Covid-19 : Usage de produits de la médecine traditionnelle : les professionnels de santé invitent à la plus grande prudence.

Comment déceler le vrai du faux ? Des plantes aux vertus thérapeutiques à bouillir puis à boire ou inhaler en ces temps de coronavirus, des conseils sur remèdes qui seraient efficaces, circulent de bouche à oreille mais aussi sur les réseaux sociaux. Tout ceci alimente la confusion dans les esprits et renforce le contexte de rumeur et de désinformation sur le coronavirus.
Daprès le protocole médical du ministère de la santé publique pour le traitement des victimes de la Covid-19, la RDC a opté pour l’utilisation de la Chloroquine, de l’Azithromycine et de la vitamine C. En cas de la fièvre, on associe le paracétamol comme analgésique, un produit qui atténue également la douleur. Mais attention, les professionnels de la santé mettent en garde contre toute automédication. En cas de suspicion de maladie due au coronavirus, il faut se rendre à l’hôpital pour un suivi médical adéquat.
Malgré cette mise en garde, certains Congolais pensent que consommer certaines plantes médicinales notamment du « Kongo Bololo », appelé scientifiquement la vernonie commune ; soulagerait ou alors constituerait un traitement préventif, un moyen de s’immuniser contre le coronavirus.
Tradithérapeutes et Tradipraticiens, Médecins, consommateurs de ces plantes médicinales et Spécialistes de la santé vont tour à tour s’exprimer dans ce quart d’heure d’Instants Covid-19.

Vous pouvez écouter & télécharger les magazines grâce à ces liens:

  •     Magazine Instants Covid-19_S 07_2_Tradipraticien