Sud-Kivu : le HCR et la CNR ont formés 100 vigiles du camp des réfugiés Burundais de Lusenda. (Aimable KAVUNJAPORI/Ongea)

Lire

Les 100 vigiles ‘’sungusungu’’ qui s’occupent de la sécurité interne du camp des réfugiés burundais de Lusenda ont été remis à niveau par le HCR et son partenaire CNR. Leur formation a tourné autour des rôles que doivent jouer les acteurs qui interviennent dans la sécurité d’un camp des réfugiés. Les 5 grands points relatifs aux conflits armés, à la criminalité à l’intérieur et à l’extérieur du camp, le terrorisme, les troubles à l’ordre public et les catastrophes naturelles ont été abordés dans le fond par ces deux organisations.
Aimable KAVUNJAPORI.

Sud-Kivu : Soupçonnée de sorcière, le corps sans vie de Madame Nasungula non loin de sa résidence à Baraka. (André FAUCON/Ongea)

Lire

Enlevée par des inconnus dans la nuit du dimanche 14 avril, le corps sans vie de Madame Nasungula Tabisha a été retrouvé ce mercredi 17 avril à une centaine de mètres de sa résidence. Âgée de plus de 50 ans, elle était soupçonnée par son entourage de pratiquer la sorcellerie contre ses voisins.
André FAUCON

[/audio

Sud-Kivu : Deux éléments de la Police Nationale Congolaise retrouvés morts-étranglés dans un carré minier dans la nuit du samedi à dimanche à Misisi. (Ibrahim BYAOMBE/Ongea)

Lire

Deux éléments de la Police Nationale Congolaise ont été retrouvés morts-étranglés dans un carré minier dans la nuit du samedi à dimanche à Misisi. Les responsables et le mobile de ce crime restent inconnus, mais la Police mène déjà des enquêtes pour en dénicher les coupables.
Ibrahim BYAOMBE.

Sud-Kivu : Le chef du village de Katogota vient de lancer les travaux de construction de mémorial des victimes du massacre de Katogota. (Wendo JOES/Ongea)

Lire

A un mois de la commémoration du 19 ème anniversaire du massacre de Katogota qui avait couté la vie à 350 personnes, le chef du village de Katogota avec le soutien de la paroisse catholique de Luvungi vient de lancer les travaux de construction de mémorial des victimes. Parmi les victimes, des réfugiés burundais de 1993 et les citoyens congolais tués en masse par les rebelles du RCD le 14 mai 2000.
Wendo JOES.

Sud-Kivu : 189 enfants de 5 à 14 ans déjà vaccinés à base des praziquantel et albendazole dans le site de Mulongwe. (Mihali CORDONTCH/Ongea)

Lire

Le Ministère de la Santé publique de la RDC procède depuis la semaine passée à une campagne de vaccination des enfants réfugiés burundais âgés entre 5 ans et 14 ans dans le site des réfugiés burundais de Mulongwe. Le week-end, jour du lancement de la campagne qui durera près d’une semaine, 189 enfants des blocs 1, 2, et 3 avaient déjà répondu favorablement à cet appel à vaccination à base des praziquantel et albendazole contre des maladies abdominales qui attaquent souvent les enfants à cet âge.
Mihali CORDONTCH, nous en dit plus.

RDC-Elections : Les violences et conflits continuent d’être enregistrés en province du Sud–Kivu en cette période de campagne électorale en République démocratique du Congo. ( Colette SALIMA / Mama Radio )

Lire

A quelques jours de la tenue des élections, certains candidats tiennent des discours injurieux à l’égard des autres, d’autres ne sont pas traités de la même façon dans la manière de battre leur campagne.
C’est le cas de certains candidats qui battent campagne à des endroits publics pourtant non autorisé, d’autres qui sont menacés et empêchés de s’adresser à leur base.
Selon certains observateurs, cette situation risque de plonger le pays et la province en particulier dans des conflits et des violences post-électorales.
Cette situation s’observe alors qu’un code de bonne conduite de la CENI pour les élections a été adopté et signé le 13 mars dernier par des acteurs politiques, regroupements politiques et des candidats indépendants.
Pour Jean Bosco MUHEMERI, expert de la société civile en matière électorale, les acteurs politiques doivent respecter le code de bonne conduite de la CENI pour éviter la turbulence pendant cette période de campagne et aboutir à des élections apaisées.
Contacté, le commissaire provincial de la police au Sud-Kivu, le général Louis Second KARAWA, indique que la sécurisation du processus électoral a commencé depuis le début de la campagne électorale avec l’accompagnement de tous les candidats car cela est une mission de la police.
De leur coté les partis politiques sensibilisent leurs militants au respect de la liberté d’opinion et à l’acceptation des résultats des urnes.

Sud-Kivu : Le HCR a animé un débat sur l’hypothèse de son retrait dans les interventions en faveur des réfugiés Burundais au camp de Lusenda. ( Emmanuel BIMENYIMANA / Ongea )

Lire

Comment les réfugiés burundais peuvent-ils se prendre en charge au cas où le HCR suspendait son assistance humanitaire ? Cette question a fait l’objet des discussions dans la réunion que le HCR a animée le mardi 06 novembre dans le camp de Lusenda. Nombreux réfugiés burundais voudraient un renforcement en agriculture et d’autres se faire inscrire dans les écoles de métier.
Emmanuel BIMENYIMANA, nous en dit plus.

Sud-Kivu : 105 hommes, armes à la main, fidèles au chef rebelle William AMULI YAKOTUMBA se sont rendus aux FARDC à Lulimba. ( André FAUCON et Serge BISIMWA / Ongea )

Lire

105 hommes armés, armes à la main se seraient rendus le samedi 20 octobre dernier aux FARDC dans la localité de Lulimba.
Ces hommes, fidèles au chef rebelle William AMULI YAKOTUMBA avaient 26 armes, selon nos sources sur place.
André FAUCON pour les détails.

Sud-Kivu : Action Aid a lancé l’opération séduction et encouragement des enfants réfugiés burundais de 3 à 5 ans qui fréquentent la crèche dans le camp de Lusenda. ( Odette NIBIZI et Serge BISIMWA / Ongea )

Lire

Action Aid, l’organisation humanitaire en charge de l’éducation dans les camps et les sites des réfugiés burundais à l’Est de la RDC lance une opération séduction dans les crèches des enfants réfugiés burundais âgés de moins de 5 ans à Lusenda.
Ces enfants, estimés à plus de 371 qui fréquentent les crèches ont reçu chacun au moins une paire de chaussure pour les encourager ; et inviter les autres parents à envoyer leurs enfants dans des crèches.
Odette NIBIZI pour les détails.

Sud-Kivu : Les rebelles Mai-Mai YAKOTUMBA ont quitté Sans combat le chef-lieu du secteur Lulenge, en territoire de Fizi. ( Gratiant ALENGA / Ongea )

Lire

Le chef-lieu du secteur Lulenge, en territoire de Fizi est enfin libre.
Les rebelles fidèles au militaire William YAKOTUMBA qui occupaient cette localité depuis plus d’une semaine se sont retiré sans combat depuis le dimanche 23 septembre.
Ils ont pris la direction du maquis de Hewa Bora, à Kitupu dans le même territoire.
Gratiant ALENGA pour les détails.