Internews en RDC organise des journées d’échanges sur le rôle du pouvoir judiciaire dans la protection de la liberté de la presse. (Paul Nkuadio, expert Juridique INN)

Des dizaines des magistrats ont pris part tout le long du mois de mars 2017 à des ateliers organisés respectivement à Bukavu, Goma, Kananga, Kikwit, Kinshasa, Lubumbashi, Mbandaka et Mbuji-Mayi sur le rôle du pouvoir judiciaire dans la protection de la liberté de la presse , en tant que garant des libertés individuelles et des droits fondamentaux des citoyens, dans la protection de la liberté de la presse pour un débat démocratique.

C’est avec beaucoup d’intérêt que bon nombre de magistrats ont loué cette initiative d’échanges sur la problématique de la répression des infractions se rapportant à la liberté de la presse en ce moment où la République Démocratique du Congo se prépare à organiser son troisième cycle électoral après celles organisées en 2006 et 2011.

Plusieurs questions ont alimenté les débats notamment le rôle du parquet dans l’instruction des causes mettant aux prise un professionnel des médias dans l’exercice de sa profession, la responsabilité en cascade de l’infracteur en droit de la presse, la définition de délit de presse tel qu’énoncé par le législateur de 1996, le niveau de collaboration entre le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication et le pouvoir judiciaire.

Pour certains magistrats, les journalistes devraient plus prendre de l’impact de ses publications, diffusions sur la société, ainsi il devrait agir en toute responsabilité et dans le respect de l’éthique et de la déontologie journalistique. Et pour d’autres, la réforme du cadre légal de l’exercice de la liberté de la presse contribuerait mieux à l’éradication de tous les vices que nous décrions présentement.

Relevons que le magistrat a aussi un rôle important à jouer pour ce qui est de l’évolution du régime répressif des infractions de la presse et notamment la diffamation, infraction récurrente en droit de la presse, qui ne prend pas en compte la place de la véracité d’une information dans un article jugé diffamatoire.

Ces activités ont été organisées par Internews en partenariat avec les réseaux des radios associatifs et communautaires dans le cadre du projet « Libres et responsables : Protéger la liberté des médias pour le débat démocratique en RD Congo » financé par la direction de développement et de la coopération du Ministère des Affaires Etrangères de la Suisse.

Paul Nkuadio, Expert juridique d’Internews

 

A Bukavu du 28 novembre au 2 décembre 2016, les journalistes des radios partenaires du PDSM renforcent leur compétence sur les droits humains et la façon de traiter ce sujet à l’antenne

Lire

L’ONG-Internews organise du lundi 29 novembre au vendredi 2 décembre 2016 à Bukavu un atelier de formation portant sur le journalisme et les droits de l’homme. L’objectif poursuivi est d’amener les journalistes des radios communautaires du Nord et du Sud Kivu, partenaires du PDSM (Programme de Développement du Secteur des Médias; sur financement d’USAID) à contribuer à l’émergence d’une prise en compte des droits humains dans leur communauté locale, notamment par un traitement sensible aux droits humains, par la vulgarisation et la sensibilisation. Pour Maitre Paul Nkuadio, expert juridique d’Internews, ces travaux devraient également aboutir à la création d’un réseau des journalistes spécialistes des droits de l’Homme qui permettra des échanges réguliers entre les journalistes et la réalisation d’actions de plaidoyer plus concertées avec les organisations de la société civile et les autorités pour promouvoir les droits de l’Homme en République Démocratique du Congo. Un reportage de Patrick Kahondwa, Radio ISDR de Bukavu.

 

Reportage de Radio ISDR

Télécharger ce fichier