Kisangani : Malgré l’insuffisance des moyens de protection sur le virus Ebola, un engouement de la population pour les opérations d’enrôlement des électeurs (Armand Makanisi/Radio Kintuadi)

Lire

L’épidémie à virus Ebola sévit depuis quelques temps dans la zone de
santé de Likati au Bas Uélé, province frontalière à celle de Tshopo.Vu
son mode de transmission, c’est-à-dire par le contact physique. Le
mécanisme de prévention devrait être à tous les niveaux à Kisangani.
Le cas des populations fréquentant les différents centres
d’inscription et d’enrôlement des électeurs ou jusque-là, aucune
mesure préventive n’est observée. Armand Makanisi a fait la ronde ce
Jeudi des certains centres dans la commune de Makiso et propose ce
reportage. Reportage d’Armand Makanisi de la RTK5 de Kisangani.

Reportage de la radio Kintuadi

Télécharger ce fichier

Ebola :  »Tout le monde peut l’éviter en observant scrupuleusement les mesures d’hygiène » (Nicole Etete et Steve Mbusa/Radio Amani)

Lire

L’épidémie d’Ebola demeure un danger permanent dans les agglomérations proches de Likati. Bien que maitrisée selon les autorités sanitaires plusieurs cas continuent à être sous surveillances. La ronde de ce samedi 03 juin effectuée par les reporters de la Radio Amani revèle
que plusieurs voyageurs sont jusques là ignorants et n’observent pas
les mesures préventives. Les détails dans ce magazine réalisé par
Nicole Etete et Steves Mbusa de la radio Amani de Kisangani.

Magazine de la Radio Amani

Télécharger ce fichier

Tshopo : Des habitants de Kisangani souhaitent une intensification des stratégies de prévention contre le virus Ebola (Felix Abosa/RTK 5)

Lire

La surveillance sur le mode de transmission de la maladie à virus
Ebola entre Tshopo et Bas Uélé pose encore problème. C’est ce que
laisse entendre quelques chauffeurs rencontrés dans les rues de Kisangani ce jeudi 01 juin 2017. Ils souhaitent une intensification des stratégies de  prévention sur tout le poste de contrôle, ainsi que les parkings pour éviter l’entrée du virus dans la ville.  Bien que l’épidémie n’a pas encore traversé la zone de santé de Likati  dans le bas Uélé la province de la Tshopo reste toujours exposée, vu  le trafic intense entre ces 2 provinces.  Suivez leurs réactions au micro de Felix Abossa de la radio télé  Kintuadi de Kisangani.

Vop pop de la RTK 5
Télécharger ce fichier

Ebola : Prudence oblige, des habitants de Kisangani se méfient des voyageurs depuis l’apparition de ce virus au Bas-Uélé, province voisine de la Tshopo. (Trésor-Polycarpe)

Lire

Mieux vaut prévenir que guérir! De nombreux boyomais craignent que le virus Ebola déclaré au Bas-Uélé à 600 km de Kisangani traverse les frontières. Certains d’entre eux, rencontrés dans les rues de Kisangani, affirment adopter déjà quelques mesures préventives et règles d’hygiène.  Ils  évitent notamment tout contact avec les voyageurs.  On les écoute au micro de Trésor-Polycarpe MOKIANGO de la Radio Télévision Kintuadi/Kisangani

 

Télécharger ce fichier

Dr Oly Ilunga : « Le virus Ebola en voie d’être maitrisé dans la zone de santé de Likati ». (Radio Amani)

Le ministre congolais de la santé, Dr Oly Ilunga, affirme que la fièvre hémorragique à virus EBOLA est sur la voie d’être maitrisée dans la zone de santé de Likati, province de bas Uélé. Il a fait cette déclaration à la presse de Kisangani le samedi 20 mai 2017 à son retour de Likati où 20 suspects dont 2 décès ont été examinés au début de ce mois de Mai. « Les équipes des spécialistes du ministère national de la santé et celles de l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, s’activent sans relâche pour contenir cette maladie à Likati. Elles disposent de tout ce qu’il leur faut comme équipement», a-t-il souligné. Selon le ministre, aucun nouveau cas suspect n’a encore été identifié dans le village de Nambwa, 45 kms de Likati, où ce virus hémorragique d’Ebola a été déclaré, il y a trois semaines. (Radio Télé Amani/Kisangani)

Virus d’Ebola : la division provinciale de la santé de la Tshopo lance des appels à la vigilance. (Trésor Mokiango)

Lire

La fièvre hémorragique à virus EBOLA demeure une forte préoccupation de tous les habitants de la province de Tshopo même si c’est la province voisine, Bas Uélé, qui est affectée. Les deux provinces sont séparées par des rivières et des forêts dans lesquelles les habitants de part et d’autres vont chasser des animaux vecteurs de transmission de cette maladie. Dans son message de sensibilisation de ce vendredi 19 mai 2017, le chef a.i. de la division de la Santé de Tshopo demande à la population d’être vigilante et de déclarer tout cas suspect d’Ebola. Suivez Dr Adelard LOFUNGOLA au micro de Trésor MOKIANGO de la Radiotélévision Kintuadi à Kisangani.

Extrait sonore de la radio Kintuadi

Télécharger ce fichier