RDC : Les morts ont-ils des droits?

Play

Une préoccupation qui a fait objet de toute une série d’émissions-débats qu’a organisé l’ONG Média Pour la Paix et la Démocratie (MEPAD) avec l’appui l’O.N.G.I « Internews-RDC ». C’est à Kisangani dans la Tshopo que ce sont déroulées ses émissions en complicité avec 3 associations des jeunes de Kabondo(USTD, CPU et KOSSOVO) qui ont participé activement à ce projet. « Les morts ont des droits que beaucoup des jeunes de la ville de Kisangani ignorent » tel que l’a annoncé François Okonda Momba, journaliste et participant à cette émission Bilingue (Lingala et Swahili) que vous pouvez réécouter en mode Podcast ici.

RDC : A Kisangani les jeunes se contentent de se faire justice face aux conducteurs auteurs d’accidents mortels.

Ce phénomène de justice populaire que mènent des jeunes depuis peu, accablent également des présumés voleurs attrapés dans les différentes communes de la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo. Ces jeunes se disent agir ainsi à cause de l’impuissance du pouvoir judiciaire à réprimer les auteurs de ces accidents et à indemniser les victimes. C’est au cours d’une série de 5 débats communautaires organisés par le MEPAD avec appui d’Internews-RDC, que des juristes comme Patient Biselenge, Maitre Avocat au barreau de Kisangani, ont profité pour attirer l’attention des jeunes sur les responsabilités pénales qu’ils encourent en posant ces actes.

Tshopo : Confusion autour des libertés publiques chez les jeunes de Kisangani en période électorale. (MEPAD)

A Kisangani, des associations des jeunes ont publiquement soutenus ou rejetés des candidats lors des différents scrutins organisés depuis le 30 décembre dernier en RDC. Ces attitudes traduisent l’incompréhension, voire l’ignorance qu’entretiennent  de nombreux jeunes sur les libertés publiques, les droits d’appartenir à une association et celui de manifester.

C’est bien ce qui était au cœur d’un débat communautaire organisé en mai 2019 à Kisangani, précisément dans la commune de Kabondo par l’ONG MEPAD avec l’appui financier d’internews RDC.

Ecoutez le magazine réalisé avec les jeunes de Kabondo à Kisangani.

Open Media Fund : La population de BASOKO décide de rendre justice populaire (Laurent KANGISA/REMACPO)

Play

 

une justice populaire est une prise en charge personnelle auquel une personne s’assure de  donner  solution à l’impunité manifesté dans un environnement. La population du territoire de BASOKO dans la province orientale fatiguée de l’attitude d’Etat civil  se décide   d’ appliquer la justice populaire sans tenir compte de la loi édité par l’Etat. Les comportements que manifeste la   population de BASOKO est causé du faite que l’Etat en charge de civil  n’agit plus en toute équité. La justice populaire que présente la population de BASOKO est faite par la torture et même battre l’ individu  jusqu’à mort.Selon une source , un habitant de BASOKO  se plaint du faite que l’Etat civil qui a le monopôle de rendre justice selon les normes ne le fais pas comme l’exige la loi mais préfère collaborer avec un voleur attrapé en flagrant délit et  accuse l’Etat de complicité en tracassant la population non seulement celà se produit mais  l’Etat  veille à ce que le voleur une fois libéré continue avec à opérer le vol sous leur autorisation. De la même manière qu’une personne  accusé de la sorcellerie toujours avec la complicité de l’Etat à la suite le détenue est libéré , la population  de BASOKO crie de  se sentir en insécurité.

Open Media Fund : Le manque d’entente dans le territoire de YAHUMA (Emmanuel EKENGE/ REMACPO)

Play

Le territoire de Yahuma souffre de manque d’entente entre ses habitants. Cette population manifeste un comportement de s’approprier du pouvoir établi en place et à d’autres s’adonnent aux pratiques illicites dans le souci de conquérir ce territoire.

 

Télécharger ce fichier

Open Media Fund : les Conflits fonciers dans le territoire d’OPALA ( Sipmlice BOTOWANIAMA/ REMACPO )

Play

la terre est une grande richesse pour les habitants du territoire d’OPALA. Ce  conflit naisse toujours par le non respect de limite du terrain de l’autre  mais aussi ce conflit est occasionné par une construction dont la concession est en leg. Ces raisons sont d’autant plus vaincues en ces jours.

 

 

Télécharger ce fichier

Open Media Fund : Pourquoi les écoles ont perdu en qualité d’enseignement? ( Félix ABOSA/ REMACPO )

Play

Les raisons pour lesquelles les écoles ont perdu en qualité d’enseignement sont de trois paramètres certaines personnes disent ces sont les élèves eux-mêmes qui sont à la base de cette dégradation , d’autres disent ces sont les enseignants qui n’assume pas leur rôle d’appliquer la sévérité sur les élèves parce qu’ils sont buté à une dette morale envers cet élève et enfin le gouvernement qui à son tour ne paye pas comme il se doit les enseignants. Selon une source le gouvernement devait porté son regard sur les nouvelles établissements qui s’ouvrent du jour au lendemain si réellement il remplisse les critères d’une bonne institution éducatif et de son personnel mais tel est n’est pas le cas.
Signalons que plusieurs parents participent aussi à la régression de l’éducation de leurs enfants à cause de la prise en charge qui se présente avec plusieurs difficulté ce dernier ne souhaiterai pas que son enfant reprenne de classe alors il se permet de corrompre les enseignants pour le passage d’une classe à autre pour son enfant.

Télécharger ce Fichier

Spot 2 – Prévention Ebola – Lingala

Play

Visé par le Ministère de la Santé, ce premier spot de prévention sur le virus Ebola en lingala a été produit par Internews dans le cadre de l’appui demandé par les radios partenaires de la Tshopo, un appui incluant leurs confrères du Bas Uele, après l’émergence du virus près de Likati, Bas Uele, au début du mois de mai 2017.

Cet appui comprend des sessions de mentoring pour la production de reportages et de brèves, un appui financier à la production, la production de deux spots et d’une interview d’un spécialiste de la lutte contre Ebola, le professeur Rollin du U.S. Center for Disease Control and Prevention (CDC) (traduit en lingala), l’organisation d’un café presse sur la question à Kisangani (médias, société civile, Ministère de la Santé et UNICEF), diffusés dans 14 radios du Bas Uele et de la Tshopo.

Ce spot a également été produit en français, zozande et boa.

Texte: Lea Otshudi et Breuil Munganga
Voix: Nancy Ngongo et Olivier Tuzolana
Musique : Fred Kabeya
Technique et Montage: Olivier Tuzolana

Télécharger le fichier MP3: Spot 2 (Lingala)