Uvira : Après la menace de gréve initiée par la société civile lundi 12 juin, l’exécutif provincial lance les travaux de réhabilitation de la voirie (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le messager du Peuple)

Les travaux de voirie urbaine ont repris le samedi 17 juin 2017 à Uvira. C’était lors d’un échange avec la population locale en la salle polyvalente du territoire. Pour le gouverneur de la province Marcellin Tshisambo, il y a eu suspension des travaux à pour problème de décaissement de fonds. Ainsi plus de 900 milles dollars ont été démobilisés pour achever les travaux amorcés il y a peu mais suspendus. Signalons que la reprise de ces intervient après la journée ville morte appelée par la société civile le lundi 12 juin à uvira.

Reportage de la radio Le messager du Peuple

Télécharger ce fichier

 

Lire

Uvira : L’ONG Atlanta alliance international dote les femmes victimes des travaux forcés au sein des groupes armés d’un kit de réinsertion sociale. (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le messager du peuple)

Victimes des travaux forcés dans les groupes armés, plusieurs femmes dont l’age varie entre 18 et 40 ans ont été doté de kits pour leur réinsertion sociale. La cérémonie a eu lieu le mercredi 13 juin 2017 à Uvira. Selon le coordonnateur de l’ONG Atlanta Alliance international (AAI) Michel Mukamba, ces femmes ont passé plus de 6 semaines d’assistance psychologique et sanitaire  avant leur réinsertion au sein de la communauté. Ce kit, poursuit le représentant de l’ONG, va permettre aux bénéficiaires de lancer des activités génératrices de revenus.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier 

Lire

Kananga : Plus de 90 miliciens Kamwina Nsapu dont 10 filles ont déposé les armes et regagné les FARDC. (Bernard Padikuba/RTCE)

Des miliciens KAMUINA NSAPU du quartier Salongo Muimba dans la commune de Nganza à Kananga ont déposée le mercredi 13 juin 2017 les effets de guerre à l’autorité provinciale du Kasai central. Au Total, 99 miliciens dont 10 femmes se sont présentés auprès des autorités provinciales comme pour dire, fini la guerre. Pour le chef de fil de cette bande, ils sont nombreux à vouloir abandonné la violence mais empêchés par certains chefs coutumiers. Pour le vice-gouverneur de la province, Justin Milonga, le geste posé par ces ex-kamwina nsapu est louable et mérite d’être soutenu. La cérémonie s’est déroulée devant les notables de la province.

Reportage de la radio RTCE

Télécharger ce fichier 

Lire

Sud-Kivu : les cités d’Uvira, de Luvungi et de la plaine de la Ruzizi dotées de l’éclairage public (Elie Lambert Kalembire/Radio Le messager du peuple)

Démarrage le mercredi 14 Juin à Uvira de l’opération d’installation de l’éclairage publique solaire sur la nationale n°5. Cette activité concerne également la cite de Luvungi et de toute la plaine de la Ruzizi. Jadis une place où les coupeurs de route et forces négatives opéraient pour semer l’insécurité, cette artères principales reliant le territoire d’Uvira au chef lieu de la province du Sud-Kivu à savoir Bukavu, l’éclairage permettra de mettre en déroute tous les semeurs de trouble opérant à cet endroit. Selon les information en notre possession, cette operation d’éclairage public est une initiative de l’honorable député national Luc MULIMBALIMBA sous le haut patronage du chef de l’Etat Joseph KABILA.

Reportage de la radio Le messager du peuple

Télécharger ce fichier

 

Lire

Kananga : Exposition à la place de l’indépendance des armes arrachées par les FARDC aux miliciens Kamwina Nsapu dont les lances roquettes, AK47, véhicules et motos (Bernard Padikuba/RTCE)

Exposition des matériels militaires saisis par les forces armées de la République Démocratiques du Congo-Kananga du secteur opérationnel dans la traque des miliciens du chef KAMUINA NSAPU. Éparpillés  dans plusieurs coins de la province, certains miliciens Kamwina Nsapu ont abandonné le matériel dont ils se servaient pour  combattre les forces loyalistes. Dans leur fuite, ils ont abandonné armes et munitions de guerre dont les lances roquettes, AK47 et véhicules comme des motos.  Ces armes de guerre ont été exposé le jeudi 08 juin 2017 à la place de l’indépendance du grand Kasaï. La cérémonie a eu lieu devant le vice gouverneur de la province Justin Milonga.

Reportage de la radio RTCE

Télécharger ce fichier

Lire

Journée internationale de l’albinisme : Le bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) de la Monusco sensibilise contre la stigmatisation et marginalisation des albinos dans le Kwilu. (Rolly Mukiaka/Bandundu-ville.)

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de l’albinisme, le bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) de la monusco a organisé à Bandundu ville le lundi 12 juin 2017 une campagne de sensibilisation contre le rejet dont les albinos sont parfois victimes dans certaines sociétés.   Selon maître Joëlle Longongo, experte juridique à la monusco, la loi exige le respect de la personne humaine quelle que soit sa race, encore moins la couleur de la peau. La manifestation s’est déroulée en présence des autorités tant politique qu’administratives. (Rolly Mukiaka/radio Bandundu FM)

Télécharger ce reportage 

 

Lire

Beni : Des écoles déplacées pour cause de guerre et installées à Oicha peinent à clôturer l’année scolaire 2016-2017. (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Ces écoles implantées à Oicha il y a 2 ans maintenant avaient fui des attaques à répétition des groupes armés dans les groupements Batangi-Mbau et Bambuba-Kisiki en territoire de Beni. Depuis, elles fonctionnent dans des conditions extrêmement difficiles. Manque des bâtiments adéquats, baisse de l’effectif des enseignants et élèves et non-paiement des minervaux par les parents,  sont dans le lot des difficultés que connaissent ces écoles déplacées pour cause de guerre.  Florence Makalikali est descendue sur le terrain ce mardi 13 juin 2017 pour s’imprégner de la situation dans ces institutions d’enseignements.

 

 

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier 

Lire

Bukavu : Les pygmées n’ont toujours pas accès aux terres 3 ans après avoir été chassé du Parc national de Kahuzi Biéga (PNKB). (Patrick Kahondwa/Radio ISDR)

C’est  entre autres raisons qui a poussé  le centre d’accompagnement des autochtones pygmées (CAMV) a organisé le vendredi 09 juin 2017 à Bukavu une réunion d’évaluation de l’application des conditions posées en 2014 par les peuples autochtones chassées du PNKB. Selon le responsable de ce centre, 3 ans après la signature d’un accord entre les peuples autochtones du PNKB, les responsables du parc et les autorités provinciales, les pygmées continuent à vivre dans des conditions précaires aux alentours du parc. Ils n’ont toujours pas accès notamment  aux terres, aux soins de santé et à l’éducation, a affirmé la même source. Le CAMV  exige la stricte application de cet accord pour permettre aux autochtones chassés du PNKB de vivre mieux.

 

 

Reportage de la radio ISDR

Télécharger ce reportage 

 

Lire

Nord-Kivu : Des ONG des droits de l’homme exigent des sanctions contre toute personne impliquée dans l’évasion de la prison de Kangbayi à Beni (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Les mouvements associatifs des droits de l’homme de Beni et Butembo fustigent les évasions à répétition des détenus enregistrés ces derniers temps dans les prisons de la RDC. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est l’évasion spectaculaire en pleine journée de plus de 900 détenus ce dimanche 11 juin à la prison de Kangbayi situé à Beni.  Le coordonnateur de la CRDH, maître jean Paul  Ngahangondi estime que  le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku devrait être interpellé par les élus provinciaux. La même source sollicite des sanctions administratives contre tout celui qui a une parcelle d’autorité mais incapable de veiller sur la sécurité des paisibles citoyens. (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Reportage de la radio moto Oicha

Télécharger ce fichier

Lire

Nord-Kivu : l’administrateur du territoire de Beni invite la population à respecter le couvre-feu décrété après l’évasion des prisonniers au centre pénitencier de Kangbayi. (F. Makalikali/R. Moto Oicha)

C’est dans un communiqué diffusé sur les chaines locales que l’administrateur du territoire de Beni a annoncé à ses administrés lundi 12 juin 2017 dans la soirée le début du couvre-feu sur l’ensemble des territoires de Beni et Butembo. Selon Amisi Kalonda le but de cette mesure du Comité provincial de sécurité est de permettre aux forces de l’ordre, civile et militaire de mieux assurer la sécurité de la zone et de limiter la libre circulation des évadés de la prison de Kangbayi.  Personne ne doit donc circuler dans les rues de Beni et Butembo  au délà de 18 h 30, excepté principalement les agents en charge de la sécurité, a-t-il expliqué. Les habitants sont  aussi priés de se promener la journée avec leurs cartes d’électeur. Toujours selon l’administrateur du territoire des numéros de téléphones de la police sont à la portée de la population pour saisir les autorités en cas de nécessité. Plus des détails avec Florence Makalikali.

 

 

Reportage de la radio Moto Oicha
Télécharger ce fichier

Lire