Mbandaka : Les membres de mouvements associatifs du secteur de l’enseignement public décident de radicaliser leur mouvement de grève (Peter Gbiako/Radio Mwana)

Lire

Radicalisation du mouvement de grève des enseignants dans des écoles publiques de la ville de Mbandaka dans la province de l’équateur. La décision a été prise le Mardi 20 septembre par les enseignants du secteur public réunis en assemblée générale. Ces derniers ont affirmé que jusque là, aucune de leurs revendications n’a trouvé gain de cause de la part du gouvernement central. Ils conditionnent la reprise de cour aussi par la libération sans condition du président du Synecat arrêté à Kinshasa le week-end par le service de renseignement.

Reportage de la radio Mwana

Télécharger ce fichier

 

Province de l’Equateur : Après le déchéance du gouverneur de la Province Tony Cassius Bolamba, la succession oppose le vice-gouverneur et 2 ministres provinciaux (Peter Gbiako/Radio Mwana)

Lire

Une semaine seulement après la déchéance du chef de l’exécutif de la province de l’Équateur le 07 septembre dernier, une cacophonie s’installe au sujet de sa succession. En effet, le vice gouverneur et deux ministres provinciaux se disputent l’intérim. il s’agit de Madame le Vice-gouverneur, le Ministre provincial de l’Education et le Ministre Provincial des finances réclament tous trois, cet unique poste.  Qui doit, en principe  assumer l’intérim du gouverneur ? La réponse à cette question dans le reportage de Peter Gbiako de la Radio Mwana à Mbandaka

Reportage de la radio Mwana

Télécharger ce fichier

Province de l’Equateur : Plus de 14 chefs d’accusation en faveur de la déchéance du gouverneur Tony Casius Bolamba (Peter Gbiako/Radio Mwana)

Lire

La province de l’équateur est dirigée depuis le vendredi 08 septembre 2017 par un intérimaire, en la personne du ministre provincial de l’éducation et relation avec l’assemblée provinciale. Alexis NKUMU ISANGOLA, accompagné de 10 ministres provinciaux, tous réputés démissionnaires, mais expédient les affaires courantes. Ceci en attendant la décision du ministère national de l’intérieur et sécurité qui va saisir la Ceni en vue d’organiser les nouvelles  élections du  gouverneur de province. Le jeudi 07 septembre dernier au cours de la session extraordinaire du mois d’août à l’assemblée provinciale, 21 députés provinciaux ont voté a l’unanimité la motion de censure contre le gouvernement provincial de l’Équateur. Dans ce reportage ci-dessous, le journaliste Peter Gbiako de la radio Mwana énumère les causes de sa déchéance.

Reportage de la radio Mwana

Télécharger ce fichier

Equateur : La société civile multiplie des actions de plaidoyer pour le limogeage du gouverneur Tony Cassius Bolamba. (Peter Gbiako)

Lire

Le cadre de concertation des organisations de la société civile de l’Equateur vient de clôturer la première phase des actions citoyennes menées pour  la destitution de  Mr Tony Cassius BOLAMBA au poste de  Gouverneur de cette province.  Il a organisé ce mercredi 10 mai un « sit in »  devant le bureau de l’assemblée provinciale de l’Equateur. Il a également déposé auprès dudit bureau un memo contenant les griefs retenus contre le  numéro un de la province. La société civile reproche au gouverneur BOLAMBA entre autres  le détournement des biens publics, la mauvaise gouvernance et la spoliation intempestive des espaces du domaine public et privé de l’Etat. (Peter Gbiako/Radio Mwana).

 

Reportage de la radio Mwana

Télécharger ce fichier

A l’occasion de journée internationale de la radio et télévision en faveur de l’enfant, les ONG de l’Equateur appellent les enfants à se servir de ces outils pour leur encadrement

Lire

Une conférence débat sur la journée Internationale de la Radio et Télévision en faveur des enfants a été organisé le lundi 06 Mars 2017 à Mbandaka dans la province de l’Equateur. Initialement prévue le 05 Mars, cette activité de sensibilisation s’est déroulée au centre d’écoute et d’information conviviale des adolescents Ceica de la Commune de WANGATA. Dans différents exposés prononcés pour la circonstance, il a été remarqué que les enfants sont ignorants de leur droit, raison pour laquelle, ils sont exposés  à plus de sollicitation. Selon les statistiques de l’OMS, 15 % d’enfants sont victimes des rapports sexuels précoce, ce qui entraine des grossesse à haut risque et la contamination aux IST et VIH. Il a été demandé aux promoteurs des radios et télévisions de créer les espaces pour les émissions présentées et animées par les enfants reporters.