Presse café : « la sécurité des journalistes du Nord-Kivu en période préélectorale : Etat de lieu, défis et perspectives ». (Coracon et Internews)

« La liberté de la presse doit être garantie et respectée de tous dans la province du Nord-Kivu. » Il s’agit là d’une des recommandations sorties d’un café de presse à Goma, le 3 mai dernier. Ce café de presse a été organisé par Coracon(collectif des radios associative et communautaires) avec l’appui d’Internews. Le theme de l’activité a porté sur la sécurité des journalistes en periode electorale dans la province du Nord Kivu. Ce presse café, qui s’inscrivait dans le cadre de la commemoration de la journée internationale de liberté de la presse, a permis aux participants de faire un état de lieu sur le travail des professionnels de medias, à relever les défis et faire des projections pour un climat de travail serin pour les journalistes du Nord Kivu.

 

Panelistes :
1.Rosalie Zawadi, Membres UNPC-Nord-Kivu
2.Edgar Maungu, Conseiller au ministre provincial de la communication
3.Major Guillaume Ndjike, Porte parole de la 34 région militaire FARDC

Lire

Mbandaka : Les journalistes sensibilisés sur les fondamentaux de la profession et les avantages des réseaux sociaux (Blandine Nkumu)

L’observatoire de la liberté de la Presse en Afrique (OLPA) a organisé le mercredi 03 mai 2017 une séance d’échange sur la déontologie du travail des prestataires des medias. A Mbandaka, dans la province de l’Equateur, le débat a été marqué d’un côté par le partage sur les fondamentaux de la liberté de la presse et de l’autre côté sur les medias sociaux. Maitre Rossy Bolekwa juriste au barreau de Mbandaka, a interpellé les professionnels des medias sur le respect des règles qui régissent les métiers du journalisme. Pour sa part, Maitre Kabongo Mbuyi, expert juridique en matière de la liberté de la presse, a insisté sur les avantages qu’offrent les medias en lignes. (Blandine Nkumu/radio Mwinda)

Reportage de la radio Mwinda

Télécharger ce fichier

Lire

En Equateur, la liberté de la presse est souvent attaquée et les journalistes sont trop souvent victimes d’intimidations

La presse connait beaucoup des problèmes dans son fonctionnement dans la province de l’Equateur. Ces problèmes sont de nature à freiner non seulement son épanouissement mais surtout le travail quotidien des journalistes. Selon les panelistes de cette table ronde, l’exécutif tant provincial que national impose des taxes toujours plus exorbitantes et de très loin au delà de ce qu’un media peut produire pour faire face aux charges internes, apparemment dans le but de faire taire les voix dissidentes locales. Ainsi ajoutent-ils, la liberté de la presse se trouve muselée à la faveur des plus forts et puissants. Le presse même est infiltrée par le politique, au point de ne pas savoir qui est qui et qui fait quoi. Organisée en marge de la Journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai de chaque année, cette émission, présentée par Peter Kogerengbo (radio communautaire Mbaidev) a bénéficié d’un appui financier de l’ONG Internews dans le cadre du programme PDSM, financé par l’USAID.

Panelistes :

Rocy Bolekwa,  Association Médias Equateur pour la Paix

Jean Marie Bwasu, Coordination, Société Civile

Jean Pierre Yambiaka, Division Provinciale Communication et Médias,

Germain Nkumu Boleli, Député et Rapporteur de l’Assemblée Provinciale

Cette émission a été produite par l’AMACEQ (Association des Médias Associatifs et Communautaires de l’Equateur)

Télécharger ce fichier

Lire

Dans la province du Sud-Kivu, le journaliste fait face à beaucoup d’obstacles dans l’exercice de la liberté de sa profession

La situation de la liberté de la presse a été brossé lors d’une émission dans la province du Sud-Kivu. Grace à l’appui financier de l’Internews-RDC, les panelistes estime que le tableau sur la situation de la liberté et de l’expression et de la presse est sombre surtout à l’approche des élections. Selon un rapport de l’ONG Reporter Sans Frontière, la RDC est placée 153eme sur 182. Ce qui traduit un recul de 3 place par rapport à l’année 2014. Si sur le plan normatif, affirme un paneliste, sur le plan de l’exercice de la profession, il faut des efforts entre le journaliste et las faits, surtout qu’il y a beaucoup d’abus. D’où, l’autorité doit se mettre entre les 2 pour qu’il y ait équilibre. cependant, déclare un autre paneliste, la liberté de paresse implique le droit d’accès à l’information. Selon cette opinion, Ceux détiennent l’information ne facilité pas l’accès à la source, d’où la question : qu’est ce qui se cache derrière le refus de permettre d’accéder aux sources d’informations.

Panelistes :

  1.  Déo Munyololo, Réseau des radios et télévisions communautaires du Congo
  2.  Douce Nawezi, Association des femmes de Medias
  3.  Papy Kadiabika, Responsable ONG-Vision Sociale
  4.  Darius Kituka, Président provincial UNPC

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

Kasai oriental-RATEPROKA, la situation de la liberte de la presse passée au peigne fin par les journalistes et activistes des mouvements associatifs

Le réseau des Radios et Télévision de Proximité de la province du Kasaï Oriental (RATEPROKA) en partenariat avec la Fédération des Radios de Proximité do Congo (FRPC) ont procédé le 03 mai dernier à la production d’une émission pour faire état de lieu sur la liberté de la presse au Kasaï Oriental. Cette production a été rendue possible grâce au financement d’Internews-RDC. En compagnie de plusieurs personnalités du secteur des medias,  Il était également question de voir quelle attitude les professionnels des medias doivent adopter pour jouir pleinement de la liberté qu’offre la profession.  Des avis des uns et des autres, la liberté de la presse ne se manifeste pas seulement par la présence des medias ou de professionnels de medias mais également dans l’exercice de la profession. Au Kasai Oriental, la liberté de la presse s’exerce sur fond de beaucoup de pesanteurs, d’où cette liberté doit s’arracher. Plus d’informations, dans l’émission ci-dessous :

Panelistes :

  1. Clément  Chidibi, Chef de Division et de Medias
  2.  Guylain Banza, CSAC
  3.  Lambert Mbuyi, Omec
  4.  Rose Mbuyu Kanku, Société Civile
Lire

En marge de la journée du 3 mai, l’URPGB veut sensibiliser les journalistes sur la manière dont la liberté de presse est vécue dans la province du Bandundu

L’Union des Radios de Proximité du Grand Bandundu a organisé le 3 mai 2016, Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, une émission pour évaluer la situation de la liberté de la presse au Bandundu. Sur financement d’Internews, l’émission a vu l’intervention des plusieurs personnalités de la société civile, de l’Ucofem et des responsables de medias. Selon les uns et les autres, la liberté de la presse dans le Bandundu évolue en fonction de l’évolution politique de la province.

Panelistes :

  1.  Laurent Gwenye, Société civile
  2.  Idi Liseka, Directeur radio RCMI
  3.  Chantal Kindundu, Ucofem

 

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

Dans l’ex-Katanga, le Remack en collaboration avec la FRPC reflechissent avec les acteurs de la profession sur la situation de la liberté de la presse à l’occasion de la journée du 03 mai

A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée le 03 mai de chaque année, le Réseau des Medias Associatifs et Communautaires du Katanga,  REMACK en sigle,  a organisé une émission pour faire un état de lieu sur la liberté de la presse dans l’ex-province du Katanga. Plusieurs personnalités du monde de la presse ont pris part à l’émission. Cette émission a été produite grâce à l’appui financier d’Internews. Pour certains,  la situation de la presse dans l’ex-province de Katanga est relativement bonne. Ils appuient leur argumentaire sur le fait qu’aucun journaliste n’était en état d’arrestation fin avril 2016 et que les médias du Katanga diffusent des émissions et des débats à caractères politique: aucun journaliste ni intervenant n’a été inquiété. Pour les autres, la liberté de la presse ne se résume pas seulement par les arrestations mais plutôt quand le journaliste peut exercer sa profession avec indépendance d’esprit et en respectant les opinions des uns et des autres. Ces derniers ont fait valoir que des médias ont été fermés pour avoir fait intervenir des personnes ayant exprimé des opinions contraires à celles du gouvernement. Plus de détail, dans l’émission ci-dessous.

Panelistes :

  1. Jean Mukanya Ilunga, Chef de division de la communication
  2. Richard Kalumba, Coordonnateur CSAC/Ex-Katanga
  3. Joseph Mbiya, Société Civile
  4. Junior Ngandu, Journaliste à la radio Phénix-Université

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire

A Kananga, l’URACKOC et ses radios membres ont produit et diffusé un débat sur la situation de la liberté de la presse, ce 3 mai 2016, Journée mondiale de la Liberté de la Presse

Pour la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, ce 3 mai 2016, l’Union des Radios associatives et Communautaires du Kasai Occidental a produit et diffusé une émission débat sur la situation de la liberté de la presse dans l’ancienne province, aujourd’hui séparée en Kasai et Kasai Central.

M. Freddy TSHIBUYI : Coordonnateur Adjoint du conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication pour le compte du Kasaï-Occidental

M. Pierre Sostene KAMBIDI : Secrétaire permanent de l’Union Nationale de la Presse du Congo; Secrétaire permanent de toutes les radios communautaires de la province du Kasaï-Occidental

M. Mbala MUPENDA : Chef de division de communication et médias pour la province du Kasaï-Occidental

Mme Nathalie KAMBALA LUSE : Presidente de l’ONG locale Femmes Mains dans la main pour le Développement du Kasaï-Occidental.

Lire

REMACPO – Kisangani: pour la journée mondiale de la liberté de la presse, un débat sur la situation de la liberté de la presse et l’indépendance des médias dans l’ex-Province Orientale

Pour la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, ce 3 mai 2016, le Réseau des Médias Associatifs et Communautaires de la Province Orientale a produit et diffusé une émission débat sur la situation de la liberté de la presse dans l’ancienne province.

Panelists:
M. Magloire BOLUNDA : Directeur de la radio Oped FM une radio privée éméttant à Kisangani
M. Ernest MUKULI : Coordonateur de l’ONG MEPAD (Médias pour la paix et la démocratie) une ONG qui milite pour les droits des journalistes; Rédacteur en chef du Journal MONGONGO
M. Alphonse MAHINDO : Professeur à l’université de Kisangani.

Lire