Dans la province du Sud-Kivu, le journaliste fait face à beaucoup d’obstacles dans l’exercice de la liberté de sa profession

La situation de la liberté de la presse a été brossé lors d’une émission dans la province du Sud-Kivu. Grace à l’appui financier de l’Internews-RDC, les panelistes estime que le tableau sur la situation de la liberté et de l’expression et de la presse est sombre surtout à l’approche des élections. Selon un rapport de l’ONG Reporter Sans Frontière, la RDC est placée 153eme sur 182. Ce qui traduit un recul de 3 place par rapport à l’année 2014. Si sur le plan normatif, affirme un paneliste, sur le plan de l’exercice de la profession, il faut des efforts entre le journaliste et las faits, surtout qu’il y a beaucoup d’abus. D’où, l’autorité doit se mettre entre les 2 pour qu’il y ait équilibre. cependant, déclare un autre paneliste, la liberté de paresse implique le droit d’accès à l’information. Selon cette opinion, Ceux détiennent l’information ne facilité pas l’accès à la source, d’où la question : qu’est ce qui se cache derrière le refus de permettre d’accéder aux sources d’informations.

Panelistes :

  1.  Déo Munyololo, Réseau des radios et télévisions communautaires du Congo
  2.  Douce Nawezi, Association des femmes de Medias
  3.  Papy Kadiabika, Responsable ONG-Vision Sociale
  4.  Darius Kituka, Président provincial UNPC

Emission Radio Congo Share

Télécharger ce fichier

Lire