« Journalisme et Elections en temps de désinformation », thème du débat Café presse organisé par Internews à Kinshasa en marge de la Journée Internationale de la Liberté de la Presse.

Play

Internews a organisé un débat Café Presse en marge de la Journée Internationale de la Liberté de la Presse célébrée tous les 3 mai, ce jeudi 02 Mai 2019 au Kinshasa News Lab. « Journalisme et Elections en temps de désinformation » est le thème développé par les panelistes: Tito Ndombi, président du CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication), Israel Mutala, président de MILRDC (Médias d’Information en Ligne de la RD Congo) et Obul Okwess, enseignant à l’IFASIC.

Près de 40 participants (journalistes, étudiants et membres d’organisation de la société civile) ont échangé avec les panélistes autour de ce sujet.

Ce débat est également diffusé en TV sur RTG@ jeudi 3 mai à 9:30.

Ebola : Le CORACON a organisé un café presse sur l’implication des médias dans la riposte contre la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu et en Ituri. (Jérémie SOUPOU/Koma ebola)

Play

Comment les médias peuvent-ils mieux s’impliquer dans la riposte contre la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu et en Ituri ?
Quels défis face à la couverture de l’épidémie d’Ebola ?
Comment accéder aux sources d’information, sont les questions auxquelles les professionnels des médias,responsables des médias, leaders d’association de jeunes et des femmes, leaders religieux, autorités provinciales et membres de la coordination provinciale de la riposte ont débattu le jeudi 07 mars 2019 à l’hôtel Jerisson de Goma.

Ebola : Le CORACON a organisé un échange avec les professionnels des médias de Butembo sur le rôle des médias dans la prévention de la violence. (Jérémie SOUPOU/Koma Ebola)

Play

La riposte contre la maladie à virus ébola est confrontée à d’énormes difficultés à Butembo. Agression des agents de la riposte, postes et centres de santé saccagés, centres de traitement incendiés, etc..
Comment les médias peuvent-ils contribuer à réduire cette violence qui entravent la riposte ?
Les journalistes, les membres de la coordination de la riposte ainsi que les leaders communautaires ont discuté de cette question lors du café presse organisé le jeudi 07 mars 2019 à Butembo par le CORACON (Collectif des radios communautaires du Nord-Kivu) en collaboration avec Internews avec l’appui de l’USAID.

Café presse : Surmonter les inégalités hommes-femmes pendant la campagne électorale, thème de café presse organisé par CORACON à Goma.

Le CORACON, Collectif des Radios Communautaires du Nord-Kivu a organisé un café presse dans le cadre du projet Congo News d’Internews RDC  le 20 novembre 2018 à Goma dans le Nord-Kivu. A l’instar d’autres provinces où la même activité avait eu lieu, le thème exploité était : « Comment les femmes candidates peuvent-elles parvenir à surmonter les inégalités hommes-femmes pendant la campagne électorale ? »

Suivez ces 2 magazines produits à l’issue de ladite activité.

Café presse :  » Comment limiter les violences politiques pendant la période électorale ?  » Thème du café presse organisé ce lundi à Kinshasa News Lab. ( Olivier TUZOLANA / VoxCongo)

Play

VoxCongo a organisé un café presse avec l’appui d’Internews le lundi 17 décembre 2018 à Kinshasa News Lab.
 » Comment limiter les violences électorales ?  »
Les panélistes, Patrick MUYAYA, Député national, Hervé DIAKIESE (Avocat et Coordonnateur du mouvement Le Congolais Debout en RDC) et Halidou NGAPNA (BCNUDH) ont proposé quelques pistes de solutions en appelant toutes les parties prenantes à la tolérance.
Ils ont demandé à la presse de stigmatiser les discours tribaux et haineux puisque l’incitation à la haine tribale, surtout en période électorale est un des éléments constitutifs de crime contre l’humanité en cas de violence qui en surgit.
Suivez l’intégralité dans cet audio.

Café presse : Le Remack en partenariat avec VoxCongo a organisé le café presse à Lubumbashi. (Gilbert KYUNGU / REMACK)

Play

Organisé à Lubumbashi ce mercredi 21 novembre 2018 par VOXCONGO avec l’appui d’INTERNEWS et ce, en collaboration avec le REMACK, Réseau des Médias Associatifs et Communautaires du Katanga, cette activité a été animée par 4 panélistes à savoir: le Professeur NGOIE KIMPULWA, Docteur en sciences politique, Clotilde MUTIA, Femme leader et Représentante des femmes candidates toutes tendances confondues, Jeff MBIYA Team leader de la Commission Média au cadre de concertation de la Société civile du Haut-Katanga, et l’Expert en communication, Fidèle BWIRONDE.
« Comment les femmes candidates peuvent-elles parvenir à surmonter les inégalités hommes-femmes pendant la campagne électorale ? », voilà le thème qui a été au centre des échanges nourris des acclamations. Des pistes des solutions ont été proposées particulièrement aux femmes candidates venues pour affiner leurs stratégies de campagne électorale. Pour le Prof. Ngoie, la femme doit : Croire en soi-même, Être manager, Adapter son discours aux attentes de l’électorat, Bien sélectionner les termes de son discours en évitant d’être démagogue, … Même si les inégalités sont perceptibles et réelles dans tous les partis politique de la RDC où l’on donne pour la campagne plus des fonds aux hommes candidats plutôt qu’aux femmes Madame Clotilde a encouragé toutes les candidates à être déterminées pour se battre et gagner. Car un travail de fond a déjà été fait dans la population. Pour Jeff MBIYA, les candidates peuvent plus compter sur les médias communautaires pour véhiculer leurs messages. Et Fidèle a rassuré d’un accompagnement particulier en faveur des candidates qui en auront besoin. C’est par des acclamations que s’est clôturé le café de presse suivi d’un cocktail.

Café presse : VoxCongo a organisé un Café presse le 22 novembre 2018 au Centre des Ressources des Médias à Kinshasa.

Play

Le programme radiophonique VoxCongo d’Internews avait organisé un Café presse avec une cinquantaine de participants, la majorité composée de femmes le 22 novembre 2018 au Centre des Ressources des Médias à Kinshasa.
 » Comment les femmes candidates peuvent-elles surmonter les inégalités homme-femme pendant la campagne électorale ? « ,  thème abordé  dans le débat.
Eugène KANDOLO, Formateur et  Spécialiste en suivi du processus démocratique, Immaculée TSHIBALONZA, Candidate aux législatives provinciales à Ngaliema sur la liste AFDC, Nadine MANGAMBU, Candidate aux législatives nationales à Mbuji-Mayi sur la liste UDPS/Tshisekedi et Souzi BAKAJIKA, Experte en suivi électoral, 4 panélistes qui ont intervenu  lors du débat. Une rencontre animée par Patient LIGODI.

Presse-café: « Loi sur les ASBL : pour bien comprendre les réformes proposées »(Voxcongo et Internews)

Play

Presse-café Voxcongo : « Loi sur les ASBL : pour bien comprendre les réformes proposées », le thème traité le mercredi 27 décembre 2017 au Centre des Ressources des Médias(CRM) situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Cette activité est  organisé par voxcongo en appui avec Internews-RDC devant un auditoire composé des journalistes et des acteurs de la société civile.

Le contexte  de loi modifiant et complétant la loi N°004/2001 du 21 juillet 2001 sur les dispositions générales applicables aux associations sans but lucratif et aux établissements d’utilité publique a été déposé à l’Assemblée nationale depuis le 5 octobre 2017. Initié par le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, il est décrié par la société civile qui le trouve liberticide.
Dans son exposé de motif, ce projet de loi précise que les enquêtes menées notamment par le Secrétariat Général à la Justice, l’Agence Nationale des Renseignements et la Direction des cultes et Associations, 3569 ASBL de droits congolais et de droits étrangers sont dépourvues de personnalité juridique. Par conséquent, il leur sera interdit de fonctionner.
On peut notamment lire dans l’article 15bis de ce projet de loi que sous peine de nullité, l’ASBL est tenue de déclarer par écrit au ministre de la justice, avec copie au ministre des finances, dans les 8 jours à dater de la réception, l’origine de tout fonds d’au moins 5000 USD.
Les ONG internationales sont également visées. Si le projet de loi passe, il leur sera interdit d’exercer une activité politique. Sous peine d’interdiction d’exercer leurs activités en RDC, les ONG internationales ne pourront solliciter, recevoir, accepter ou agréer des dons d’un pays étrangers, qu’après avoir préalablement informé le Premier ministre.

Panélistes:

  • RIgo GENE, Sécretaire Général du conseil national des ONG;
  • Maître George KAPIAMBA, ACAJ

Open Media Fund: Le changement de classe politique(Internews et Radio Moto-Oicha)

Play

Ensemble pour la paix c’est sont des émissions réalisées dans le cadre du projet Open Media Fund, « intégrons les jeunes et les femmes de la communauté pygmées dans les débats démocratiques ».

Les jeunes leaders communautaires se plaignent de la naïveté de l’actuelle classe politique. Ils estiment que le gouvernement contient nombreux acteurs des anciens régimes du pays, et qu’ils seraient responsables de l’instabilité politique auprès du chef de l’Etat. Ainsi pour eux, le changement de la classe politique est une solution dont la RDC a actuellement besoin.

 

Presse-café:  » Les 16 jours d’activisme de lutte contre les violences basées au Genre, Quels acquis?(Internews et Ucofem)

Play

Pour sortir la masse de l’ignorance des lois et assurer une éducation sûre des femmes et des hommes, les acteurs de la lutte contre les violences basées sur le genre, au côté du gouvernement, se sont engagés, entre autres, à sensibiliser et vulgariser le nouveau Code de la famille tout au long de la campagne 2017. l’Objectif de ce Presse-café était celui de contribuer à la sensibilisation et la vulgarisation de la campagne de 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites à la femme. Mais non seulement  celui d’inculquer aux genres le bien fondé de la lutte contre les violences faites à la femme pendant cette période ;faire de la lutte contre les violences faites à la femme un combat de tous les jours ;impliquer la population dans cette lutte pour que sa réussite soit totale.

Panélistes:

  • Madame Esther KAMWANAI, Ministre du Genre , famille et enfants
  • Madame Clotilde KABEMBA, RAF
  • Madame Anna MAYIMONA, Directrice de l’UCOFEM 20 ans
  • Docteur Jule MWIMBI