Sud-Kivu : La Fondation Panzi mène des enquêtes sur des cas de violence sexuelle basés sur le genre à Shabunda (Papy Mulingati/Radio Mutanga)

Lire

La fondation Panzi a initié du samedi 08 au dimanche 09 juillet 2017 une recherche sur les violences sexuelles basées sur le genre en territoire de Shabunda. Selon  le chercheur Ali Bitega, ces enquêtes vont permettre à la fondation d’envisager des interventions à Shabunda sur les questions d’accès à la justice. Cette activité a connu la participation de la société civile.

Reportage de la radio Mutanga

Télécharger ce fichier

Kalemie : Le réseau des femmes journalistes de Tanganyika plaide pour une représentation équitable et la promotion du genre dans les médias (Jacques Furahisha/Radio Kaoze)

Lire

Un réseau de femmes journalistes est en gestation dans la province du Tanganyika. En effet, dans une réunion tenue le mercredi 28 juin 2017 à Kalemie, plusieurs femmes professionnels de médias se sont retrouvés pour mettre en place un cadre où les femmes journalistes pour se retrouver régulièrement dans le but de parler des problèmes qui concernent les femmes dans leur profession. Pour Nelly Ngungwa, une participante à la réunion, le but de leur réseau sera de lutter pour représentation équitable des femmes dans les médias et faire la promotion du genre.

Reportage de la radio Kaoze

Télécharger ce fichier

Kananga : L’ONGD « Main dans la main pour le Développement du Kasai (MDK) s’insurge contre l’indifférence des autorités face aux cas de viol à répétition dans la province. (Élysée Lusamba/Radio Ditu Dietu)

Lire

Le secrétaire exécutif provincial de l’ONGD « Main dans la main pour le développement du Kasai » MDK en sigle, madame  Nathalie Kambala promet des actions sur terrain pour dénoncer les cas de viol à répétition dans le Kasai central.  Dans un entretien accordé à la radio Diku Dietu le samedi 24 juin 2017, plusieurs filles mineurs, femmes sont victimes de viol à la grande indifférence des autorités. Madame Nathalie Kambala en appelle aux hommes des droits pour initier des dossiers contre les violeurs. Elle en appelle en outre à la population de dénoncer et de se désolidariser qui commettent  le viol.

Reportage de la radio Diku Dietu

Télécharger ce fichier

Buta : La Division Provinciale de la Santé (DPS) appelle la population à contacter le centre de santé le plus proche en cas des symptômes ou signes du virus Ebola (Didier Munga/Radio Liberté)

Lire

La Division provinciale de la santé (DPS) à Buta, interpelle la population contre le danger que représente toujours  le virus Ebola. Docteur Jean Pierre Osoko de la Division Provinciale de la Santé (DPS) invite la population à la vigilance et à continuer à observer strictement les instructions et mesures d’hygiènes pour éviter la contamination. Le virus Ebola est une maladie très contagieuse qui se transmet par plusieurs voies dont le sang,  la consommation de viandes de chasse contaminées, rappelle-t-il aux habitants des zones où ce virus a été déclaré début mai 2017.

Télécharger ce fichier

Buta : La Division Provinciale de la Santé (DPS) sensibilise sur les mesures d’hygiène à observer pour éviter d’être contaminé par le virus Ebola (Didier Munga/Radio Liberté)

Lire

En passe d’être maitrisé, selon le ministère national de la santé, la fièvre hémorragique à virus Ebola laissera des traces inoubliables dans plusieurs villages de l’ex province Orientale. Dans une réunion de mercredi 24 mai 2017, le comité de gestion des urgences du virus Ebola, composé des membres du ministère de la santé publique et des partenaires locaux et internationaux, a avancé un chiffre de 520  personnes qui ont déjà été en contact avec des porteurs de ce virus. Ces personnes ont été identifiées dans la zone de santé de Likati. Deux d’entre ces personnes ont été testées positives au virus Ebola.  A Buta, la population est aux aguets. Dans un entretien accordé au journaliste Didier Munga de la radio Liberté le jeudi 22 juin 2017, le docteur Jean Pierre Osoko de la Division Provinciale de la Santé (DPS) appelle la population à continuer à observer strictement les instructions pour ne pas être contaminé par le virus Ebola.

Télécharger ce fichier

Journée mondiale de don de sang : l’hôpital général de référence d’Oicha lance un SOS aux donneurs de sang bénévoles. (Florence Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

Un SOS aux  dons de sang est lancé par le gestionnaire de la banque du sang de l’hôpital général de référence d’Oicha. Monsieur Vagheni Kambale tire la sonnette d’alarme et affirme que la banque de sang d’Oicha dispose d’une très faible quantité de sang. Il  encourage la population à se présenter à l’hôpital pour donner le sang et sauver ainsi des vies.  Les donneurs de sang bénévoles, selon lui, vont bénéficier de certains avantages dont les soins et des examens sanitaires gratuits. Ils connaitront aussi leur état sérologique et groupe sanguin, a-t-il ajouté.

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier

Uvira : L’ONG Atlanta alliance international dote les femmes victimes des travaux forcés au sein des groupes armés d’un kit de réinsertion sociale. (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le messager du peuple)

Lire

Victimes des travaux forcés dans les groupes armés, plusieurs femmes dont l’age varie entre 18 et 40 ans ont été doté de kits pour leur réinsertion sociale. La cérémonie a eu lieu le mercredi 13 juin 2017 à Uvira. Selon le coordonnateur de l’ONG Atlanta Alliance international (AAI) Michel Mukamba, ces femmes ont passé plus de 6 semaines d’assistance psychologique et sanitaire  avant leur réinsertion au sein de la communauté. Ce kit, poursuit le représentant de l’ONG, va permettre aux bénéficiaires de lancer des activités génératrices de revenus.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier 

Nord-Kivu : Des ONG des droits de l’homme exigent des sanctions contre toute personne impliquée dans l’évasion de la prison de Kangbayi à Beni (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

Les mouvements associatifs des droits de l’homme de Beni et Butembo fustigent les évasions à répétition des détenus enregistrés ces derniers temps dans les prisons de la RDC. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est l’évasion spectaculaire en pleine journée de plus de 900 détenus ce dimanche 11 juin à la prison de Kangbayi situé à Beni.  Le coordonnateur de la CRDH, maître jean Paul  Ngahangondi estime que  le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku devrait être interpellé par les élus provinciaux. La même source sollicite des sanctions administratives contre tout celui qui a une parcelle d’autorité mais incapable de veiller sur la sécurité des paisibles citoyens. (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Reportage de la radio moto Oicha

Télécharger ce fichier

Nord-Kivu : des structures de jeunes de Beni et Butembo plaident pour l’octroi du marché de construction d’un barrage électrique dans le grand-nord à la société Virunga SARL. (F. Makalikali/Radio Moto Oicha)

Lire

La polémique sur l’octroi du marché de la construction d’un barrage électrique dans le grand-nord à la Société de Techniques Spéciales (STS) continue à alimenter toutes les conversations. C’est à ce sujet  que les structures locales de jeunes de Beni et Butembo se sont réunies à Beni le lundi 12 juin 2017. Elles ont notamment discuté sur les désavantages de donner ce marché  à la STS. Pour eux, c’est la société Virunga SARL qui est la mieux placée pour exécuter ces travaux. Selon Janvier Kasairo du conseil territorial de la jeunesse de Beni, Virunga SARL offre entre autres avantages, plus d’opportunité d’emploi pour les jeunes du grand-nord que la société « STS ». D’amples explications avec Florence Makalikali de la radio Moto Oicha.

Reportage de la radio Moto Oicha

Télécharger ce fichier 

 

Sud-Kivu: Journée ville morte à Uvira, la société civile demande aux autorités locales de terminer les travaux de réhabilitation de la voirie. (Gaius Shabilepa/Radio le messager du peuple)

Lire

Les commerces, les écoles sont restés fermés  ce lundi 12 juin à uvira, cité située à plus de 120 kilomètres au sud de la ville de Bukavu. Ceci fait suite à l’appel lancé par la société civile d’Uvira à la population d’observer une journée ville morte.  La société civile demande aux autorités locales de poursuivre et de finaliser les travaux de réhabilitation notamment de la route nationale n°5 allant de la ville de Bukavu au territoire de Fizi via la cité d’Uvira. Ces travaux, toujours selon la société civile ont été brusquement arrêté sans aucune explication. La même source, se pose la question de savoir où sont passés plus de 10 millions de dollars américains  prévus pour la réalisation de ces travaux. Retour sur cette journée ville morte et les revendications de la Société civile avec Gaius Shabilepa de la radio le Messager du peuple d’Uvira.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier