Droits Humains: Plus de 27 journalistes et défenseurs des droits de l’homme ont participé à un atelier de formation ce 26 et 27 septembre à Kinshasa. (olivier TUZOLANA)

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son projet « Supporting Democratic Processes in the DRC through Balanced and Inclusive Media » (SDPM), Internews a organisé un atelier de formation avec comme thème: « les droits de l’Homme et les élections. Quid de la participation politique de la femme ? ».  Les journalistes et défenseurs des droits de l’homme ont échangé sur les différentes questions qui se rapportent aux droits de l’Homme, sur les violations récurrentes des droits de l’Homme de manière générale et ceux qui touchent la femme en particulier.

En tout,  deux sous-thèmes exploités:  « Les droits de l’homme et les droits à la participation de la femme », développé par Maître Bopaul MUPENDA, chargé des programmes de l’ACAJ; et
« Les mécanismes internationaux de protection des droits de la femme »  par Maître Paul NKUADIO, Expert en droit des médias d’Internews et Patrick TSHIBUYI, chargé de communication de la cour pénale internationale en RDC.

Après ces échanges, les journalistes effectueront des descentes sur terrain afin de réaliser 20 reportages sur des thématiques bien précises sous la supervision de Léa OTSHUDI, Journaliste-Formatrice. Cet exercice vise non seulement à concilier la théorie à la pratique mais aussi à les outiller sur les techniques d’enquête et d’interview dans la recherche, la collecte et le traitement de l’information qui se rapporte sur les droits de l’Homme.

Le projet « Supporting Democratic Processes in the DRC through Balanced and Inclusive Media » (SDPM) entend soutenir les processus démocratiques pacifiques en augmentant la participation civique informée en RDC.

Equateur : 5000 enfants de 3 à 17 ans bénéficieront d’un encadrement psycho-social après l’éradication de l’épidémie d’ebola à Bikoro, Itipo et Iboko. ( Peter GBIAKO / Radio Mwana )

Play

L’ONG APEE vient d’initier un projet d’appui psycho-social aux enfants financé par l’UNICEF pour éduquer, former et divertir les enfants affectés psychologiquement par la maladie à virus ebola.
Pendant 6 mois les animateurs des espaces amis des enfants conduiront des activités récréatives positives et d’apprentissage à l’intention des enfants.
Peter GBIAKO pour les details.

Sud-Kivu : Fin de la formation in situ de 17 journalistes correspondants d’Internews vivant dans la localité de Lusenda. ( Pascal NDAYISHIMIYE et Serge BISIMWA / Ongea )

Play

17 journalistes correspondants de l’organisation Internews, dans son projet Jeunes Réfugiés Burundais pour l’Information et la Paix, avec le financement de l’Union Européenne ont bénéficiés d’une formation à résidence de 10 jours à la Radio Ngoma ya Amani de Lusenda.
10 Journalistes réfugiés burundais et 7 journalistes congolais ont pris part à ces assises.
Un reportage de Pascal NDAYISHIMIYE et Serge BISIMWA.

Nord-Kivu : Les participants à l’atelier d’échanges d’expériences sur l’entrepreneuriat des jeunes de la sous-région des grands-lacs et les réfugiés burundais du camp de Lusenda ont exprimé leurs sentiments lors de sa clôture à Goma. ( Gratiant ALENGA et Aimable KAVUNJAPORI / Ongea )

Clôture ce mercredi 8 août 2018 de l’atelier d’échanges d’expériences en entreprenariat entre les jeunes de la sous-région des grands-lacs à Goma.
Un atelier co-organisé par les organisations Pole Institute et Internews dans son projet sur les jeunes réfugiés burundais ; financé par l’Union Européenne.
Gratiant ALENGA et Aimable KAVUNJAPORI y sont présents.

Nord-Kivu : 50 jeunes dont 25 ex-combattants et 25 jeunes à risque seront formés par CIAMEC en énergie photovoltaïque à Beni. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Play

Lancement officiel ce jeudi 21 juin 2018 d’un projet de formation et d’intégration au métier d’énergie photovoltaïque à Beni par CIAMEC. Ce projet financé par la Monusco vise 25 jeunes ex-combattants et 25 jeunes à risque ou désœuvrés. Ils suivront une formation théorique et pratique qui s’étendra sur près de deux mois avant d’être réinsérés dans la communauté.
Parmi les 50 bénéficiaires, il y a 10 femmes participantes.

Sud-Kivu : 60 personnes ont été outillées contre les pratiques et coutumes qui marginalisent la femme ce jeudi à Kamanyola. ( Hassan SHABANI / Ongea )

Play

L’héritage au cœur d’une formation de Caucus des femmes.
Les femmes de Kamanyola, aux côtés des hommes, s’engagent de devenir des agents de changement contre les violences faites à la femme, et contre la pauvreté. C’est sous le lead de Caucus des femmes pour la Paix.
60 personnes, parmi lesquels 30 hommes et 30 femmes venus de classes sociales différentes ont été outillés ce jeudi à Kamanyola, contre les pratiques et coutumes qui marginalisent la femme.
Un travail fait par l’organisation Caucus des femmes pour la Paix avec le soutien de l’organisation Women for Women.
Hassan SHABANI, nous fait le point.

Sud-Kivu : Ouverture solennelle de la deuxième promotion des apprenants en coupe et couture par l’organisation ADED au profit de 22 personnes dont 16 femmes dans le camp des réfugiés burundais de Lusenda ( Shadrack MAJALIWA / Ongea )

Ouverture solennelle, le jeudi 07 juin 2018 de la deuxième promotion en coupe et couture dans le camp des réfugiés burundais à Lusenda.
La formation concerne 22 personnes, toutes des refugiées, parmi lesquelles 16 femmes.
Shadrak MAJALIWA, nous fait le point.

Sud-Kivu: 20 filles-mères du camp des réfugiés burundais de Lusenda ont bénéficié d’une formation sur les activités génératrices des revenus organisée par Eben ezer Ministry avec l’appui de l’organisation britannique Children in crisis. (Aimerance NIYONKURU/Ongea)

Play

20 filles-mères du camp des réfugiés burundais de Lusenda ont bénéficié d’une formation sur les activités génératrices des revenus organisée par Eben ezer Ministry avec l’appui de l’organisation britannique Children in crisis. Cette première formation est incluse dans un projet pilote de 6 mois qui sera élargi au mois d’octobre prochain. Les bénéficiaires ont remercié vivement les organisateurs de leur avoir appris à fabriquer des savons et serviettes hygiéniques pour les filles et les mamans.

Jean Paul RUVYAGIZA, Chef de programme d’Eben ezer Ministry au micro d’Aimerance NIYONKURU.

Equateur: Forum d’amélioration et de renforcement des techniques d’appropriation sur la consolidation de la société civile (Peter Gbiako/Radio Mwana)

Play

Un forum d’amélioration de  gouvernance interne en République Démocratique du Congo a été organisé le 21 mars 2018 à l’équateur. Animée par Rigo Gene, secrétaire général du conseil national des organisations non gouvernemental. Un atelier technique d’appropriation avec comme cinqs objectifs d’où  les participants ont échangé sur les questions d’actualité de la société civile et du pays. Dans cette formation, il y a eu  projection des projets de code d’éthique et de déontologie des organisations  de la société civile et la charte sur les principes fondamentaux de gouvernance. Il s’inscrit dans la mise en oeuvre du projet consolidation du dialogue entre les organisations de la société civile congolaise et amélioration de la gouvernance interne en R.D.C , exécuté par une synergie des partenaires notamment ACTED , DIACONIA ET FED.  A l’intention des délégués de la société civile venues de sept territoires de la province de l’équateur Mbandaka, Bikoro, Igende, Bolomba, Basakusu, Lukolela, Makanza. Signalons que c’est grâce à l’appui financier de l’UNICEF que  cette formation s’est tenue à l’équateur.

Sud-kivu: L’ONG S.O.S Femme et Enfant en Catastrophe, en sigle FEC sensibilise la population d’Uvira sur « la planification familiale pour le bien être de la femme,de l’enfant et de la famille »(Gaius Shabilepa/Radio le messager du peuple)

Play

Une conférence de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive a été organisée le mercredi 21 mars 2018 à Uvira. Dans le cadre d’informer la communauté d’Uvira  sur  la pratique des méthodes de planification familiale pour le bien être de la femme, de l’enfant et de la famille issue de santé sexuelle et reproductive. Exécuté par l’ONG, » SOS Femme et enfant en catastrophe en sigle  FEC  » à l’intention notamment des leaders communautaires. L’objectif de cette activité est celui de permettre aux leaders communautaires d’expliquer à leurs pairs éducatifs  les bénéfices et valeurs d’espacement des naissances dans l’amélioration de la santé de la mère et l’enfant. Notons que cette la planification familiale contribue à la réduction de la morbi-mortalité maternelle et infantile.