Presse café : « Quel est le rôle de la femme politique dans la recherche de solutions à la crise actuelle en RDC? »

Face à la crise politique que traverse la classe politique congolaise, l’apport de chacun s’avère indispensable dans la recherche de solutions. C’est ainsi qu’à l’occasion du mois dédié à la femme, un presse café a été organisé le lundi 20 mars 2017 au Centre des Ressources de Media (CRM)avec pour thème « quel est le rôle de la femme politique dans la recherche de solutions à la crise actuelle en RDC?« . Venues de tous les camps politiques, les femmes panelistes ont abordé cette thématique sans état d’âme. Et chacune, au delà de son appartenance politique a proposé des pistes qui méritent d’être scrutées en vue de juguler la crise qui mine la classe politique de la RDC.

 

Panelistes :

  1. Lisette Mavungu, Vice-Présidente de WILPF/RDC,
  2. Egée Mapathi, coordonnatrice de l’ONG One Girl, One Leader,
  3. Fifi Solange, Avocate au barreau de Kinshasa/matete
  4. Odette Babandowa, Parti politique de l’opposition

Télécharger ce fichier

Lire

Irène Mbombo, présidente de l’Ucofem-Kananga : « l’Ucofem est une structure à grande notoriété grâce aux activités de terrain et sensibilisation ».

L’absence d’une école de qualité en communication et en journalisme à Kananga freine la promotion du travail des femmes journalistes. Cette déclaration est de madame Irène Mbombo présidente de l’Ucofem Kasaï Centrale lors d’une interview tenue le vendredi 10 mars 2017. Selon la présidente de l’Ucofem et journaliste de son état, les conditions de travail ne contribuent pas à la visibilité de la femme dans les médias, malgré les avancées significatives enregistrées ces dernières années. Cependant, Irène Mbombo reconnait que sa structure a une grande notoriété sur l’ensemble de la province  grâce à la détermination des femmes  en ce qui concerne la sensibilisation et le travail de terrain.

 

Télécharger ce fichier

Lire

Des matériels aratoires remis aux femmes paysannes de Ngandajika par le Prodi, pour leur auto-prise en charge

Les houes, des machettes, et autres coupes-coupes tels sont parmi les matériels aratoires remis le samedi 18 mars 2017 aux femmes de Ngandajika. Selon le coordonnateur de l’ONG Projet Ditunga (Prodi), ce geste consiste à soutenir les femmes dans leur travail champêtre. Au total, elles étaient une vingtaine des femmes paysannes appuyées par Prodi dans le but de les aider à lutter contre la pauvreté pour leur l’auto-prise.

 

Lire

Patience Ngalula, directrice de la radio Sozer dans le Kasaï Central, « Etre mariée n’est pas une excuse pour abandonner le travail de journaliste ».

La plupart des femmes de médias du Kasaï centrale travaillent sans contrat. Cette situation ne favorise pas leur épanouissement. Dans un entretien à cœur ouvert du vendredi 10 mars 2017, Patience Ngalula, directrice de la radio télévision Sozer émettant à Kananga, observe de plus en plus un désintéressement de la part de ces femmes des médias qui ne trouvent plus leur compte et qui déplorent également le harcèlement de la part de leurs collègues. En ce mois de mars dédié à la femme, Patience Ngalula appelle ses consœurs à  ne pas se décourager et opter pour la méritocratie.

Télécharger ce fichier

Lire

L’organisation Counterpart-international sensibilise les femmes de Bukavu à participer massivement aux opérations d’enrôlement pour espérer un monde 50-50 à l’horizon 2030

L’avenir du pays dépend aussi de la participation de la femme, c’est en ce terme que le forum sur la sensibilisation de la femme a été lancé le vendredi 10 mars 2017. Organisé par L’ONG Counterpart avec a future for all, ce forum vise à appeler les femmes et jeunes filles à s’impliquer totalement dans les opérations de révision du fichier électoral qui permettra à la femme d’être à la fois électeur et éligible. Selon madame Chantal Nyamuzigi, coordonatrice de l’ONG a future for all, l’encadrement de la femme doit commencer par elle-même. De son coté, Godens Maheshe, secrétaire exécutif de la Ceni Sud-Kivu et l’un des intervenants affirme que sur les 85% des personnes enrôlées dans le Sud-Kivu, le pourcentage des femmes se chiffre à 51%.

reportage de la radio ISDR

Télécharger ce fichier

Lire

Ensemble pour la parité 50-50 à l’horizon 2030, Investissons dans le travail décent, et plein emploi pour les femmes dans la paix et l’équité dans le Kwilu.

En marge de la journée du 8 mars, les femmes des associations féminines de la province du Kwilu se sont engagées pour tout le mois de mars à mener des activités de sensibilisation pour atteindre la planète 50-50. Dans une activité organisée le samedi 18 mars 2017, les femmes ont décidé se sensibiliser et vulgariser sur le code du travail et du code de la famille. Dans un constat de la sous représentation de la femme dans les institutions provinciale, les mouvements associatifs des femmes sollicitent l’implication de tous pour une bonne représentation féminine à tous les niveaux.

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger de la femme

Lire

Les mouvements associatifs féminins de Kisangani sollicitent des autorités un fond pour la prise en charge des victimes de violence sexuelle

Dans une campagne de sensibilisation sur la violence sexuelle faite à la femme, les mouvements associatifs féminins ont dénoncé mercredi 15 mars 2017 des cas de viol répertorié dans la province de la Tshopo. Selon les différents intervenants, il est temps que le pouvoir public se saisisse de tous ces cas pour que la situation change positivement, a affirmé  la coordonnatrice du centre d’éducation et de recherche pour le droit de la femme. Dans son adresse à l’assistance, le major Irène Kakola mwamba, juge du tribunal militaire de garnison de Kisangani, il faut que le gouvernement à créer un fond spécial pour la prise en charge de cas de violence sexuelle.

Reportage de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

Dans la cité de Kalemie, la fondation Mzee Laurent-Désiré Kabila a posé de la première pierre pour la construction de la maison dite de la femme

A l’occasion de journée internationale de femme célébrée en mars de chaque année, le fondation Mzee Laurent-Désiré Kabila a procédé le mercredi 08 mars 2017, à la pose de la Première pierre de la maison de la femme. Devant les autorités politico-administratives, le présidente de la dite fondation, l’honorable Janet Kabila a declaré que cette maison de la femme sera plus un centre d’instruction et d’encadrement de la femme en ce qui concerne son renforcement de capacité et sa mise à niveau sur l’évolution de la femme à travers le monde. Les femmes présentes à la cérémonie ont trouvé en cette maison, une réponse aux préoccupations qui étaient les leur.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Presse café, l’accès de la femme au travail pour un essor économique du Sud-Kivu: le rôle des médias et de la société civile

Pour cette Journée Internationale de la Femme, ce Café Presse a été organisée par Internews en partenariat avec l’Association des Femmes de Médias du Sud Kivu (AFEM-SK) et Mama Radio , radio partenaire du PDSM (96.6 Mhz FM) sur le thème « L’accès de la femme au travail pour un essor économique du Sud Kivu: le rôle des médias et de la société civile » grâce au soutien de l’USAID avec un financement complémentaire de la coopération suisse.

 

Télécharger ce fichier

Lire

Ensemble pour la parité 50-50 à l’horizon 2030, investissons pour les femmes dans un climat de paix, thème pour célébrer la journée du 8 mars à Manono

Les mouvements associatifs féminins du territoire de Manono se mobilisent pour donner une saveur particulière à la journée internationale célébrée le 8 mars de chaque année pour promouvoir les droits  des femmes. Dans un message adressé le samedi 04 mars 2017 aux femmes sans distinction ethnique, madame Béatrice Maganga, la chargée du genre, famille et enfants pour le territoire appelle les uns et les autres à la paix, à l’équité. Pour les femmes particulièrement, la chargée de genre, famille et enfant encourage les femmes du territoire de Manono à poursuivre les études et les terminer, car estime t-elle, à l’horizon 2030, la représentation de la femme dans les institutions publique doit être de 50-50.

 

Reportage de la radio manono

Télécharger ce fichier

Lire