Tshopo : Des habitants de Kisangani souhaitent une intensification des stratégies de prévention contre le virus Ebola (Felix Abosa/RTK 5)

Lire

La surveillance sur le mode de transmission de la maladie à virus
Ebola entre Tshopo et Bas Uélé pose encore problème. C’est ce que
laisse entendre quelques chauffeurs rencontrés dans les rues de Kisangani ce jeudi 01 juin 2017. Ils souhaitent une intensification des stratégies de  prévention sur tout le poste de contrôle, ainsi que les parkings pour éviter l’entrée du virus dans la ville.  Bien que l’épidémie n’a pas encore traversé la zone de santé de Likati  dans le bas Uélé la province de la Tshopo reste toujours exposée, vu  le trafic intense entre ces 2 provinces.  Suivez leurs réactions au micro de Felix Abossa de la radio télé  Kintuadi de Kisangani.

Vop pop de la RTK 5
Télécharger ce fichier

Les mouvements associatifs féminins de Kisangani sollicitent des autorités un fond pour la prise en charge des victimes de violence sexuelle

Dans une campagne de sensibilisation sur la violence sexuelle faite à la femme, les mouvements associatifs féminins ont dénoncé mercredi 15 mars 2017 des cas de viol répertorié dans la province de la Tshopo. Selon les différents intervenants, il est temps que le pouvoir public se saisisse de tous ces cas pour que la situation change positivement, a affirmé  la coordonnatrice du centre d’éducation et de recherche pour le droit de la femme. Dans son adresse à l’assistance, le major Irène Kakola mwamba, juge du tribunal militaire de garnison de Kisangani, il faut que le gouvernement à créer un fond spécial pour la prise en charge de cas de violence sexuelle.

Reportage de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

Le 15 mars de chaque année, la population de la ville de Kisangani commémore l’entrée des éléments de l’AFDL.

Lire

Le 15 Mars 1997 –  le 15mars 2017, voici 20 ans jours pour jour que les éléments de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo, AFDL en sigle foulait le sol de la ville de Kisangani. Ovationnée par la population, ces forces avaient suscité un grand espoir dans le chef des habitants de cette ville. Mais 20 ans après, rien de concret n’est fait concrètement pour rencontrer les attentes de tout un peuple. Cette déclaration est de monsieur Jean Paul NYINDU, acteur de la société Civile-Kisangani. Jean Paul NYINDU s’est exprimé le mercredi 15 mars 2017 au cours d’une interview accordée à la radio RTK5.

Extrait sonore de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

 

La sécurité dans la ville de Kisangani est une affaire de tous, dixit le commandant PNC Guy Biabengo

Lire

Le comandant ville de la Police Nationale Congolaise appelle la population boyomaise au calme et à vaquer paisiblement à ces occupations. Le colonel Guy Biabengo s’est exprimé lundi 13 mars 2017 suite aux coups de feu qui ont été entendus dimanche soir  au marché central de Kisangani. Selon le témoignage, l’auteur du forfait serait un homme en uniforme qui voulait arracher les téléphones portables  des passants. La victime criant au secours, cet élément incontrôlé s’est en fui. Le commandant Guy BIABENGO affirme que la police est  à la recherche de cet incivique avec son complice qui ne autre que le conducteur de taxi moto.

Extrait sonore de la radio RTK5

Télécharger ce fichier

Sur 129 cas de maladie semblable au cholera, 5 ont été confirmés et déjà un cas de décès dans la province de la Tshopo

Lire

Le cholera sévit de nouveau dans la Province de la Tshopo. D’après le Ministre provincial de la santé-Tshopo, le docteur Joachim ONDENDAKEMI qui a livré cette information le jeudi 02 mars 2017, le gouvernement provincial s’investit pour éviter la contamination. Selon le ministre provincial de la santé, cinq cas ont été identifiés dans les zones de santé de la Tsopo et de Bafwasende et on signale un décès.  Cependant, on a noté également 129 cas des malades présentant des signes de cholera. Selon la zone de santé de Kisangani, tous ces malades proviennent des sites miniers de Badengaido dans la Province de l’Ituri. Dans son message à la population, le Docteur Joachim ONDENDAKEMI, appelle la population au respect strict des pratiques essentiels d’hygiène.

 

Reportage de la radio RTK5

Télécharger ce fichier