RDC-Elections : Les violences et conflits continuent d’être enregistrés en province du Sud–Kivu en cette période de campagne électorale en République démocratique du Congo. ( Colette SALIMA / Mama Radio )

Lire

A quelques jours de la tenue des élections, certains candidats tiennent des discours injurieux à l’égard des autres, d’autres ne sont pas traités de la même façon dans la manière de battre leur campagne.
C’est le cas de certains candidats qui battent campagne à des endroits publics pourtant non autorisé, d’autres qui sont menacés et empêchés de s’adresser à leur base.
Selon certains observateurs, cette situation risque de plonger le pays et la province en particulier dans des conflits et des violences post-électorales.
Cette situation s’observe alors qu’un code de bonne conduite de la CENI pour les élections a été adopté et signé le 13 mars dernier par des acteurs politiques, regroupements politiques et des candidats indépendants.
Pour Jean Bosco MUHEMERI, expert de la société civile en matière électorale, les acteurs politiques doivent respecter le code de bonne conduite de la CENI pour éviter la turbulence pendant cette période de campagne et aboutir à des élections apaisées.
Contacté, le commissaire provincial de la police au Sud-Kivu, le général Louis Second KARAWA, indique que la sécurisation du processus électoral a commencé depuis le début de la campagne électorale avec l’accompagnement de tous les candidats car cela est une mission de la police.
De leur coté les partis politiques sensibilisent leurs militants au respect de la liberté d’opinion et à l’acceptation des résultats des urnes.

Nord-Kivu : Le Général Major MBANGU MASHITA Marcel a la tête d’une forte délégation visite le quartier Bakaiku dans la commune rurale d’Oicha à Beni. ( Florence Makalikali / Radio Moto Oicha )

Lire

Une forte délégation des Fardc conduite par le général Major Mbangu Mashita Marcel, commandant des opérations Sokola 1 a effectué une visite de travail au quartier Bakaiku, récemment la cible des attaques à répétition des rebelles Ougandais de l’adf en commune rurale d’Oicha. Les membres de la délégation se sont imprégnés de ce qui s’ était exactement passé le mercredi 24 Octobre. Le but de pouvoir et de réajuster les dispsoitifs sécuritaire pour permettre à la population de regagner ce quartier.
Florence Makalikali

Nord-Kivu : 3 morts, des boutiques dévalisés, 7 maisons et 3 véhicules incendiés. Tel est le bilan de l’attaque perpétrée par les adf le mercredi dernier dans la commune rurale d’Oicha à Beni. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Trois morts tous de civils, 7 maisons incendiées et trois véhicules complètement calcinés, des boutiques dévalisés puis réduites en cendre incendiées. C’est le bilan de l’attaque dirigée mercredi 24 octobre 2018 dans la soirée contre la commune rurale d’Oicha par des rebelles ougandais de l’ADF.
Les assaillants lourdement armés seraient venus de coté de l’Est de cette entité avant de progresser jusqu’au centre commercial.

Beni : 11 manifestants arrêtés par la Police Nationale Congolaise dans la soirée du mardi au centre commercial d’Oïcha à Beni. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oïcha )

Lire

Onze personnes arrêtées, parmi elles trois maï-maï et plusieurs kiosques brûlés sur la chaussée. C’est le bilan de la manifestation improvisée dans la soirée de mardi 23 Octobre 2018 au centre commercial d’Oicha par les jeunes venus de KAZIMOTO. La police est intervenue pour disperser les manifestants à l’aide de tirs de sommation.
D’après le colonel Wumbi Jean Pierre commandant de la PNC en territoire de Beni, certains tirs de balle provenaient des manifestants.

Florence Makalikali pour les détails

Sud-Kivu : 105 hommes, armes à la main, fidèles au chef rebelle William AMULI YAKOTUMBA se sont rendus aux FARDC à Lulimba. ( André FAUCON et Serge BISIMWA / Ongea )

Lire

105 hommes armés, armes à la main se seraient rendus le samedi 20 octobre dernier aux FARDC dans la localité de Lulimba.
Ces hommes, fidèles au chef rebelle William AMULI YAKOTUMBA avaient 26 armes, selon nos sources sur place.
André FAUCON pour les détails.

Nord-Kivu : Sept personnes tuées, trois blessées et quatre autres portées disparues dans l’embuscade tendue par les Adf, le mardi aux usagers de l’axe routier Oicha-Maimoya en territoire de Beni. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Sept personnes tuées toutes des civiles, trois blessés, quatre autres portées disparues et tous les biens dans la voiture emportés. C’est le bilan encore provisoire de l’embuscade tendue le matin de ce mardi aux usagers de l’axe routier Oicha-Maimoya dans le groupement de Bambuba Kisiki en territoire de Beni. Parmi les personnes mortes figure le préfet de l’Institut Kima de Maimoya tué aussi par balle.

Nord-Kivu : Les pygmées vivants à Oicha souhaitent aussi le départ de la Monusco de la RDC. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Les propos du chef de l’État congolais Joseph Kabila au sujet du retrait des forces onusiennes en RDC, rencontrent l’assentiment des pygmées vivant à Oicha. Ceux ci pensent que la Monusco n’est pas dans le territoire de Beni pour le maintien de la paix car selon eux l’insécurité persiste malgré sa présence .

Nord-Kivu : Le phénomène ADF sera éradiqué avant le 23 décembre 2018. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

Le chef d’état-major général des FARDC en séjour à Beni se fixe l’objectif de mettre fin au phénomène ADf avant le 23 Décembre 2018, date prévue pour les élections en RDC.
Cette nouvelle a été communiquée lors de la réunion entre le Gouverneur du Nord-Kivu et toute la notabilité locale au bureau du territoire de Beni.

Nord-Kivu : L’attaque des ADF à Oicha a surpris les médecins du centre hospitalier Maman MUPONYAJI en pleine intervention chirurgicale. ( Florence MAKALIKALI / Radio Moto Oicha )

Lire

L’incursion rebelle de l’ADF à Oicha lundi 24 septembre 2018 est survenue au moment où les médecins du centre hospitalier Maman MUPONYAJI étaient en pleine intervention chirurgicale. Cette structure sanitaire de la congrégation des sœurs oblates de l’assomption est située du côté Est de la commune rurale d’Oicha. Au cours de cette incursion, plusieurs de malades ont fui.

Sud-Kivu : Les rebelles Mai-Mai YAKOTUMBA ont quitté Sans combat le chef-lieu du secteur Lulenge, en territoire de Fizi. ( Gratiant ALENGA / Ongea )

Lire

Le chef-lieu du secteur Lulenge, en territoire de Fizi est enfin libre.
Les rebelles fidèles au militaire William YAKOTUMBA qui occupaient cette localité depuis plus d’une semaine se sont retiré sans combat depuis le dimanche 23 septembre.
Ils ont pris la direction du maquis de Hewa Bora, à Kitupu dans le même territoire.
Gratiant ALENGA pour les détails.