Sud-Kivu : Une station de radio assiégée et des journalistes bloqués pendant des heures par des militaires. (JED)

Journaliste en danger (JED) est extrêmement indignée par l’incursion d’un groupe d’éléments des Forces Armées de la RD Congo (FARDC), lourdement armés, qui ont encerclé la Radio Mutanga FM, station communautaire émettant à Shabunda, une cité située à 345 Km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (Est de la RD Congo), et enfermé, pendant des  heures, les journalistes dans les locaux de ce média.
 
Selon les informations concordantes recueillies par JED et confirmées par le responsable de cette station,  la Radio Mutanga FM a été contrainte d’interrompre brusquement ses émissions, le lundi 12 juin 2017 pendant deux heures, suite à l’occupation de ses installations par plusieurs éléments des FARDC, venus pour arrêter le président local de la société civile qui intervenait en direct au cours d’une émission intitulée « Société civile congolaise ».
 
Cette incursion fait suite à la diffusion d’une émission  consacrée, notamment à la situation sécuritaire dans la cité de Shabunda. En effet, le président local de la société civile dénonçait l’évasion spectaculaire du cachot du parquet de Shabunda d’un voleur en complicité, selon lui, avec des agents de sécurité. Les militaires ont brusquement débarqué à la radio à bord de leurs véhicules dans le but de procéder à l’arrestation du président de la société civile. Après avoir barricadé toutes les voies d’entrées et de sorties de cette station de radio, ils ont intimé l’ordre aux journalistes d’interrompre toutes les émissions. Les journalistes trouvés sur place ont été interdits de quitter les lieux ou de passer des appels.   
 
Contacté par JED,  un journaliste de cette station de radio a témoigné que : « Nous étions enfermé dans les locaux de la radio de 18 h à 20 h30’. Pendant tout ce temps, les militaires des FARDC ont confisqué nos téléphones et nos dictaphones dans le but de nous empêcher de contacter nos proches se trouvant en dehors de nos installations, de les prendre en image et de ne pas enregistrer leurs menaces. Nos outils de travail nous ont été restitués peu avant de quitter nos installations. Avant de partir, ces militaires des FARDC nous ont proféré des menaces en nous promettant de venir saccager nos équipements au cas où nous parlons en mal d’eux. Ils n’ont pas pu mettre la main sur le président de la société qui se cachait dans nos installations ».  
 
Journaliste en danger (JED) dénonce et proteste énergiquement contre cette énième attaque des installations d’un média par des hommes armés qui agissent en toute impunité. Cela témoigne  d’un climat d’insécurité généralisée dans lequel travaillent les journalistes et les médias dans l’Est de la RD Congo.

Kalemie : Une station de radio pillée par des hommes en armes. (JED)

Journaliste en danger (JED) condamne fermement l’attaque armée contre les installations de la Radio Francophone des Grands Lacs, station émettant à Kalemie, chef-lieu de la province de Tanganyika (Sud-est de la RD Congo).

Selon les informations parvenues à JED, la Radio Francophone des Grands Lacs a été prise d’assaut, le dimanche 11 juin 2017 vers 4 heures, par un groupe d’hommes armés, non autrement identifiés, qui ont saccagé un émetteur de 250 Watts ainsi que d’autres matériels de travail de ce média.

Les installations de la Radio Francophone des Grands Lacs, l’une des stations de radio les plus écoutées dans la nouvelle province de Tanganyika, ont été la cible d’attaque d’hommes armés qui ont forcé les portes et fenêtres de ce média en réussissant à s’introduire dans le studio et dans la régie. N’y trouvant aucun journaliste et technicien, ces hommes armés ont débranché et déboulonné les équipements de transmission d’information, notamment un émetteur de 250 Watts, des microphones, un ordinateur et autres matériels de travail qu’ils ont emporté.

Contacté par JED, Victoire Bitulu, Rédacteur en chef de ce média a déploré cette attaque en indiquant que le bureau de la police se trouve juste derrière le siège de la Radio Francophone des Grands Lacs. « Une enquête est en train de se faire au niveau de la police pour dénicher ces hommes armés qui sont entré par effraction dans nos installations. Avec cet émetteur de 250 Watts, on parvenait à émettre sur une longue distance. Après cette attaque armée, nous sommes contraints d’utiliser un émetteur de secours à faible puissance et nous sommes dans l’incapacité d’assurer une couverture totale », a ajouté le responsable de cette station de radio.

Journaliste en danger (JED) dénonce vigoureusement cette attaque ciblée d’un média et demande à la police de tout mettre en œuvre pour en retrouver les auteurs.

Sud-Kivu : Une station de radio attaquée par des hommes armés

Journaliste en danger (JED) condamne vigoureusement l’attaque, par des hommes à mains armées, non autrement identifiés, dont a été l’objet la Radio Tuungane de Minembwe, unique station communautaire émettant à Minembwe, un village situé à plus de 100 Km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (Est de la RD Congo).   
 
Selon les informations parvenues à JED, des hommes armés en tenue civile ont attaqué, le dimanche 21 mai 2017 vers 3 heures, la station de Radio Tuungane de Minembwe après avoir neutralisé la garde commise à la sécurité de ce média. Ces assaillants ont emporté les matériels de cette station de radio qui émet dans les hauts plateaux de Minembwe, composés notamment des ordinateurs d’archivage et montage des émissions ; un routeur de connexion Wifi, des imprimantes, le modem et des enregistreurs.      
 
Contacté par JED, Célestin Porama, directeur de programmes de la Radio Tuungane de Minembwe a déclaré : « Depuis cette attaque, notre station de radio fonctionne difficilement. Tous nos matériels informatiques ont été emportés par ces hommes armés. Les journalistes travaillent sans la connexion internet et sont incapables de faire le montage numérique de leurs émissions et reportages ».   
 
Journaliste en danger (JED) demande instamment à la police locale de mener une enquête exhaustive afin d’arrêter les responsables de cette attaque.
 
Pour JED, cet incident est révélateur du climat très instable dans lequel les médias et les journalistes travaillent dans la province du Sud-Kivu.

Presse café : Le rôle des journalistes dans la couverture médiatique des sujets liés aux enjeux sécuritaires en RDC. (Internews et Vox Congo)

Les journalistes ont un  rôle particulièrement important à jouer en raison des conflits et violences politiques qui continuent de secouer la RDC. Le Presse Café « Quel est le rôle des journalistes dans la couverture médiatique des sujets liés aux enjeux sécuritaires en RDC ? » organisé par l’équipe de Vox Congo avec l’appui complémentaire d’USAID et de la Coopération Suisse, mardi 30 mai 2017 au Centre de Resources pour les Médias de Kinshasa. L’objectif poursuivi est non seulement se susciter une réflexion mais surtout de proposer des moyens appropriés pour les journalistes de contribuer à la réduction  des conflits politiques et de la violence.

 

Panelistes

  1. Francine Mokoko, journaliste correspondant de TV5 Monde-Afrique en RDC.
  2. Eric Izami, Journaliste reporter à télévision Antenne A,
  3. Tshivis Tshivuadi, Président de la structure JED, Journaliste en Danger
  4. Kasonga Tshilunde, Président national de l’UNPC, Union nationale de la presse du Congo.
Lire

Nord-Kivu : JED dénonce l’interpellation, en toute illégalité, d’un journaliste par l’ANR. (JED)

Journaliste en danger (JED) s’insurge contre l’interpellation d’un journaliste d’une radio communautaire dans les installations de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), antenne locale de Vitshumbi, une cité située à environ 115 Km de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RD Congo).

Une radio communautaire incendiée par un groupe de miliciens opérationnel dans le Kasaï, au centre de la RD Congo (Journaliste en danger (JED)

Journaliste en danger (JED) condamne l’incendie des installations de la Radio Communautaire Satellite du Kasaï, une station émettant à Mayi Munene, une cité située à 45 Km de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï (Centre de la RD Congo).

Inauguration et ouverture du Centre de Ressources pour les Médias (CRM) de Kinshasa, vendredi 14 octobre: intervention du président provincial de l’UNPC, Jean Marie Kassamba

Le vice président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), Alain Nkoy a procédé vendredi 14 octobre 2016 à l’inauguration du Centre de Ressources pour les Médias, CRM en sigle. Situé au numéro 21 de l’avenue Nyembo du quartier Socimat dans la commune de la Gombe, ce CRM est un cadre non seulement de travail et de réflexion mais aussi d’échange et de partage pour les professionnel pour tous les professionnels des médias de la ville-province de Kinshasa.

Le centre met à la disposition des journalistes une salle de lecture, une bibliothèque, un studio de production audiovisuelle audio et video et des ordinateurs connectés.

Le centre géré par Journalistes en Danger (JED) en collaboration avec d’autres organisations professionnelles bénéficie de l’appui d’USAID, au travers du PDSM, mis en oeuvre par Internews. Plusieurs personnalités ont pris la parole au cours de la cérémonie, notamment le président de l’UNPC Kinshasa, Jean Marie Kassamba, le directeur de l’USAID en RDC, Christophe Tocco  le directeur-pays  d’Internews, Karim Bénard-Dendé et Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de JED.

Dans son discours, Jean-Marie Kassamba  s’est réjoui de l’ouverture de cet nouveau outil pour les journalistes de la ville-province de Kinshasa. Cependant, en tant que professionnel des médias, le président de l’UNPC Kinshasa, qui est aussi directeur de Télé 50, a regretté que les professionnels des médias de la ville-province ne soient pas davantage aidés par les autorités provinciales. Il a également exhorté les journalistes à davantage de patriotisme et d’indépendance.

kassamba_unpc_kinshasa_crm_oct2016

 

Télécharger le fichier en mp3

 

Lire

Intervention de Christophe Tocco, directeur de l’USAID en RDC, lors de la cérémonie d’ouverture du Centre de Ressources pour les Médias (CRM) de Kinshasa

Le vice président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), Alain Nkoy a procédé vendredi 14 octobre 2016 à l’inauguration du Centre de Ressources pour les Médias, CRM en sigle. Situé au numéro 21 de l’avenue Nyembo du quartier Socimat dans la commune de la Gombe, ce CRM est un cadre non seulement de travail et de réflexion mais aussi d’échange et de partage pour les professionnel pour tous les professionnels des médias de la ville-province de Kinshasa. Le centre met à la disposition des journalistes une salle de lecture, une bibliothèque, un studio de production audiovisuelle audio et video et des ordinateurs connectés. Le centre géré par Journalistes en Danger (JED) en collaboration avec d’autres organisations professionnelles bénéficie de l’appui d’USAID, au travers du PDSM, mis en oeuvre par Internews.

Au cours de la cérémonie, Christophe Tocco, directeur de l’USAID en RDC, a rappelé quel était l’engagement de l’USAID pour les radios communautaires, la liberté d’expression et la participation des citoyens au développement notamment dans les secteurs sociaux (santé et éducation).

Christophe Tocco USAID media

 

Télécharger le fichier en mp3.

 

Lire

Inauguration et ouverture du Centre de Ressources pour les Médias (CRM) de Kinshasa, vendredi 14 octobre: discours de Tshivis Tshivuadi (JED).

Le vice président du CSAC, Alain Nkoy a procédé vendredi 14 octobre 2016 à l’inauguration du Centre de Ressources pour les Médias, CRM en sigle. Situé au numéro 21 de l’avenue Nyembo du quartier Socimat dans la commune de la Gombe, ce CRM est un cadre non seulement de travail et de réflexion mais aussi d’échange et de partage pour les professionnel pour tous les professionnels des médias de la ville-province de Kinshasa. Le centre met à la disposition des journalistes une salle de lecture, une bibliothèque, un studio de production audiovisuelle audio et video et des ordinateurs connectés. Le centre géré par Journalistes en Danger (JED) en collaboration avec d’autres organisations professionnelles bénéficie de l’appui d’USAID, au travers du PDSM, mis en oeuvre par Internews. Plusieurs personnalités ont pris la parole au cours de la cérémonie, notamment le président de l’UNPC Kinshasa, Jean Marie Kassamba, le directeur de l’USAID en RDC, Christophe Tocco  le directeur-pays  d’Internews, Karim Bénard-Dendé et Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de JED, dont le discours est ici disponible.

Ouverture CRM Kinshasa USAID JED Internews

 

Télécharger ce fichier

 

Lire

Spot Promotion de la Liberté de la Presse – Celeo Scram – Kikongo

Les professionnels des médias et l’institution de régulation des médias sont réunis à l’initiative de Journalistes en Danger (JED) au sein de la Dynamique du 27 Mai pour promouvoir un cadre juridique plus favorable à la liberté de presse en République Démocratique du Congo. Des artistes ont répondu à l’appel. Celeo Scram interprète en kikongo un texte de Lexxus Legal et Yekima et sur une musique de Fred Kabeya sur la liberté de la presse et la situation des journalistes en République Démocratique du Congo. Ce film est une production de Concept Pro pour la Dynamique du 27 mai.

Pour voir le spot en vidéo: cliquer ici.

Téléchargement:

Lire