Sud-Kivu : Le territoire d’Uvira toutes les activités ont repris comme d’habitude depuis ce vendredi 29 septembre 2017 (Elie Lambert Kalimbire/RL du peuple)

Les activités ont repris à Uvira ce vendredi 29 septembre 2017. Après deux jours d’affrontements ont opposé les militaires FARDC aux assaillants de la coalition des groupes armés dirigés par William Yakotumba. Une situation qui a créé psychose et panique auprès de la population. Cependant, malgré ces détonations, la population d’Uvira est terrée dans des maisons. Ce vendredi 29 septembre 2019, toutes les activités tournent normalement.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier

Lire

Sud-Kivu : La population d’Uvira se réveille ce jeudi 28 septembre sous des tirs retentissants des mitraillettes et armes légères (Elie Lambert Kalimbire/RM du peuple)

Ce qui était une rumeur la journée de mercredi 27 septembre 2017, a été le jeudi 28 septembre une réalité. En effet la population d’Uvira s’est réveillé sous des tirs nourrit des mitraillettes et armes légères. Des affrontements ont opposé les militaires FARDC aux assaillants de la coalition des groupes armés dirigés par William YAKUTUMBA. Une situation qui a créé psychose et panique auprès de la population. Cependant, malgré ces détonations, la population d’Uvira est terrée dans des maisons. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que la ville d’Uvira est hors du danger.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier

 

Lire

Sud-Kivu : Controverse autour de la situation réelle entre les FARDC et les réfugiés burundais à Kamanyola (Elie Lambert Kalimbire/RL du Peuple)

Selon plusieurs sources, au moins 36 réfugiés burundais et 1 militaire FARDC ont trouvé la mort de suite d’un affrontement entre les militaires congolais et les réfugiés burundais à Kamanyola. on note également plus de  124 blessés lors des échanges des tirs et des pierres entre les deux parties. Cette situations déplorable a eu lieu le vendredi 15 septembre 2017 Pour la petite histoire, 4 réfugiés ont été arrêtés des réfugiés burundais. Quand ceux-ci ont tenté d’en savoir un peu plus auprès des FARDC, c’est alors que le conflit a éclaté comme le dit dans ce reportage le journaliste Elie Lambert kalimbire.

Reportage de la radio le messager du Peuple

Télécharger ce fichier

 

 

Lire

Sud-Kivu : Les cultivateurs de Kagando dans la plaine de la Ruzizi fuient leurs champs à cause de la présence des groupes armés (Elie Lambert Kalembire/RM du Peuple)

Depuis plus de 2 mois, les cultivateurs de Kiliba ne savent plus accéder dans leurs champs. Et pour cause, le présence des groupes armés sur tout l’ensemble des champs de la plaine de Ruzizi. Selon le chef de secteur adjoint Anastasie Matumaini lors de son passage le lundi 11 septembre 2017 à la radio le messager du peuple, Les cultivateurs ont peur de cette présence très remarquable des hommes armés. A titre illustratif, ajoute-t-elle, le secteur 7 situé à plus de 10 kilomètre au nord d’Uvira centre, les cultivateurs regrettent la destruction méchante de leur tubercule.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier

 

Lire

Sud-Kivu : Bientôt le stade de football de la cité d’Uvira sera ouvert aux compétions locales et provinciales (Elie Lambert Kalimbire/RM du peuple)

Lancés depuis le mois de mai Le stade, le travaux de réhabilitation du stade de l’Unité dans le territoire d’Uvira pourront se terminer d’ici le mois d’octobre. Dans une entretien accordé le lundi 11 septembre 2017, l’ingénieur Flory ZINGENE affirme que jusqu’à mi octobre, ce terrain de de football pourra être opérationnel.

Reportage de la radio Le messager du peuple

télécharger ce fichier

Lire

Sud-Kivu : Les ravisseurs exigent 3000$ de rançon pour libérer du chef de village NYAMUTIRI situé dans le territoire d’Uvira (Elie Lambert Kalimbire/Radio Le Messager du Peuple)

Enlevé depuis mercredi 06 septembre 2017, le chef du village NYAMUTIRIU a été libéré le lundi 11 septembre 2017. Dans un entretien accordé à la radio le messager du peuple d’Uvira, le mwami Albert Mukugabwene affirme qu’une rançon de 3000 dollars américains avaient été exigé par un groupe d’hommes armée pour sa libération. Signalons que cet enlèvement s’est déroulé dans la plaine de la Ruzizi, situé à plus de 40Km au nord d’Uvira centre.

Reportage de la radio le messager du peuple

Télécharger ce fichier

Lire