sam. Jan 25th, 2020

Radio Congo Share 3

Ebola (Table ronde) : Que faire pour qu’Ebola n’atteigne pas la ville de Goma ? (Jérémie SOUPOU/Koma ebola)

Play

Comment faire pour qu’Ebola n’arrive pas à Goma ? C’est le thème de la table ronde organisée par le CORACON (Collectif des radios communautaires du Nord-Kivu) en partenariat avec Internews avec l’appui de l’USAID.
Les efforts déployés sont-ils suffisants pour barrer la route à Ebola. Les mesure de prévention actuelles, la stratégie pour éviter Ebola à Goma, l’engagement communautaire, sont les points essentiels de la table-ronde.
Invités :
1-Eric Kisa Kalobera, Vice-président de la sous-commission communication à la coordination de la riposte de Goma,
2-Edouard Bienda, président de la commission psychosociale à la coordination de la riposte de Goma
3-Imani Aruta Ezaboto, vice-président de la commission prévention à la coordination de la riposte de Goma
4-Révérend Pasteur Mabutwa Miati Edouard, Responsable de l’Eglise 8ème CEPAC/Hermon.

Sud-Kivu : 189 enfants de 5 à 14 ans déjà vaccinés à base des praziquantel et albendazole dans le site de Mulongwe. (Mihali CORDONTCH/Ongea)

Play

Le Ministère de la Santé publique de la RDC procède depuis la semaine passée à une campagne de vaccination des enfants réfugiés burundais âgés entre 5 ans et 14 ans dans le site des réfugiés burundais de Mulongwe. Le week-end, jour du lancement de la campagne qui durera près d’une semaine, 189 enfants des blocs 1, 2, et 3 avaient déjà répondu favorablement à cet appel à vaccination à base des praziquantel et albendazole contre des maladies abdominales qui attaquent souvent les enfants à cet âge.
Mihali CORDONTCH, nous en dit plus.

Lomami : Les agents et fonctionnaires de l’Etat de Mwene ditu ont adressé un mémorandum au Chef de l’Etat. (Aly BUKASA/RCButook)

Play

Les agents et fonctionnaires de l’Etat ont marché le vendredi 8 février 2019 jusqu’à l’inspection urbaine de la fonction publique de Mwene ditu, ville ferroviaire de Lomami.
Certains pour réclamer leurs arriérés des salaires, d’autres pour le payement des primes de risque.
Dans leur mémo, ils appellent l’actuel Président de la République à régler leurs desiderata.
Reportage de Aly BUKASA / Radio Communautaire Butook, RCB Fm

RDC-Elections : Internews a organisé une série des formations sur le traitement de l’information électorale à Kinshasa, Bukavu et Lubumbashi

47 journalistes des différents médias ont bénéficié des formations organisées par Internews sur le traitement de l’information électorale à Kinshasa, Bukavu et Lubumbashi.
Avant le début de la formation, chaque participant a présenté un reportage réalisé sur le processus électoral en République Démocratique du Congo. Pendant et après la formation aussi d’autres reportages ont été réalisés pour évaluer des progrès de chacun d’eux en traitement de l’information électorale.
Léa OTSHUDI, Charles NTIRICA et Gilbert KYUNGU sont les Formateurs qui ont assuré l’encadrement de ces journalistes respectivement à Kinshasa, Bukavu et Lubumbashi.

Retrouvez ci-dessous les différents reportages réalisés avant, pendant et après lesdites formations.

1. Haut Katanga

 

2. Sud-Kivu

3. Kinshasa

Ebola : L’ONG internationale Internews renforce la sensibilisation contre le virus ebola au Nord-Kivu et Ituri. (Olivier TUZOLANA/VoxCongo)

Play

L’ONG internationale Internews a mis en oeuvre un projet pour sensibiliser les communautés locales sur le virus ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Depuis le mardi 29 janvier 2019, une équipe basée à Goma et à Beni produit des bulletins d’information en français, swahili et kinande, trois langues parlées dans les zones touchées par cette épidémie.
Un page facebook, un compte soundcloud « Koma Ebola » sont déjà opérationnels. Vous pouvez écouter et télécharger les différents bulletins mis en ligne.

La situation de l’évolution de la riposte mise à jour le soir du mercredi 6 février 2019 se présente de la manière suivante:

 

– Au total, 789 cas (735 confirmés et 54 probables), 488 décès et 267 personnes guéries
– 1 nouveau cas confirmé
– 2 nouveaux décès de cas confirmés
– 199 cas suspects
Toutes ces données en détails sont disponibles sur le site web du ministère de la santé de la RDC. Pour consulter ces statistiques, cliquez sur ce lien https://mailchi.mp/sante.gouv.cd/ebola_kivu_6fev19

RDC-Elections : Les violences et conflits continuent d’être enregistrés en province du Sud–Kivu en cette période de campagne électorale en République démocratique du Congo. ( Colette SALIMA / Mama Radio )

Play

A quelques jours de la tenue des élections, certains candidats tiennent des discours injurieux à l’égard des autres, d’autres ne sont pas traités de la même façon dans la manière de battre leur campagne.
C’est le cas de certains candidats qui battent campagne à des endroits publics pourtant non autorisé, d’autres qui sont menacés et empêchés de s’adresser à leur base.
Selon certains observateurs, cette situation risque de plonger le pays et la province en particulier dans des conflits et des violences post-électorales.
Cette situation s’observe alors qu’un code de bonne conduite de la CENI pour les élections a été adopté et signé le 13 mars dernier par des acteurs politiques, regroupements politiques et des candidats indépendants.
Pour Jean Bosco MUHEMERI, expert de la société civile en matière électorale, les acteurs politiques doivent respecter le code de bonne conduite de la CENI pour éviter la turbulence pendant cette période de campagne et aboutir à des élections apaisées.
Contacté, le commissaire provincial de la police au Sud-Kivu, le général Louis Second KARAWA, indique que la sécurisation du processus électoral a commencé depuis le début de la campagne électorale avec l’accompagnement de tous les candidats car cela est une mission de la police.
De leur coté les partis politiques sensibilisent leurs militants au respect de la liberté d’opinion et à l’acceptation des résultats des urnes.

Café presse :  » Comment limiter les violences politiques pendant la période électorale ?  » Thème du café presse organisé ce lundi à Kinshasa News Lab. ( Olivier TUZOLANA / VoxCongo)

Play

VoxCongo a organisé un café presse avec l’appui d’Internews le lundi 17 décembre 2018 à Kinshasa News Lab.
 » Comment limiter les violences électorales ?  »
Les panélistes, Patrick MUYAYA, Député national, Hervé DIAKIESE (Avocat et Coordonnateur du mouvement Le Congolais Debout en RDC) et Halidou NGAPNA (BCNUDH) ont proposé quelques pistes de solutions en appelant toutes les parties prenantes à la tolérance.
Ils ont demandé à la presse de stigmatiser les discours tribaux et haineux puisque l’incitation à la haine tribale, surtout en période électorale est un des éléments constitutifs de crime contre l’humanité en cas de violence qui en surgit.
Suivez l’intégralité dans cet audio.

Café presse : « Comment limiter les violences politiques en période électorale? » , C’est le thème du café presse organisé par le REMACK en partenariat avec VoxCongo à Lubumbashi. ( Gilbert KYUNGU/REMACK )

Play

Le CAFE DE PRESSE organisé à Lubumbashi par VoxCongo en collaboration avec le Remack a vécu ce vendredi 14 décembre 2018 à 15h00 en la salle de conférence du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga, sous le thème : « Comment limiter les violences politiques en période électorale? »
Différentes causes des violences politiques ont été dénichées et des pistes de solutions pour les réduire sensiblement ont été dégagées. Un sujet qui n’a pas laissé indifférente toute l’assemblée. Que des acclamations en sourdine pour saluer les interventions des panélistes, et surtout cette accolade en gros plan entre les deux communicateurs, Mr Joseph Mulunda du MP/FCC et Christian Kalume d’UNAFEC / ENSEMBLE.
Les élections ne sont pas une fatalité en soit et la population en a marre des politiciens malveillants qui incitent à la violence.

Café presse : AFEM, Association des Femmes des Médias a organisé un café presse en collaboration avec VoxCongo à Bukavu. (Olivier TUZOLANA / VoxCongo )

Play

L’Association des femmes des médias, AFEM en sigle en collaboration avec le programme radiophonique VoxCongo d’Internews avait organisé un Café presse le 21 novembre dernier à Bukavu.
Comme à Kinshasa, le thème abordé dans le débat était le même  » Comment les femmes candidates peuvent-elles surmonter les inégalités homme-femme pendant la campagne électorale ?  »
Ce café de presse tenu à la veille du lacement officiel de la campagne électorale a réuni 50 personnes pour réfléchir sur les stratégies à mettre en place pour combattre les préjugés et stéreotypes dont sont victimes les femmes candidates pendant cette période.
Une rencontre animée par Douce NAWEZI.

Café presse : Le Remack en partenariat avec VoxCongo a organisé le café presse à Lubumbashi. (Gilbert KYUNGU / REMACK)

Play

Organisé à Lubumbashi ce mercredi 21 novembre 2018 par VOXCONGO avec l’appui d’INTERNEWS et ce, en collaboration avec le REMACK, Réseau des Médias Associatifs et Communautaires du Katanga, cette activité a été animée par 4 panélistes à savoir: le Professeur NGOIE KIMPULWA, Docteur en sciences politique, Clotilde MUTIA, Femme leader et Représentante des femmes candidates toutes tendances confondues, Jeff MBIYA Team leader de la Commission Média au cadre de concertation de la Société civile du Haut-Katanga, et l’Expert en communication, Fidèle BWIRONDE.
« Comment les femmes candidates peuvent-elles parvenir à surmonter les inégalités hommes-femmes pendant la campagne électorale ? », voilà le thème qui a été au centre des échanges nourris des acclamations. Des pistes des solutions ont été proposées particulièrement aux femmes candidates venues pour affiner leurs stratégies de campagne électorale. Pour le Prof. Ngoie, la femme doit : Croire en soi-même, Être manager, Adapter son discours aux attentes de l’électorat, Bien sélectionner les termes de son discours en évitant d’être démagogue, … Même si les inégalités sont perceptibles et réelles dans tous les partis politique de la RDC où l’on donne pour la campagne plus des fonds aux hommes candidats plutôt qu’aux femmes Madame Clotilde a encouragé toutes les candidates à être déterminées pour se battre et gagner. Car un travail de fond a déjà été fait dans la population. Pour Jeff MBIYA, les candidates peuvent plus compter sur les médias communautaires pour véhiculer leurs messages. Et Fidèle a rassuré d’un accompagnement particulier en faveur des candidates qui en auront besoin. C’est par des acclamations que s’est clôturé le café de presse suivi d’un cocktail.


Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/34/d614853752/htdocs/clickandbuilds/radiocongoshare/wp-content/plugins/wp-mystat/lib/mystat.class.php on line 1252