Bukavu : Les pygmées n’ont toujours pas accès aux terres 3 ans après avoir été chassé du Parc national de Kahuzi Biéga (PNKB). (Patrick Kahondwa/Radio ISDR)

C’est  entre autres raisons qui a poussé  le centre d’accompagnement des autochtones pygmées (CAMV) a organisé le vendredi 09 juin 2017 à Bukavu une réunion d’évaluation de l’application des conditions posées en 2014 par les peuples autochtones chassées du PNKB. Selon le responsable de ce centre, 3 ans après la signature d’un accord entre les peuples autochtones du PNKB, les responsables du parc et les autorités provinciales, les pygmées continuent à vivre dans des conditions précaires aux alentours du parc. Ils n’ont toujours pas accès notamment  aux terres, aux soins de santé et à l’éducation, a affirmé la même source. Le CAMV  exige la stricte application de cet accord pour permettre aux autochtones chassés du PNKB de vivre mieux.

 

 

Reportage de la radio ISDR

Télécharger ce reportage 

 

Lire

Sud-Kivu : Fête du travail, l’intersyndicat des travailleurs exige des meilleures conditions de travail et des emplois pour les jeunes diplomés. (Patrick Kahondwa)

Les travailleurs de la ville de Bukavu se sont donnés rendez-vous le lundi 01 mai 2017, journée internationale du travail, dans la salle Concordia à la Cathédrale notre dame de la paix. Objectif : passer au peigne fin les problèmes des fonctionnaires du Sud-Kivu.  Selon le président de l’intersyndical de la province Padiri Lugano Kyalumba, il est temps que l’Etat réajuste les salaires et s’occupe du bien être des travailleurs.  Présent à la cérémonie, le gouverneur de la province Marcelin Tshisambo a encouragé les fonctionnaires au travail. Il a en outre annoncé que des réflexions sont en cours pour mettre en place des mécanismes permettant aux étudiants de trouver du travail après leurs études. (Patrick Kahondwa/Radio ISDR)

Reportage de la radio Isdr

Télécharger ce fichier

Lire

L’organisation Counterpart-international sensibilise les femmes de Bukavu à participer massivement aux opérations d’enrôlement pour espérer un monde 50-50 à l’horizon 2030

L’avenir du pays dépend aussi de la participation de la femme, c’est en ce terme que le forum sur la sensibilisation de la femme a été lancé le vendredi 10 mars 2017. Organisé par L’ONG Counterpart avec a future for all, ce forum vise à appeler les femmes et jeunes filles à s’impliquer totalement dans les opérations de révision du fichier électoral qui permettra à la femme d’être à la fois électeur et éligible. Selon madame Chantal Nyamuzigi, coordonatrice de l’ONG a future for all, l’encadrement de la femme doit commencer par elle-même. De son coté, Godens Maheshe, secrétaire exécutif de la Ceni Sud-Kivu et l’un des intervenants affirme que sur les 85% des personnes enrôlées dans le Sud-Kivu, le pourcentage des femmes se chiffre à 51%.

reportage de la radio ISDR

Télécharger ce fichier

Lire

Sit-in devant la coordination des écoles catholiques de Bukavu : Les manifestants exigent la suppression des primes payées par les parents.

Etant à la base des conflits entre chefs d’établissements et parents d’élevés, la prime payée les parents doit être supprimée. C’est le message contenu dans le memo déposé le lundi 06 février 2017, à la coordination de l’association des écoles catholiques du Sud-Kivu par les parents d’élèves membres de l’association.  Les manifestations sollicitent l’implication du coordinateur de l’association pour l’application correcte des textes légaux sur les frais à payer aux écoles. En réponse,  le coordonnateur l’association l’abée Patrice Mukata Bayonga estime que les écoles sont dans une bonne dynamique des écoles de l’excellence, rien ne justifie la suppression de la prime.  Mécontents de la réponse, les parents ont décide de continuer la lutte jusqu’à obtenir la suppression de prime qualifiée d’illégale par les parents.

 

Reportage de la radio Isdr

Télécharger ce fichier

Lire

Le corps sans vie de l’avocate du barreau de Bukavu, maitre Furaha Balungwe morte par les eaux de pluie le dimanche 08 janvier 2017, repêché des eaux du lac Kivu le jeudi 12 janvier 2017

Le corps de l’avocate du barreau  de Bukavu, maitre Furaha Balungwe a été repêché des eaux du lac Kivu le jeudi 12 janvier 2017. Transporté à la morgue de l’hôpital de référence de Bukavu, le corps de l’avocate a été tiré des  eaux grâce aux plongeurs venus de chef lieu de la province du Nord-Kivu, de Goma précisément et quelques éléments de la Monusco/Sud-Kivu. C’est le procureur général de la République/Sud-Kivu qui a lu le procès verbal attestant la mort de l’avocate devant les membres de famille, ses collègues de service ainsi que les autorités locales. A bord de son véhicule, maitre Furaha a été emportée par les eaux de pluie du dimanche 08 janvier 2017 dans la ville de Bukavu.

reportage de la radio ISDR

Télécharger ce fichier

 

Lire