La société Congo-énergie va éclairer très bientôt le centre ville de Manono en énergie électrique

Au total, 3172 panneaux  fortes voltaïques sont déjà installés à moins de deux kilomètres de la cité de Manono. Cette œuvre de la société Congo-énergie vise à alimenter le centre ville de Manono en courant électrique. D’après monsieur André Latine, responsable technique de la dite entreprise, une grande partie du travaille est déjà fait. Dans un entretien accordé à la radio communautaire de Manono le vendredi 03 mars 2017, le responsable technique de Congo-énergie a affirmé que l’évolution du travail est au niveau de l’installation des lampadaires et au raccordement des câbles faible et haute tension au niveau de la cité. Travaillant sous la supervision de la société nationale d’électricité, Congo-énergie connait quelques difficultés d’ordre technique dans la mise en œuvre de son plan d’action. Parmi celles-ci, a déclaré André Latine, le flac d’eau qui jonche les endroits où devaient être posés les poteaux.

 

Reportage de la radio Manono

Télécharger ce fichier

Lire

22 détenus dans la prison centrale de Manono abandonnés à leur triste sort. Ils sont sans vivres ni soins de santé

Les pensionnaires le prison centrale de Manono traversent d’énormes difficultés. Privés déjà de liberté, ces prisonniers n’ont ni à manger ni de soins les soins de santé. Dans une visite de routine faite le vendredi 03 mars 2017, le directeur de prison, monsieur medrano a déclaré à la presse que ces détenus ont été arrêtés et incarcérés après les tristes évènements de conflit intercommunautaires à Manono. Sans appui du gouvernement ni des organismes, le directeur le la prison lance un cri d’alarme aux membres de familles de détenus et aux bonnes volontés à venir au secours des locataires de la prison.

 

Reportage de la radio manono

Télécharger ce fichier

Lire

Plus de 400 cas de rougeole déja enregistrés à l’hôpital de référence de Manono pour le seul trimestre de l’année 2017

L’hôpital général de référence de Manono a enregistré au cours du premier trimestre 2017, plus de 400 cas d’enfants affectés par la rougeole. Lors du lancement d’une campagne de vaccination ce samedi 04 mars 2017, le médecin chef de zone de santé affirme que cette maladie attaque davantage les enfants  entre 0 et 15 ans.  Le docteur Sébastien Mpoy appelle tous les parents concernés par ce cas  de rougeole à amener les enfants à l’hôpital car, ajoute t-il, la rougeole est très contagieuse. Un enfant affecté peut contaminer facilement celui qui ne l’est pas encore par un simple contact physique.

reportage de la radio Manono

Télécharger ce fichier

Lire

A un mois après le lancement d’enrôlement à Rutshuru, la Ceni locale a enregistré déjà plus d’un tiers de personnes attendues soit environ 260 000 électeurs

Le Chef d’antenne de la Ceni, antenne de Rutshuru se déclare satisfait sur l’évolution des opérations de la révision du fichier électoral sur l’ensemble du territoire. Dans un round organisé le mercredi 20 février 2017, Eugene Ruhereka affirme qu’un mois après le lancement d’enrôlement des électeurs,  la Ceni compte déjà plus de 260 milles électeurs enrôlés. Accompagné du vice ministre du gouvernement central en charge de la santé, Marie Rwakabuba, le chef d’antenne de la Ceni local a appelé les uns et les autres, à bien sensibiliser davantage pour donner au territoire beaucoup de siège. De son coté, La vice ministre de la santé a demandé à chacun d’aller s’enrôler dans son village natal.

 

 

Reportage de la radio Alliance

télécharger ce fichier

Lire

La société civile de Bwito appelle les autorités du territoire de Rutshuru à s’engager pour la restauration de l’autorités de l’Etat

Face aux incursions à répétition dans les cités de Kibirizi, Bwito dans le territoire de Rutshuru, la société civile exige de l’Etat le renforcement de nombre des forces de l’ordre dans cette partie de la province. Dans un message adressé aux autorités le lundi 20 févier 2017, Innocent Haki Kirizi dénonce de cas d’incursion à répétition des groupes armés dénommés Mai Mai Mazembe sous l’œil indifférent des ceux qui sont censés sécuriser la population. Saisi des faits, l’autorités locale confirme la nouvelle, le fonctionnaire délégué du gouverneur  appelle la population à se désolidariser des groupes armés.

 

reportage de la radio Alliance

Télécharger ce fichier ans

Lire

La population de la cité de Kamonia s’insurge contre la multiplicité des barrières sur le tronçon entre Kamonya et Kamako

Située à plus de 50 km de la ville de Kamonya, la cité de Kamako constitue un centre commercial où les commerçants, vendeurs, acheteurs et marchants s’approvisionnent en produits de première. Les pratiquants de cette route, doivent faire au moins une nuit pour arriver à destination. Aux difficultés liées à l’état de route s’ajoutent les tracasseries policières et la multiplicité des barrières pour rançonner le paisible citoyen. Dans un mécontentement général, les jeunes trafiquants de cet axe se sont adressés le dimanche 19 février 2017 aux autorités pour solliciter la suppression de toutes barrières qui contribuent à la hausse des prix.

 

reportage de la radio Kamonia

Télécharger ce ficher

Lire

Les pygmées et les bantous s’engagent à vivre ensemble et en paix sur l’ensemble des territoires en conflits

Devant le vice premier ministre et ministre de l’intérieur, représentant personnel du président de la République, les peuples pygmées et Bantous se sont engagés à vivre dans la paix et en harmonie. C’est la grande décision du forum tenu du 22 au 24 février 2017 à Kalemie. Dans le compromis trouvé, les uns et les autres se sont interdits certaines appellations et actes à la base de conflit entre communautés. c’est le cas de termes comme ba mbote, peuples autochtones. Les pygmées ont exigés leur intégration dans l’administration et les autorités locales ont demandé aux pygmées de ne plus se servir des flèches comme moyen de se faire justice. Les pygmées et bantous ont incinéré de flèche et à la plantation de l’arbre de paix symbole de la volonté et l’engagement de vivre ensemble.

 

reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Les pygmées et Bantous ainsi que quelques notables sous l’arbre à palabre à la recherche d’une paix durable entre communautés

Lancé par le vice-premier ministre et ministre le l’intérieur Emmanuel Shadari, le forum sur la paix durable entre communautés a été lancé mercredi 22 février 2017 à Kalemie. Prennent part à ce rassemblement, les peuples pygmée, bantous, les représentants du gouvernement central et provincial,  les notables de la province et de l’association Baraza du Nord-Kivu. Prenant le premier la parole, le président national du peuple autochtone s’est exprimé en donnant les causes et les conséquences dudit conflit. Parmi celles-ci, la sous-estimation et la déconsidération dont le peuple pygmée est victime. Pour  les chefs coutumiers du Tanganyika, c’est l’assassinat du commandant Luhala qui constitue le point de départ du conflit. Après avoir entendu les uns et les autres, un rapport a été remis au vice-premier ministre et ministre de l’intérieur.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Un diplôme d’encouragement décerné au gouverneur du Kwilu, Glodel Kinyoka pour son soutient à la faveur de son engagement volontaire aux activités de la jeunesse.

Le comité provincial du Corps des Jeunes Volontaires (CJV) a décerné mercredi 22 février 2017 au gouverneur de la province du Kwilu, Glodel Kinyoka, un diplôme d’encouragement pour son soutien volontaire sans réserve aux activités des jeunes. Très marque par le geste, le gouverneur du Kwilu a affirmé l’intérêt que lui et son gouvernement accorde pour encourager les jeunes de toute son entité aux initiatives et actes de volontariat pour le développement de la province. Ayant pour mission de promouvoir l’esprit de volontariat, les jeunes du CJV ont été renforcés dans les actions de développement, dont la cérémonie de prestation de serment est programmé pour le mercredi 08 mars 2017.

 

Reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger ce fichier

Lire

Pose, à Kalemie, de la première pierre de l’institut congolais des hydrocarbure par le ministre du gouvernement central des hydrocarbures

Comme annoncé lors de la conférence quadripartite entre la Zambie, le Burundi, la Tanzanie et la RDC, le ministre congolais des hydrocarbures a procédé le lundi 20 février 2017 à la pose de la première pierre de la construction de l’institut congolais des hydrocarbures. Selon le ministre  Aimé Ngoyi Mukena, le choix de Kalemie se justifie du fait Kalemie est proche de Tanzanie et qu’elle a une grande expérience dans le domaine des hydrocarbures. Pour le gouverneur de la province Richard Ngoy Kitangala, la construction de l’institut congolais des hydrocarbures est un facteur de désenclavement scientifique de la province.  Signalons cette institution est érigée dans le site de Mulengi, site situé à plus de 10 km de la ville de Kalemie.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire