Presse-café: « Loi sur les ASBL : pour bien comprendre les réformes proposées »(Voxcongo et Internews)

Lire

Presse-café Voxcongo : « Loi sur les ASBL : pour bien comprendre les réformes proposées », le thème traité le mercredi 27 décembre 2017 au Centre des Ressources des Médias(CRM) situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Cette activité est  organisé par voxcongo en appui avec Internews-RDC devant un auditoire composé des journalistes et des acteurs de la société civile.

Le contexte  de loi modifiant et complétant la loi N°004/2001 du 21 juillet 2001 sur les dispositions générales applicables aux associations sans but lucratif et aux établissements d’utilité publique a été déposé à l’Assemblée nationale depuis le 5 octobre 2017. Initié par le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, il est décrié par la société civile qui le trouve liberticide.
Dans son exposé de motif, ce projet de loi précise que les enquêtes menées notamment par le Secrétariat Général à la Justice, l’Agence Nationale des Renseignements et la Direction des cultes et Associations, 3569 ASBL de droits congolais et de droits étrangers sont dépourvues de personnalité juridique. Par conséquent, il leur sera interdit de fonctionner.
On peut notamment lire dans l’article 15bis de ce projet de loi que sous peine de nullité, l’ASBL est tenue de déclarer par écrit au ministre de la justice, avec copie au ministre des finances, dans les 8 jours à dater de la réception, l’origine de tout fonds d’au moins 5000 USD.
Les ONG internationales sont également visées. Si le projet de loi passe, il leur sera interdit d’exercer une activité politique. Sous peine d’interdiction d’exercer leurs activités en RDC, les ONG internationales ne pourront solliciter, recevoir, accepter ou agréer des dons d’un pays étrangers, qu’après avoir préalablement informé le Premier ministre.

Panélistes:

  • RIgo GENE, Sécretaire Général du conseil national des ONG;
  • Maître George KAPIAMBA, ACAJ

Open Media Fund: Le changement de classe politique(Internews et Radio Moto-Oicha)

Lire

Ensemble pour la paix c’est sont des émissions réalisées dans le cadre du projet Open Media Fund, « intégrons les jeunes et les femmes de la communauté pygmées dans les débats démocratiques ».

Les jeunes leaders communautaires se plaignent de la naïveté de l’actuelle classe politique. Ils estiment que le gouvernement contient nombreux acteurs des anciens régimes du pays, et qu’ils seraient responsables de l’instabilité politique auprès du chef de l’Etat. Ainsi pour eux, le changement de la classe politique est une solution dont la RDC a actuellement besoin.

 

Presse-café:  » Les 16 jours d’activisme de lutte contre les violences basées au Genre, Quels acquis?(Internews et Ucofem)

Lire

Pour sortir la masse de l’ignorance des lois et assurer une éducation sûre des femmes et des hommes, les acteurs de la lutte contre les violences basées sur le genre, au côté du gouvernement, se sont engagés, entre autres, à sensibiliser et vulgariser le nouveau Code de la famille tout au long de la campagne 2017. l’Objectif de ce Presse-café était celui de contribuer à la sensibilisation et la vulgarisation de la campagne de 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites à la femme. Mais non seulement  celui d’inculquer aux genres le bien fondé de la lutte contre les violences faites à la femme pendant cette période ;faire de la lutte contre les violences faites à la femme un combat de tous les jours ;impliquer la population dans cette lutte pour que sa réussite soit totale.

Panélistes:

  • Madame Esther KAMWANAI, Ministre du Genre , famille et enfants
  • Madame Clotilde KABEMBA, RAF
  • Madame Anna MAYIMONA, Directrice de l’UCOFEM 20 ans
  • Docteur Jule MWIMBI

Presse-café:  » Journée Internationale des droits de l’Homme 2017:  » Etats de lieux de la situation des droits humains en RDC »

Lire

Presse café Internews:  » Journée Internationale des droits de l’Homme 2017:  » Etats de lieux de la situation des droits humains en RDC » tel est a été le thème développée le vendredi 08 décembre 2017 au Centre des Ressources pour les Médias situé dans la commune de Gombe. Objectif poursuivi,
Le 10 décembre constitue une journée de sensibilisation et de mobilisation des élèves des écoles, collèges et lycées, pour les droits de l’Homme. L’éducation aux droits de l’Homme contribue de manière essentielle à prévenir à long terme les atteintes aux droits de l’Homme et à réaliser une société juste dans laquelle les droits de tous ont une valeur et sont respectés. L’éducation aux droits de l’homme est bien plus qu’un sujet de leçon ou que le thème d’une journée: c’est un processus qui vise à ce que chacun soit équipé pour vivre sa vie dans la sécurité et la dignité.

Qu’en est-il donc de la situation des droits l’homme en République Démocratique du Congo (RDC) ?
D’où l’objectif principal de ce presse-café était de faire un Etat de lieux de la situation des droits de l’Homme en RDC.

Panélistes:

  • Madame Sandra YOKA, Directrice des droits humains, ONG solidarité pour un monde meilleur;
  • Maître George KAPIAMBA, Président de l’ACAJ;
  • Monsieur Esaie KABWIT, Représentant du Ministre des droits Humains

Café-Presse : Parité et Loi Electorale: un état des lieux (AFEM-SK/Internews)

Lire

Il existe des contradictions entre la loi sur la Parité votée en 2015 et l’actuelle loi électorale. L’actuelle loi électorale semble constituer un recul. Que peuvent faire les femmes au niveau de la province et au niveau national, notamment pour que la prochaine révision de la loi permettent une meilleure intégration des femmes candidates et au delà dans les organes de décision et de contrôle des décisions publiques.

L’Association des Femmes de Médias du Sud Kivu et Internews ont organisé à Bukavu ce 30 novembre 2017 au Centre de Ressources et de Formation des Médias un débat sur cette question: 5 panelistes et 50 participants ont échangé leur idées et propositions.

Panelistes:

  • Solange Lusiku, vice présidente Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) Solange Lwashige, porte parole du Mouvement Rien Sans les Femmes
  • Muhindo Shedadi, directeur de cabinet du questeur de l’Assemblée provinciale du Sud Kivu
  • Agnès Sadiki, directrice de cabinet, Ministère provincial du Genre
  • Aimée Matabaro, coordonnatrice provinciale du Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise (CAFCO)
  • Gaudens Maheshe, secrétaire exécutif, Commission Elecotorale Nationale Indépendante (CENI) – Sud Kivu

 

Bukavu : Presse café : « Insécurité, rôle des médias dans la lutte contre le phénomène Kidnapping au Sud-Kivu » (Internews-RDC)

Lire

Voilà une année maintenant qu’au Sud-Kivu,  des habitants de la ville de Bukavu et des territoires environnants, refont face  au phénomène « Kidnapping » avec demande de rançon.  Les statistiques de la police font état pour ces trois derniers mois, avril, mai et juin 2017,  de 5 cas de kidnappings à Bukavu.  Ces cas sont les seuls dont les familles des victimes ont saisi officiellement la police, d’autres étant méconnus des agents de l’ordre. Quoique, la Police estime qu’il n’y a pas, à date, de réseau organisé des kidnappeurs, mais juste  des jeunes gens isolés qui cherchent par cette voie à gagner de l’argent, les médias du Sud-Kivu eux, veulent sans attendre sensibiliser la population contre ce phénomène. Selon l’Union nationale de la presse du Congo/Sud-Kivu (UNPC), les médias doivent à tout prix chercher des voies et moyens pour étouffer cette pratique,  qui du reste peut prendre de l’ampleur. C’est ainsi que le 22 juin 2017 en  collaboration avec Internews en RDC, la « synergie des médias du Sud-Kivu contre les kidnappings » a organisé un café presse, afin d’amener les journalistes, les organisations de la société civile et les autorités de l’ordre à réfléchir sur comment décourager ce phénomène sous toutes ses formes. Ce café, dont est issu ce magazine a été financé par l’USAID avec des fonds complémentaires de la Coopération Suisse.

Télécharger ce fichier

Panélistes :

  1. Charles BALOLEKWA, Commissaire provincial principal en charge de la police judiciaire,
  2. Claver BASEME, représentant le ministère provincial de l’intérieur,
  3. Justin BAHIBARWA, Délégué du Bureau de Coordination de la Société civile du Sud-Kivu et Défenseur des droits humains, Coordonnateur de l’Association SOS IJM.
  4. Justin KYANGA,  Directeur de la Radiotélévision Ngoma ya Kivu (RTNK) et délégué de l’Union Nationale de la Presse du Congo à ce panel.

Presse café : « La problématique de l’exercice de la liberté de presse et le droit du public à l’information dans une zone de conflit armé et sanglant : Rôle des medias et autorités locales  » (Internews et Rateproka)

Lire
« La problématique de l’exercice de la liberté de presse et le droit du public à l’information dans une zone de conflit armé et sanglant ; rôle des médias et autorités locales », est le thème du café presse  qui s’est tenu le 12 mai à Mbujimayi.  L’activité a été organisée par le Réseau des Radios Associatives et Télévision de Proximité du Kasaï- Oriental (RATEPROKA) en partenariat avec  INTERNEWS en RDC.
Ce Café de presse avait pour but de sensibiliser les autorités locales sur leurs rôles et responsabilités concernant le droit du public à l’information et la liberté de la presse d’une part et, d’autre part amener les médias à la prise de conscience et au professionnalisme dans la gestion des informations.
Ce café presse s’est tenu dans un contexte  marqué par plusieurs atteintes au droit des journalistes du Kasaï Oriental d’informer la population sur la profonde crise politique et sécuritaire qui  secoue cette province. Le gouverneur de cette province Alphonse Ngoy Kasanji, a notamment ordonné la suspension des émissions de débats politiques et la diffusion des informations sur le phénomène KAMUINA NSAPU au Kasaï Oriental. 65 personnes dont des journalistes, membres des organisations de la société civile et des autorités locales ont pris part à ce café de presse.

Emission animée par  Emmanuel Kalonji de la Rtf/Mbj

 

Panélistes :
1.      Baba Isaac KALONJI, Journaliste indépendant et Doyen dans la profession
2.      Isaac Lambert MBUYI KANA, Coordonnateur de l’OMEC ;
3.      Guylain BANZA, Coordonnateur Provincial du CSAC ;
4.      Clément CIDIBI, Chef de Division Provinciale de Communication et Médias

Presse café : «Quelle est la responsabilité des jeunes influenceurs digitaux sur les réseaux sociaux en cette période de crise politique et sécuritaire? »

Lire

Internews en RDC a organisé le mercredi 7 avril 2017 à Kinshasa son deuxième café presse dans le cadre du projet CongoNews, financé par le departement d’Etat américain.  Cette activité avait pour thème «Quelle est la responsabilité des jeunes influenceurs digitaux sur les réseaux sociaux en cette période de crise politique et sécuritaire? ». Une trentaine de jeunes influenceurs digitaux a participé à cette activité. Ces derniers ce sont entre autres entretenus sur comment ils peuvent participer et véhiculer  sur le net des messages de paix pendant cette période pré-électorale caractérisée par des discours parfois extrêmes.

Panelistes :

  • Eugène Kandolo (conférencier, jeune engagé politiquement et très actifs sur les réseaux sociaux)
  • Arlègne Agneroh  (Jeune influenceur et entrepreneur digital)
  • Filip Kabeya (Spécialiste en Tech)

 

Télécharger ce fichier

Presse café : Transparence, accès à l’information et exploitation minière dans le Grand Katanga – Lubumbashi

Lire

En République Démocratique du Congo, l’accès à l’information n’est pas toujours aisé et c’est encore plus difficile lorsqu’il faut parler de l’exploitation minière. Alors comment donner à la population la vraie information sur l’exploitation minière et ce que cela implique en terme d’avantages et inconvénients par rapport à la communauté. Les médias du grand Katanga et acteurs de la société civile y réfléchissent dans cette émission publique enregistrée le 29 mars 2016, en proposant des pistes de solution.

Panelistes:

  • Jean Luc Kayoko, Team leader – Dynamique Communautaire de la Société Civile
  • Florand Mugalu Shabani, Plateforme ONG de la société civile oeuvrant dans le secteur minier (POM, Platform of NGOs working with the mining sector)
  • Jean Claude Katende, Publiez Ce que Vous Payez (Publish What You Pay)
  • Gilbert Kyungu, Coordinateur REMACK

 

 

Presse café : Médias et participation de la femme aux processus démocratiques à Mbuji Mayi

Lors des élections organisées en 2006 et 2011 en République Démocratique du Congo, les femmes ont représenté un faible pourcentage des candidats et des élus. Ceci a abouti notamment à une sous représentativité dans les processus de décision publique et dans les institutions alors la Parité est inscrite dans la Consitution de 2006. Comment faire pour faire entendre la voix des femmes dans le débat public, quel rôle doivent-elles jouer et comment les médias peuvent promouvoir la participation des femmes au débat démocratique en tant citoyenne ou en tant que candidates ou élues ? Des réponses dans ce magazine Café-Presse, par le RATEPROKA et INTERNEWS le 11 février 2016.

Panelistes:

  • Gertrude Ndaya : Directrice – Centre féminin d’études pour le développement
  • Rose Mbuyi : Présidente – Société civile du Kasaï Oriental
  • Isidore Bamanayi : Directeur – Centre « Education à la vie »
  • Esther Ndalafina : Présidente provincial-Union Congolaise de femmes des médias (UCOFEM)

Voxpop

 

Télécharger ce fichier