Open Media Fund : La population de BASOKO décide de rendre justice populaire (Laurent KANGISA/REMACPO)

Lire

 

une justice populaire est une prise en charge personnelle auquel une personne s’assure de  donner  solution à l’impunité manifesté dans un environnement. La population du territoire de BASOKO dans la province orientale fatiguée de l’attitude d’Etat civil  se décide   d’ appliquer la justice populaire sans tenir compte de la loi édité par l’Etat. Les comportements que manifeste la   population de BASOKO est causé du faite que l’Etat en charge de civil  n’agit plus en toute équité. La justice populaire que présente la population de BASOKO est faite par la torture et même battre l’ individu  jusqu’à mort.Selon une source , un habitant de BASOKO  se plaint du faite que l’Etat civil qui a le monopôle de rendre justice selon les normes ne le fais pas comme l’exige la loi mais préfère collaborer avec un voleur attrapé en flagrant délit et  accuse l’Etat de complicité en tracassant la population non seulement celà se produit mais  l’Etat  veille à ce que le voleur une fois libéré continue avec à opérer le vol sous leur autorisation. De la même manière qu’une personne  accusé de la sorcellerie toujours avec la complicité de l’Etat à la suite le détenue est libéré , la population  de BASOKO crie de  se sentir en insécurité.

Open Media Fund : Le manque d’entente dans le territoire de YAHUMA (Emmanuel EKENGE/ REMACPO)

Lire

Le territoire de Yahuma souffre de manque d’entente entre ses habitants. Cette population manifeste un comportement de s’approprier du pouvoir établi en place et à d’autres s’adonnent aux pratiques illicites dans le souci de conquérir ce territoire.

 

Télécharger ce fichier

Open Media Fund : Pourquoi les écoles ont perdu en qualité d’enseignement? ( Félix ABOSA/ REMACPO )

Lire

Les raisons pour lesquelles les écoles ont perdu en qualité d’enseignement sont de trois paramètres certaines personnes disent ces sont les élèves eux-mêmes qui sont à la base de cette dégradation , d’autres disent ces sont les enseignants qui n’assume pas leur rôle d’appliquer la sévérité sur les élèves parce qu’ils sont buté à une dette morale envers cet élève et enfin le gouvernement qui à son tour ne paye pas comme il se doit les enseignants. Selon une source le gouvernement devait porté son regard sur les nouvelles établissements qui s’ouvrent du jour au lendemain si réellement il remplisse les critères d’une bonne institution éducatif et de son personnel mais tel est n’est pas le cas.
Signalons que plusieurs parents participent aussi à la régression de l’éducation de leurs enfants à cause de la prise en charge qui se présente avec plusieurs difficulté ce dernier ne souhaiterai pas que son enfant reprenne de classe alors il se permet de corrompre les enseignants pour le passage d’une classe à autre pour son enfant.

Télécharger ce Fichier

REMACPO – Kisangani: pour la journée mondiale de la liberté de la presse, un débat sur la situation de la liberté de la presse et l’indépendance des médias dans l’ex-Province Orientale

Lire

Pour la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, ce 3 mai 2016, le Réseau des Médias Associatifs et Communautaires de la Province Orientale a produit et diffusé une émission débat sur la situation de la liberté de la presse dans l’ancienne province.

Panelists:
M. Magloire BOLUNDA : Directeur de la radio Oped FM une radio privée éméttant à Kisangani
M. Ernest MUKULI : Coordonateur de l’ONG MEPAD (Médias pour la paix et la démocratie) une ONG qui milite pour les droits des journalistes; Rédacteur en chef du Journal MONGONGO
M. Alphonse MAHINDO : Professeur à l’université de Kisangani.