#FaitesCommeMoi: Saleh Akilimali partage son expérience avec le vaccin contre la covid-19

Internews RDC

Bonjour, je suis Saleh Akilimali Chomachoma, j’habite à Goma au Nord-Kivu. J’ai pris toutes mes doses de vaccin et aujourd’hui je suis en mesure de témoigner pour lutter contre les fausses informations qui circulent autour du vaccin covid-19.

J’entendais en effet raconter dans mon entourage, et surtout sur les réseaux sociaux, que ceux qui accepteraient de prendre le vaccin allaient souffrir juste après de la malaria cérébrale ou la paralysie. Je voyais même des images circuler, des personnes paralysées et sur lesquelles on collait des légendes du genre « Cette personne a reçu le vaccin, voilà elle est paralysée. N’acceptez pas de vous laisser prendre ».

Cette rumeur, parmi tant d’autres, était celle qui me faisait le plus peur car je ne voulais pas me retrouver malade, je me disais que j’avais encore un avenir à construire et que donc je ne devrais pas accepter le vaccin. J’ai ainsi passé beaucoup de temps en train de douter comme la plupart de gens de mon entourage.

Ma décision de prendre le vaccin, je l’ai prise longtemps après avoir commencé à suivre des pages sur les réseaux sociaux sur lesquelles on trouve des réponses des personnes travaillant dans le domaine de la santé. Parmi ces comptes, il y avait celui de l’OMS, celui d’Internews, et j’ai même participé aux activités de sensibilisation autour du vaccin lors du Festival Amani. J’avoue que cela a énormément contribué à ma prise de décision.

A ceux qui me lisent, je recommande de faire confiance au vaccin contre la covid-19 car il est efficace et actuellement c’est le seul moyen que nous avons de lutter contre la pandémie. Les rumeurs peuvent tuer, cessons d’y croire et ayons plutôt confiance aux agents de santé qui font des efforts pour nous protéger afin que nous atteignions une immunité collective.

Bref, Faites comme moi, faites confiance au vaccin plutôt qu’aux fausses informations non vérifiées qui circulent et qui sont plutôt un danger.

Interview accordée le 25 Mars 2022