RDC : Avec l’appui d’Internews, Kiliba a abrité une série des débats communautaires autour des thématiques sociopolitiques.

Lire

Avec l’appui d’Internews RDC, ONG Internationale américaine spécialisée dans le renforcement de capacité des médias, la Radio ONDESE émettant à partir du village KILIBA dans le territoire d’Uvira, s’est lancée dans une dizaine de variétés d’émissions sur différents thématiques sociales. Plus de 3 journalistes dont Mwamini CHIMANA Ladouce, KAZERA Mukulo, Calvin MUKOLOKA étaient engagés dans cet exercice. Ensembles avec les acteurs politiques, de la société civile et des leaders religieux ainsi que la populatio. Ensemble ils ont analysé et proposé des solutions aux autorités de l’Etat afin d’éradiquer des problèmes tels que : Le mariage précoce de la jeune fille, les violences sexuelles, le chômage des jeunes, traites des femmes au sein des entreprises, la non scolarisation de la jeune fille etc. qui sévissent leur village que vous pouvez explorer ici en podcast. Situé dans la plaine de Ruzizi au Sud-Kivu, depuis plusieurs décennies KILIBA,subit un déséquilibre de son économie et de sa population.


RDC : A Masosi, les femmes dit avoir des idées pour éradiquer l’insécurité à Beni.

LireLire

Elles les ont exprimé lors d’une série d’émissions SAUTI YA WANAWAKE, organisée par la radio Moto Oicha dans le quartier de Masosi à Beni au Nord-Kivu, sur la persistance de l’insécurité et les difficultés que rencontrent les femmes rurales en territoire de Beni. Dans ces émissions, Elles demandent aux autorités à tous les niveaux de tenir compte des propositions des femmes lors de la prise de décisions.

« ][/audio]

RDC-Beni : Les femmes d’Oicha proposent des solutions idoines aux problèmes de l’éducation, du droit de la femme à l’héritage et des violences faites aux femmes rurales, au court de cette émission.

LireLire

Beni : Ce que pensent les jeunes du développement de la RDC.

Lire

Les jeunes du quartier Masosi à Oicha à Beni dans le Nord-kivu, s’estiment de leur apport pour le bon déroulement du processus du développement de leur pays. Ils pensent néanmoins qu’il revient aux autorités de l’Etat de les impliquer dans la gestion du pays pour que cet apport soit significatif et palpable. Plusieurs d’entre eux se sont exprimés dans cette émission Swahili de la Radio Moto Oicha.

RDC : Les femmes obligées à s’offrir à leurs patrons avant d’obtenir du travail à Oicha dans le Sud-Kivu.

Lire

Ces femmes victimes dont la plupart occupent le quartier Bakaiku dans la commune d’Oicha dans la ville de Beni au SUd-Kivu ont profité de l’occasion d’une série d’émissions « SAUTI YA WANAWAKE » conçues par la Radio Moto Oicha avec l’appui d’Internews(organisation internationale) pour déplorer le retour en puissance du phénomène « travail sexuellement acquis » dans leur région. Le manque criant d’emplois dans cette partie de la RDC serait pour elles, la principale motivation qui pousse différents employeurs d’exploiter sexuellement leurs candidates qui voudrait obtenir d’eux une embauche, chose qu’elles condamnent avec dernière énergie. Poursuivez en écoutant ces émissions-débat qui exploitent ces sujets.

Sud-Kivu : le HCR et la CNR ont formés 100 vigiles du camp des réfugiés Burundais de Lusenda. (Aimable KAVUNJAPORI/Ongea)

Lire

Les 100 vigiles ‘’sungusungu’’ qui s’occupent de la sécurité interne du camp des réfugiés burundais de Lusenda ont été remis à niveau par le HCR et son partenaire CNR. Leur formation a tourné autour des rôles que doivent jouer les acteurs qui interviennent dans la sécurité d’un camp des réfugiés. Les 5 grands points relatifs aux conflits armés, à la criminalité à l’intérieur et à l’extérieur du camp, le terrorisme, les troubles à l’ordre public et les catastrophes naturelles ont été abordés dans le fond par ces deux organisations.
Aimable KAVUNJAPORI.

Sud-Kivu : Soupçonnée de sorcière, le corps sans vie de Madame Nasungula non loin de sa résidence à Baraka. (André FAUCON/Ongea)

Lire

Enlevée par des inconnus dans la nuit du dimanche 14 avril, le corps sans vie de Madame Nasungula Tabisha a été retrouvé ce mercredi 17 avril à une centaine de mètres de sa résidence. Âgée de plus de 50 ans, elle était soupçonnée par son entourage de pratiquer la sorcellerie contre ses voisins.
André FAUCON

[/audio

Sud-Kivu : Le chef du village de Katogota vient de lancer les travaux de construction de mémorial des victimes du massacre de Katogota. (Wendo JOES/Ongea)

Lire

A un mois de la commémoration du 19 ème anniversaire du massacre de Katogota qui avait couté la vie à 350 personnes, le chef du village de Katogota avec le soutien de la paroisse catholique de Luvungi vient de lancer les travaux de construction de mémorial des victimes. Parmi les victimes, des réfugiés burundais de 1993 et les citoyens congolais tués en masse par les rebelles du RCD le 14 mai 2000.
Wendo JOES.

Lomami : Les agents et fonctionnaires de l’Etat de Mwene ditu ont adressé un mémorandum au Chef de l’Etat. (Aly BUKASA/RCButook)

Lire

Les agents et fonctionnaires de l’Etat ont marché le vendredi 8 février 2019 jusqu’à l’inspection urbaine de la fonction publique de Mwene ditu, ville ferroviaire de Lomami.
Certains pour réclamer leurs arriérés des salaires, d’autres pour le payement des primes de risque.
Dans leur mémo, ils appellent l’actuel Président de la République à régler leurs desiderata.
Reportage de Aly BUKASA / Radio Communautaire Butook, RCB Fm

Ebola : L’ONG internationale Internews renforce la sensibilisation contre le virus ebola au Nord-Kivu et Ituri. (Olivier TUZOLANA/VoxCongo)

Lire

L’ONG internationale Internews a mis en oeuvre un projet pour sensibiliser les communautés locales sur le virus ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Depuis le mardi 29 janvier 2019, une équipe basée à Goma et à Beni produit des bulletins d’information en français, swahili et kinande, trois langues parlées dans les zones touchées par cette épidémie.
Un page facebook, un compte soundcloud « Koma Ebola » sont déjà opérationnels. Vous pouvez écouter et télécharger les différents bulletins mis en ligne.

La situation de l’évolution de la riposte mise à jour le soir du mercredi 6 février 2019 se présente de la manière suivante:

 

– Au total, 789 cas (735 confirmés et 54 probables), 488 décès et 267 personnes guéries
– 1 nouveau cas confirmé
– 2 nouveaux décès de cas confirmés
– 199 cas suspects
Toutes ces données en détails sont disponibles sur le site web du ministère de la santé de la RDC. Pour consulter ces statistiques, cliquez sur ce lien https://mailchi.mp/sante.gouv.cd/ebola_kivu_6fev19