Sud-Kivu : le HCR et la CNR ont formés 100 vigiles du camp des réfugiés Burundais de Lusenda. (Aimable KAVUNJAPORI/Ongea)

Play

Les 100 vigiles ‘’sungusungu’’ qui s’occupent de la sécurité interne du camp des réfugiés burundais de Lusenda ont été remis à niveau par le HCR et son partenaire CNR. Leur formation a tourné autour des rôles que doivent jouer les acteurs qui interviennent dans la sécurité d’un camp des réfugiés. Les 5 grands points relatifs aux conflits armés, à la criminalité à l’intérieur et à l’extérieur du camp, le terrorisme, les troubles à l’ordre public et les catastrophes naturelles ont été abordés dans le fond par ces deux organisations.
Aimable KAVUNJAPORI.

Sud-Kivu : Enregistrement biométrique des réfugiés burundais dans les camps de Lusenda et de Mulongwe, Le HCR donne une nouvelle chance aux réfugiés qui l’avaient raté au mois de décembre 2017. ( Aimable KAVUNJAPORI et Serge BISIMWA / Ongea )

Play

Le HCR vient d’accorder une chance aux réfugiés burundais qui n’avaient pas été inscrits biométriquement au mois de décembre 2017 passé.
Ces réfugiés se font déjà enregistrer depuis ce lundi 02 juillet dans les camps.
Au micro de Aimable KAVUNJAPORI, l’une des réfugiés donne les raisons et les conséquences d’avoir raté cet enregistrement.

Sud-Kivu : Le retard dans la distribution des vivres par les humanitaires dans les camps des réfugiés burundais de Lusenda et de Mulongwe, handicape les activités économiques dans la zone. ( Aimable KAVUNJAPORI / Ongea )

Play

A chaque retard dans la distribution des vivres par les humanitaires aux réfugiés burundais dans les camps de Lusenda et de Mulongwe, les activités économiques tournent au ralenti à l’intérieur comme à l’extérieur de ces camps. Les grands clients dans la zone étant des réfugiés burundais eux-mêmes.
Une autre conséquence, la hausse des prix des denrées alimentaires. Qu’il s’agisse du prix des haricots, du riz, d’huile ou farine.
Aimable KAVUNJAPORI pour le point.