francophone de Grands Lacs (RFGL) à Kalemie. (Thaddée Kisimba/Radio Kaoze)

Lire

La radio francophone de grands lacs (RFGL) a été victime d’un vol dans la nuit du dimanche à lundi 12 juin 2017 à Kalemie. Selon le nouveau directeur de ce média Séraphin Kayembe, les bandits ont forcé la porte en détruisant tous les cadenas. Ils ont réussi à entrer dans la salle des équipements de la radio. Le directeur Séraphin Kayembe confirme que tous les matériels ont été emportés. Actuellement, la RFGL, une chaîne appartenant à un homme politique est dans l’impossibilité d’émettre. Cette situation intervient après un peu plus d’un mois que la chaîne ait été délocalisée du quartier DAV pour le quartier Sympho. Séraphin Kayembe affirme qu’une enquête est en cours et un suspect a été arrêté. Le directeur de la RFGL Kalemie, joint au téléphone par Thadée Kisimba de la Radio Kaoze.

Extrait sonore de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Uvira : Les scouts et guides du Burundi et de la RDC réfléchissent sur les mécanismes de résolution pacifique des conflits dans la sous-région (Elie Lambert Kalembire-Radio le messager du peuple)

Lire

Les scouts et guides du Burundi et ceux de la province du Sud-Kivu réfléchissent sur les questions de paix dans la sous-région de grands lacs. Ils sont réunis depuis vendredi 09 juin 2017 à Kagando chez les salésiens de Don Bosco, à 6 kilomètres d’Uvira-centre. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la dynamique Amahoro-Amani. D’après la permanente d’Amahoro-Amani chez les guides au Sud-Kivu Roselyne SHANGALUME, il s’agit d’échanger les expériences et la pratique de paix dans les unités de guide et scouts de la sous-région de grands lacs. Roselyne SHANGALUME s’est exprimée au micro d’Elie Lambert KALEMBIRE.

Extrait sonore de la radio le Messager du peuple

Télécharger ce fichier 

Kalemie : 5 morts et plusieurs blessés graves lors d’un accident de circulation sur la nationale N°5 à Lulimba (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Lire

Un accident de circulant survenu le jeudi 08 juin 2017 a fait 5 morts et une dizaine des blessés. Selon les sources sur place, un camion de marque FUSO quittait Kalemie  pour Bukavu. L’inévitable s’est produit dans la localité de Lulimba, localité située à plus ou moins 150 km de Kalemie. D’après la même source, l’excès de vitesse et l’ivresse du conducteur seraient les causes de cet accident.  Aux dernières nouvelles, les personnes qui ont trouvé la mort ont été mises en terre le vendredi 09 juin grâce à l’organisation Médecin Sans Frontière (MSF) opérant à lulimba tandis que les blessés sont internés dans un hôpital sur place.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

 

Témoignage : « Mon mari et 3 d’entre mes enfants ont été enlevé en 2010 par un groupe armé à Mukoko, je ne sais pas s’ils sont toujours en vie !» (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Louise Atosa est une déplacée de guerre âgée d’environs une cinquantaine d’année. Cela fait 7 ans qu’elle est sans nouvelle d’une grande partie de sa famille, dont son mari et ses 3 enfants, enlevée lors d’une des attaques attribuées au groupe armé ADF à Mukoko, un des villages environnants la cité d’Oicha. Elle vit depuis lors avec les enfants qui lui restent dans une école  d’Oicha. Ses conditions de vie en tant que déplacée de guerre ne sont pas du tout faciles. Florence Makalikali de la radio Moto Oicha présente le portrait de cette dame qui n’attend presque plus rien de la vie.

 

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier

Nord-Kivu : L’armée, la police et les habitants d’Oicha s’impliquent de plus en plus dans les travaux de salubrité de la cité (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

C’est devenu une coutume depuis quelques mois maintenant à Oicha de voir chaque jeudi de la semaine,  l’armée, la police et les habitants nettoyer les artères de la cité. Ces travaux communautaires collectifs visent à maintenir la cité propre et à nouer des liens  de convivialité entre les autorités et la population. Reportage de Florance Makalikali/Moto Oicha.

Reportage de la radio Moto Oicha
Télécharger ce fichier

Sud-Kivu : Une station de radio attaquée par des hommes armés

Journaliste en danger (JED) condamne vigoureusement l’attaque, par des hommes à mains armées, non autrement identifiés, dont a été l’objet la Radio Tuungane de Minembwe, unique station communautaire émettant à Minembwe, un village situé à plus de 100 Km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (Est de la RD Congo).   
 
Selon les informations parvenues à JED, des hommes armés en tenue civile ont attaqué, le dimanche 21 mai 2017 vers 3 heures, la station de Radio Tuungane de Minembwe après avoir neutralisé la garde commise à la sécurité de ce média. Ces assaillants ont emporté les matériels de cette station de radio qui émet dans les hauts plateaux de Minembwe, composés notamment des ordinateurs d’archivage et montage des émissions ; un routeur de connexion Wifi, des imprimantes, le modem et des enregistreurs.      
 
Contacté par JED, Célestin Porama, directeur de programmes de la Radio Tuungane de Minembwe a déclaré : « Depuis cette attaque, notre station de radio fonctionne difficilement. Tous nos matériels informatiques ont été emportés par ces hommes armés. Les journalistes travaillent sans la connexion internet et sont incapables de faire le montage numérique de leurs émissions et reportages ».   
 
Journaliste en danger (JED) demande instamment à la police locale de mener une enquête exhaustive afin d’arrêter les responsables de cette attaque.
 
Pour JED, cet incident est révélateur du climat très instable dans lequel les médias et les journalistes travaillent dans la province du Sud-Kivu.