Écouter

Dans le Tanganyika, la situation de l’insécurité et de déplacement de la population entrave le déroulement normal d’enrôlement.

Lire

Lancées depuis bientôt deux mois, les opérations d’enrôlement dans la province du Tanganyika font face à plusieurs défis. Selon le constat de la Monusco Kalemie fait le vendredi 17 février 2017, 4 territoires sur les 5 que compte la province sont dans une situation d’insécurité. C’est le cas notamment à Manono, Kabalo, Moba, Nyunzu où le conflit interethnique ne permet non seulement à la population de se rendre vers le centres d’inscription mais également et surtout le personnel de la Ceni à s’acquitter convenablement de leur tache. Ainsi le représentant de la Monusco, Stéphane Moma appelle toutes les parties prenantes à s’impliquer pour contribuer à la réussite des opérations d’enrôlement dans le Tanganyika.

 

reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Sit-in devant la coordination des écoles catholiques de Bukavu : Les manifestants exigent la suppression des primes payées par les parents.

Lire

Etant à la base des conflits entre chefs d’établissements et parents d’élevés, la prime payée les parents doit être supprimée. C’est le message contenu dans le memo déposé le lundi 06 février 2017, à la coordination de l’association des écoles catholiques du Sud-Kivu par les parents d’élèves membres de l’association.  Les manifestations sollicitent l’implication du coordinateur de l’association pour l’application correcte des textes légaux sur les frais à payer aux écoles. En réponse,  le coordonnateur l’association l’abée Patrice Mukata Bayonga estime que les écoles sont dans une bonne dynamique des écoles de l’excellence, rien ne justifie la suppression de la prime.  Mécontents de la réponse, les parents ont décide de continuer la lutte jusqu’à obtenir la suppression de prime qualifiée d’illégale par les parents.

 

Reportage de la radio Isdr

Télécharger ce fichier

Le vice-gouverneur de la province du Haut-Katanga promet la construction d’un centre de santé moderne dans le village de Lubembe

Lire

Confronté au multiple problème de santé, le village Lubembe de dispose pas d’un centre de santé viable. Tous les cas grave de maladie, les patients sont automatiquement transférés  à plus de 40 kilomètres. Selon le chef du village Lubembe, Kilufia Bualia, le poste de santé du village est situé dans une maison non viable sans matériel adéquat ni médicament de première nécessité. Le service de maternité n’existant pas, les femmes accouchent dans leurs maisons respectives. le taux de mortalité pendant l’accouchement est revu à la hausse. De passage dans ce village le lundi 06 février 2017, le vice-gouverneur de la province du Haut -Katanga, Bijou Mushitu Kath s’est engagée à doter le village Lubembe d’un centre de santé moderne dans un avenir très proche.

 

Reportage de la radio Déogracias

Télécharger ce fichier

La nationale n°5 traversant la cité d’Uvira dans un état de délabrement très avancé.

Lire

Construite depuis plus de 20 ans passés, la principale route Nationale n°5 qui traverse les quartiers Kasenga, Mulongwe et Kimanga de la  cité d’Uvira dans la province du Sud-Kivu se trouve dans un état d’impraticabilité. Après la pluie qui s’est abattue le samedi 11 février 2017, les vendeurs ambulants éclaboussés, chaque fois pas les motards, chauffeurs taxi et conducteurs de vélos par le flac d’eau  qui jonche la route. Parmi les causes de la dégradation de route, le manque du système de canalisation d’eau le long de la route.  La population en appelle aux autorités pour la réhabilitation de cette infrastructure.

 

reportage de la radio Le message du peuple

Télécharger ce fichier  ro

Des jeunes du quartier Sinfor à Kalemie se font justice en brulant vif deux de jeunes gens accusés de vol

Lire

Deux corps calcinés ramassés et déposés le dimanche 12 février 2017 à la morgue de l’hôpital général de Kalemie par les éléments de la police. Selon diverses sources, ces hommes calcinés étaient accusés d’avoir commis de multiple vols les nuits de mercredi et jeudi dans le quartier Abattoir. Une autre source proche des victimes affirment que ce sont des jeunes venus de Lubumbashi pour assister leur frère interné à l’hôpital situé du coté de quartier Abattoir. De l’avis de tous, les cas de justice populaire devient monnaie courante dans le cité de Kalemie. Celui-ci est le deuxième au cours de ce mois de février.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

L’axe Kalemie – Tabac Congo à Kalemie impraticable surtout pendant cette période pluvieuse

Lire

Route secondaire d’une importance capitale qui relie Kalemie au quartier tabac Congo se trouve dans état de délabrement très avancé. Les piétons, motards et conducteurs de vélos et de véhicules se disputent une petite chaussée. Les cultivateurs prennent 4 jours au lieu d’un jour pour écouler leurs marchandises. En cette période pluvieuse, les nids de poule et le flac d’eau deviennent des lieux où l’eau sale n’est pas du gout des passants. Dans un constat fait par le journaliste de la radio Kaoze le samedi 11 février 2017, la population en appellent aux autorités  pour la réhabilitation de l’axe Kalemie – Tabac Congo.

 

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Etienne Tshisekedi n’est plus ! Comment la ville de Kananga qui l’a vu naître en 1932 a vécu la première journée de sa disparition

Lire

Parti à Bruxelles pour se faire soigner, c’est mercredi 1er février que la nouvelle de la mort d’Etienne Tshisekedi, père de la démocratie en RDC a été annoncée. La nouvelle sur la mort de l’opposant historique de la RDC a retenti comme coup de tonnerre dans les oreilles des congolais. Cela l’était encore plus dans la province qui a vu naitre Etienne Tshisekedi wa Mulumba. A Kananga, on se croirait dans une ville où la tempête a emporté maison et habitation. Toutes les maisons portent la marque de deuil, tous les bureaux de l’état en état service minimum. Les drapeaux de tous les partis politiques en berne surtout ceux de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) dont le défunt est géniteur. Dans ce magazine, ceux qui l’ont connu dès son enfance, l’ont vu grandir, l’ont pris comme modèle et partisans témoignent.

 

Magazine de la radio RTCE

Télécharger ce fichier

Mort d’homme, éboulement de terre et plus de 60 maisons écroulées bilan d’une forte pluie à Kasumbalesa

Lire

Une personne tuée et 64 maisons emportées par les eaux de pluie qui s’est abattues à Kasumbalesa le samedi 04 février 2017. Selon le chef de service de l’habitat Sabin Kasongo qui a confirmé ce chiffre, les quartiers les plus touchés sont ceux de sous station et de Kongoloka. Selon le chef de service de l’habitat, les maisons détruites sont celles sont construites sans le respect des normes urbanistiques. Entre temps l’ONG « secours de l’humanité » avance le chiffre de 2 personnes emportées par les eaux et plusieurs habitations emportées par les eaux dans plusieurs têtes d’érosions qui risquent de couper en 2 la route Kisumbalesa et Lubumbashi et Lubumbashi Afrique australe.

 

Reportage de la radio Déogracias

Télécharger ce fichier

98% des fonctionnaires de l’administration publique en RDC a vieilli, il faut la rajeunir pour une administration efficace

Lire

Rajeunissement de l’administration publique, c’est le thème d’une conférence animée le vendredi 03 février 2017 à l’ISRD Bukavu. Selon l’orateur, Pascal Isumbisho ancien ministre de la fonction publique, plus de 250 milles fonctionnaires sont candidats à la retraite. Il reconnait qu’une grande partie des fonctionnaires a vieilli et qu’il faut une reforme mais cela ne signifie pas qu’ils ont démérité mais plutôt ils ont beaucoup donné. Pour lui, 98 % des secrétaires généraux et plus de 80% des directeurs ont déjà dépassé l’âge de la retraire. Ainsi le ministre honoraire appelle les uns et les autres pour procéder à un rajeunissement progressif des fonctionnaires de l’état en RDC.

 

Reportage de la radio ISDR

Télécharger ce fichier

Le parlement des jeunes du Kwilu sensibilise sur l’enrôlement massif pour avoir plus des représentants au niveau des institutions à mandat électif

Lire

A l’approche de l’opération de révision du fichier électoral dans la province du Kwilu, les mouvements associatifs de la jeunesse se mobilisent pour une sensibilisation active à la participation massive aux opérations électorales qui commencent par l’enrôlement des électeurs. Dans une rencontre entre les jeunes, le parlement des jeunes a tenu une réunion le mercredi 08 février 2017 dans la salle du Clark, pour appeler la jeunesse  à offrir à la province plus des sièges aux différentes institutions à mandat électif. Ainsi, il faut s’enrôler en masse pour être à la fois électeur et éligible. Cette rencontre a connu la présence des experts non seulement de la Ceni provinciale mais également des acteurs des organismes internationaux dont le PNUD.

 

reportage de la radio Bandundu FM

Télécharger ce fichier