Écouter

Tanganyika : 30 centres pour 11550 élèves parmi lesquels 3359 filles et 4 pour les réfugiés congolais vivant en Tanzanie à la session de l’examen d’État 2016-2017 (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Lancée sur l’ensemble du territoire national, la session de l’examen d’Etat édition 2016-2017 s’est déroulée sans incident dans la province du Tanganyika. Le vice-gouverneur Ali Bin Omari Semukindje a visité les centres des écoles conventionnées catholiques, Kamaito, Bakita et Maendeleo. La province éducationnelle de tanganyika compte 34 centres pour accueillir  11550 élèves dont 3359 filles. Selon certains élèves, trouvés à la sortie de l’épreuve, tout s’est bien passé. Signalons 4 centres ont été réservés aux réfugiés congolais vivant en Tanzanie.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Tanganyika : Le président de l’assemblée provinciale et son questeur déchus de leurs fonctions suite à une motion de défiance (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Initiée par l’honorable député provincial Muganza Kayumba, la motion de défiance contre le président de l’assemblée provincial et son questeur a été adoptée par 13 députés sur les 24 que compte la chambre des représentants. le vote a eu lieu samedi 17 juin 207 à Kalemie. Les deux précités viennent de perdre leurs fonctions tout en restant membres simples de l’assemblée provinciale du Tanganyika. Ils sont accusés notamment de la me-gestion et  de manque de transparence.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Lire

Uvira : Après la menace de gréve initiée par la société civile lundi 12 juin, l’exécutif provincial lance les travaux de réhabilitation de la voirie (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le messager du Peuple)

Les travaux de voirie urbaine ont repris le samedi 17 juin 2017 à Uvira. C’était lors d’un échange avec la population locale en la salle polyvalente du territoire. Pour le gouverneur de la province Marcellin Tshisambo, il y a eu suspension des travaux à pour problème de décaissement de fonds. Ainsi plus de 900 milles dollars ont été démobilisés pour achever les travaux amorcés il y a peu mais suspendus. Signalons que la reprise de ces intervient après la journée ville morte appelée par la société civile le lundi 12 juin à uvira.

Reportage de la radio Le messager du Peuple

Télécharger ce fichier

 

Lire

Beni : Les usagers du troncon Mbau et Kamongo se plaignent de tracasserie policière (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Les usagers du tronçon Mbau-Kamango se plaignent de tracasserie et du rançonnement dont ils sont victimes de la part de ceux qui sont censés leur apporter sécurité. Plus d’une fois ils ont informé l’autorité du territoire mais pas de résultat satisfaisant. Même les mesure d’escorter les véhicules sur cette route tarde encore d’être appliquée. De son coté, l’administrateur du territoire de Beni, Amissi Kalonda appelle les usagers à dénoncer tout cas de tracasserie et d’appeler par le numéro vert mis à leur disposition.

Reportage de la radio Moto Oicha
Télécharger ce fichier

Lire

Uvira : L’ONG Atlanta alliance international dote les femmes victimes des travaux forcés au sein des groupes armés d’un kit de réinsertion sociale. (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le messager du peuple)

Victimes des travaux forcés dans les groupes armés, plusieurs femmes dont l’age varie entre 18 et 40 ans ont été doté de kits pour leur réinsertion sociale. La cérémonie a eu lieu le mercredi 13 juin 2017 à Uvira. Selon le coordonnateur de l’ONG Atlanta Alliance international (AAI) Michel Mukamba, ces femmes ont passé plus de 6 semaines d’assistance psychologique et sanitaire  avant leur réinsertion au sein de la communauté. Ce kit, poursuit le représentant de l’ONG, va permettre aux bénéficiaires de lancer des activités génératrices de revenus.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier 

Lire

Kananga : Plus de 90 miliciens Kamwina Nsapu dont 10 filles ont déposé les armes et regagné les FARDC. (Bernard Padikuba/RTCE)

Des miliciens KAMUINA NSAPU du quartier Salongo Muimba dans la commune de Nganza à Kananga ont déposée le mercredi 13 juin 2017 les effets de guerre à l’autorité provinciale du Kasai central. Au Total, 99 miliciens dont 10 femmes se sont présentés auprès des autorités provinciales comme pour dire, fini la guerre. Pour le chef de fil de cette bande, ils sont nombreux à vouloir abandonné la violence mais empêchés par certains chefs coutumiers. Pour le vice-gouverneur de la province, Justin Milonga, le geste posé par ces ex-kamwina nsapu est louable et mérite d’être soutenu. La cérémonie s’est déroulée devant les notables de la province.

Reportage de la radio RTCE

Télécharger ce fichier 

Lire

Sud-Kivu : les cités d’Uvira, de Luvungi et de la plaine de la Ruzizi dotées de l’éclairage public (Elie Lambert Kalembire/Radio Le messager du peuple)

Démarrage le mercredi 14 Juin à Uvira de l’opération d’installation de l’éclairage publique solaire sur la nationale n°5. Cette activité concerne également la cite de Luvungi et de toute la plaine de la Ruzizi. Jadis une place où les coupeurs de route et forces négatives opéraient pour semer l’insécurité, cette artères principales reliant le territoire d’Uvira au chef lieu de la province du Sud-Kivu à savoir Bukavu, l’éclairage permettra de mettre en déroute tous les semeurs de trouble opérant à cet endroit. Selon les information en notre possession, cette operation d’éclairage public est une initiative de l’honorable député national Luc MULIMBALIMBA sous le haut patronage du chef de l’Etat Joseph KABILA.

Reportage de la radio Le messager du peuple

Télécharger ce fichier

 

Lire

Kananga : Exposition à la place de l’indépendance des armes arrachées par les FARDC aux miliciens Kamwina Nsapu dont les lances roquettes, AK47, véhicules et motos (Bernard Padikuba/RTCE)

Exposition des matériels militaires saisis par les forces armées de la République Démocratiques du Congo-Kananga du secteur opérationnel dans la traque des miliciens du chef KAMUINA NSAPU. Éparpillés  dans plusieurs coins de la province, certains miliciens Kamwina Nsapu ont abandonné le matériel dont ils se servaient pour  combattre les forces loyalistes. Dans leur fuite, ils ont abandonné armes et munitions de guerre dont les lances roquettes, AK47 et véhicules comme des motos.  Ces armes de guerre ont été exposé le jeudi 08 juin 2017 à la place de l’indépendance du grand Kasaï. La cérémonie a eu lieu devant le vice gouverneur de la province Justin Milonga.

Reportage de la radio RTCE

Télécharger ce fichier

Lire

Sud-Kivu : Une station de radio assiégée et des journalistes bloqués pendant des heures par des militaires. (JED)

Journaliste en danger (JED) est extrêmement indignée par l’incursion d’un groupe d’éléments des Forces Armées de la RD Congo (FARDC), lourdement armés, qui ont encerclé la Radio Mutanga FM, station communautaire émettant à Shabunda, une cité située à 345 Km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (Est de la RD Congo), et enfermé, pendant des  heures, les journalistes dans les locaux de ce média.
 
Selon les informations concordantes recueillies par JED et confirmées par le responsable de cette station,  la Radio Mutanga FM a été contrainte d’interrompre brusquement ses émissions, le lundi 12 juin 2017 pendant deux heures, suite à l’occupation de ses installations par plusieurs éléments des FARDC, venus pour arrêter le président local de la société civile qui intervenait en direct au cours d’une émission intitulée « Société civile congolaise ».
 
Cette incursion fait suite à la diffusion d’une émission  consacrée, notamment à la situation sécuritaire dans la cité de Shabunda. En effet, le président local de la société civile dénonçait l’évasion spectaculaire du cachot du parquet de Shabunda d’un voleur en complicité, selon lui, avec des agents de sécurité. Les militaires ont brusquement débarqué à la radio à bord de leurs véhicules dans le but de procéder à l’arrestation du président de la société civile. Après avoir barricadé toutes les voies d’entrées et de sorties de cette station de radio, ils ont intimé l’ordre aux journalistes d’interrompre toutes les émissions. Les journalistes trouvés sur place ont été interdits de quitter les lieux ou de passer des appels.   
 
Contacté par JED,  un journaliste de cette station de radio a témoigné que : « Nous étions enfermé dans les locaux de la radio de 18 h à 20 h30’. Pendant tout ce temps, les militaires des FARDC ont confisqué nos téléphones et nos dictaphones dans le but de nous empêcher de contacter nos proches se trouvant en dehors de nos installations, de les prendre en image et de ne pas enregistrer leurs menaces. Nos outils de travail nous ont été restitués peu avant de quitter nos installations. Avant de partir, ces militaires des FARDC nous ont proféré des menaces en nous promettant de venir saccager nos équipements au cas où nous parlons en mal d’eux. Ils n’ont pas pu mettre la main sur le président de la société qui se cachait dans nos installations ».  
 
Journaliste en danger (JED) dénonce et proteste énergiquement contre cette énième attaque des installations d’un média par des hommes armés qui agissent en toute impunité. Cela témoigne  d’un climat d’insécurité généralisée dans lequel travaillent les journalistes et les médias dans l’Est de la RD Congo.

Journée internationale de l’albinisme : Le bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) de la Monusco sensibilise contre la stigmatisation et marginalisation des albinos dans le Kwilu. (Rolly Mukiaka/Bandundu-ville.)

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de l’albinisme, le bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) de la monusco a organisé à Bandundu ville le lundi 12 juin 2017 une campagne de sensibilisation contre le rejet dont les albinos sont parfois victimes dans certaines sociétés.   Selon maître Joëlle Longongo, experte juridique à la monusco, la loi exige le respect de la personne humaine quelle que soit sa race, encore moins la couleur de la peau. La manifestation s’est déroulée en présence des autorités tant politique qu’administratives. (Rolly Mukiaka/radio Bandundu FM)

Télécharger ce reportage 

 

Lire